Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Grizzly Bear - Mai
Nouveau Casino  (Paris)  4 septembre 2006

Une rentrée à Paris en septembre, c'est toujours une course à la réadaptation. Aux métros, la course des escalators, le bruit des pas pressés sur les trottoirs, et les concerts en conclusion des journées trop courtes.

Après l'orgie des festivals estivaux, même la scène du Nouveau Casino semble petite et dérisoire, lorsqu'on a connu la folie des grandeurs du Benicassim Festival.

Bref. La rentrée s'amorce ce soir avec l'une des rares dates attrayantes de ce mois de septembre, puisque le duo parisien qui monte, Mai, ouvre pour la nouvelle signature de PIAS/Warp, Grizzly Bear, quatuor New-Yorkais ayant déjà illuminé la Route du rock avec leur folk expérimental.

Mai tout d'abord, repose la salle, étonnamment remplie pour une soirée de rentrée, avec son folk mi-suédois mi-français, entre indie Ikéa (Johanna Wedin au chant et au piano) et pop-songs Castorama (Dorian Dumont, guitares). Des mélodies faciles à monter et pourtant très agréable à l'utilisation, portée par la douce candeur de "Like in a film" et ses dérapages instrumentaux.

Visite au pays d'Alice au pays de la pop Indéniablement, la beauté fragile de Johanna joue pour le groupe, visage d'Anita Pallenberg et voix chaude comme un geyser.

Les compositions, sans être géniales de génie, transportent l'auditeur l'espace de quelques minutes, et la basse très Air de "Like in a film" d'embraser l'oxygène. Un "Flicka" chanté en duo plus loin, l'auditoire est totalement converti, malgré les quelques langueurs des titres les plus longs, joués sans ruptures et digressions. Peut-être à mi-chemin entre la pop orchestrale de Nick Drake et la froideur organique de Nico, toutes proportions gardées.

To be confirmed anyway...Le duo, présent sur la compil avec son single "En fait", devra encore patienter un peu pour la consécration.

Grizzly Bear et ses physiques improbables attend son heure patiemment, prêt à griffer avec ses pattes en pop psyché.

Et l'on se remémore le concert de Saint Malo, haut en lumière.

Les quatre de New-York, premier folkeux à signer le légendaire label de Warp, distribuent d'entrée un "Knife" mordant et rageur, en offrant toujours ce jeu de voix angéliques entre Daniel Rossen et Ed Droste.

Sans oublier l'énorme contribution de Chris Taylor tantôt à la basse, à la flûte, au micro... "Y a-t-il des gens ici qui étaient à la Route du Rock?" demande Daniel Rossen, quelques index se lèvent, et Daniel d'ajouter "C'est un festival étonnant". On confirme.

 

Le gang de Brooklyn ne tarde pas à imposer son somptueux mélange de folk, d'electronica et de rock californien devant la foule médusée par tant d'influences.

Fatalement on plonge des deux bras dans "Easier", simple comptine prétexte au chant d'Ed avec la richesse d'accompagnement que seul un groupe ayant été bercé par Crosby Stills & Nash peut retranscrire à la perfection, entre banjo et roulements de batteries quasi militaires.

Et "Lullabye" achève de convaincre que Grizzly Bear maîtrise parfaitement l'art des ponts et des Ad lib, parties de guitares sublimes, aériennes et légères. Chantant comme un seul homme, le groupe étonne par sa totale maîtrise du live, puis embraye sur "On a neck on a spit" avec un folk tout droit sorti de la ferme quatre étoiles...

Une excellente surprise de rentrée, qui obligera l'auditeur à réécouter Horn of plenty, le premier album.

La grande surprise du live reste sans doute cette capacité à faire du lumineux avec du sombre, comme ce "Colorado" débuté sur un air dépressif, se dirigeant lentement vers la lumière avec un choeur que Dieu lui-même n'aurait pas renié. La tête bascule, la tête ferme les yeux, on chavire.....

Et on se prend une baffe dans le tympan avec l'inédit jouée ce soir, gros mélange melting pot de disco, folk et pop.......Gare au Grizzly......

Les lumières se rallument, et l'on apprend que Tom Brosseau assurait le début du concert avant Mai. On s'étouffe on s'étrangle d'avoir raté l'américain....

Peu importe, la saison musicale ne fait que commencer et Grizzly Bear reste malgré tout l'excellente révélation de ce mois de septembre en été indien.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Yellow House de Grizzly Bear
Grizzly Bear en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Grizzly Bear en concert au Festival La Route du Rock 2006 (dimanche)
Grizzly Bear en concert au Festival Primavera sound 2007 (samedi)
Grizzly Bear en concert au Festival La Route du Rock 2009 (dimanche)
Grizzly Bear en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - samedi 3 novembre
Grizzly Bear en concert au Festival La Route du Rock #28 (édition 2018)

En savoir plus :

Le site officiel de Grizzly Bear

Crédits photos : Little Tom


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux

On n'a jamais été aussi proche de Noël !! une raison comme une autre pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres en (s')offrant quelques belles choses à découvrir dans notre sélection culturelle de la semaine. Des disques, des livres, des jeux, des expos, des films, des spectacles... à découvrir ci-dessous.

Du côté de la musique :

"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer
et toujours:
"Ravel : Miroirs, la valse" et "Stravinsky : Petrushka, The firebird" de Beatrice Rana
"Les mauvais tempéraments" de Christophe Panzani
Rencontre avec Lau Ngama, autour d'une session acoustique de 3 titres
Listen In Bed consacre sa 5ème émission au fabuleux groupe Broadcast
Rencontre avec Ultra Vomit
"Pulsions" de Duo Ypsilon
"The deepest space of now" de Enik
"Malsamaj" de Geysir
"Poussière" de Grèn Sémé
"Love and chaos" de Igor and the Hippie Land
"Dark shade" de Match

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Des territoires (...et tout sera pardonné ?)" au Théâtre de la Bastille
"Trois femmes (L'Echappée)" au Théâtre Le Lucernaire
"Le paradoxe amoureux" au Théâtre Le Lucernaire
"Evita - Le destin fou d'Eva Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"War Horse" à la Scène Musicale
dans le cadre du Focus au Théâtre Ouvert :
"La plus précieuse des marchandises"
"Une Pierre"
des reprises :
"L"Atlas de l'Anthropocène" à la Maison des Métallos
"Vestiges - Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Britney's Dream" au Théâtre La Flèche
"Roméo et Julierre" à la Scène parisienne
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Le bonheur est à l'intérieur de l'extérieur" à la Manufacture des Abbesses
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

Oldies but Goodies avec "Institut Benjamenta" de Timothy et Stephen Quay
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro
et toujours :
"Cauchemar" de Paul Cleave
"La grande aventure de l'égyptologie" de Robert Solé
"La ligne de sang" de DOA & Stéphane Douay
"Matière noire" de Ivan Zinberg
"Que les ombres passent aux aveux" de Cédric Lalaury

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=