Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Band of horses
Everything all the time  (Sub Pop / PIAS)  juin 2006

Dans la longue tradition ancestrale des devises absurdes et inutiles, on retiendra celle la : Un album, c'est une femme sous cellophane, l'homme préfère souvent celle habillée en beau packaging, avec le sticker bien en vu, la femme prête à être ouverte et sortie de son emballage, frémissant d'être introduite dans la fente du lecteur.

Band of Horses est dans une moindre mesure une femme désirable. Belle pochette, titre foutraque subliminal, Everything all the time (titre de circonstance vu la métaphore..), et un nom singulier. Oui mais. Une fois la femme conquise, les réveils sont-ils à la hauteur des espérances ? Le maquillage n'a-t-il pas coulé ?

Everything all the time laisse perplexe à la première, deuxième, troisième écoute. L'auditeur ne saurait dire si la lumière des spots, l'alcool ou la frénésie ambiante l'a incité à tort à choisir ce canasson. Peut-être ce je-ne-sais-quoi de resucée de Keane-je-me-prend-pour-Keane-et-je-met-de-la-reverb-sur-ma-guitare-ca-donne-un-effet-planant qui donne mal au cœur comme un aller Paris/Londres en ferry.

Et puis l'on arrête d'être le pourfendeur des mélodies faciles, les pistes défilent et ça et là point l'odeur de Mercury Rev et de son chanteur illuminé Jonathan Donahue, comme sur "The Great salt lake", si "positive" comme on dit dans le milieu. De là à crier au génie…

La dernière signature de Sub Pop tarde à imposer ses nuances, trop d'accords majeurs ("The first song"), et pas assez de ruptures, sentimentales et musicales. Ecouter Everything all the time, c'est baigner dans la candeur des sentiments heureux, s'y baigner jusqu'à la noyade tant la voix de Ben Bridwell est navrante de linéarité. Et ce micro en reverb', un vrai moment de torture pour qui n'a pas révisé ses gammes sur "Morning Jacket".

Confusion des sentiments humains, arpèges intimistes et banjo qui rentrent par l'entrée des artistes sur Monster. Les mélodies oscillent entre l'americana hawaien ("I go to the barn because I like the") et le folklore U.S., l'auditeur lui, pourrait toujours brosser l'équidé dans le sens du poil qu'il n'y trouverait qu'un cheval au regard vide. Et la dissection pourrait encore durer encore et encore, pour trouver à la racine "la même envie de communiquer le bonheur d'être artiste et voyager autour du monde pour rencontrer des gens fascinants".

Luttons pour un monde meilleur, où les bombardiers américains largueraient des tonnes d'albums de Midlake et Daniel Johnston sur les populations désoeuvrées, applaudissant la nation à l'arrivée des colis par voies aériennes.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Cease to begin de Band of horses
La chronique de l'album Infinite Arms de Band of Horses
La chronique de l'album Acoustic at the Ryman de Band of Horses
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du vendredi - Minus The Bear - All Time Low - Roken is Dodelijk - Band of
Band of Horses en concert au Festival La Route du Rock 2006 (dimanche)
Band of Horses en concert au Festival Pukkelpop 2010 (jeudi 19 août 2010)
Band of Horses en concert au Festival Rock en Seine 2010 (vendredi 27 août 2010)
Band of Horses en concert au Festival Cabaret Vert #13 (édition 2017) - Vendredi 25 août

En savoir plus :
Le site officiel de Band of Horses
Le Soundcloud de Band of Horses
Le Myspace de Band of Horses
Le Facebook de Band of Horses


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=