Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tara King Theory
A sigh of relief  (Ocean Music)  septembre 2006

L'avantage des étiquettes, dans la fringue comme ailleurs, est qu'on peut les couper ou les afficher clairement. Fièrement. Les étiquettes passent au lavage, y survivent, perdent leurs couleurs, selon le jeu du hasard; la fibre se resserre ou s'élargit, au gré du moteur de la machine.

Et le Trip-hop n'est qu'une étiquette de plus. Usée et vintage pour certains, en plein renouveau pour d'autres, inutile l'étiquette pour Tara King Theory quoi qu'il arrive, tant la beauté des mélodies de A sigh of relief laisse pantois, flirtant entre le romantisme et l'intimité d'un dimanche sous la couverture.

Ou sur les routes, car Tara King, dont le nom est directement inspiré de "Chapeau melon et bottes de cuir", propose avec ses acoustic recordings de bien belles versions épurées. Oui, donc oui, Tara King est catalogué comme d'autres dans la catégorie Trip-Hop, alors que selon toute vraisemblance c'est plutôt du coté de l'indé français, voire Belge, qu'il faudrait regarder.

Ecouter plutôt. Entendre, sûrement. Se prendre "Am I easy to forget" comme un obus dans le péritoine, et comprendre que les compositions du groupe Lyonnais se démarquent de la production actuelle.

Retour aux claviers électroniques, Fender Rhodes en avant, pour une musique sans artifice rappelant sur "Am I easy to forget" la fragilité de Beth Gibbons et Portishead, avec cela dit la plus value d'un vrai groupe instrumental derrière. Qui bastonne aux fûts, même en acoustique. Et soutient parfaitement le chant de Béatrice, discrètement, comme un drap pour tenir chaud au pied une nuit de juillet.

Et puis il y a comme tous les albums matures la chanson qui use la platine, repassée encore et encore, jusqu'à l'écoeurement. "It's hard to be a cat", interprétation de "La métamorphose de Mister Chat" de Dyonisos, avec un lyrisme et une voix pure. Si les suites d'accords rappellent sans nul doute la folie de Mathias Malzieu, Tara King lave plus blanc que blanc et s'approprie la création en moins de temps qu'il n'en faut pour l'aimer.

Et l'on persiste à penser que la force du groupe réside dans l'utilisation parcimonieuse et omniprésente du piano sous toutes ses formes, en up & down (le sombre "A sigh of relief") qui pour le coup rappellera aux plus grands fan la douce folie de Sébastien Tellier sur son album acoustique Sessions. Une manière de voir le monde à travers le filtre personnel de l'artistique, fait de couleurs et de noir.

L'étiquette ne tiendra plus, c'est sûr maintenant. La theory de Tara King fonctionne à merveille en acoustique et aborde trop de styles pour être consensuel ou mono-tone. Quitte à regarder par dessus l'épaule de Groove Armada sur "Brand new key" avec son clavier soul et chaud. Protools n'a sûrement pas dû passer par là, tant l'impression de prises directes se fait sentir.

En conclusion de son road-music, Tara King lâche tout et jette un "There are still things to gaze at" comme une bouteille à la mer. Une chanson sans retour et pourtant pleine d'espoir, qui aurait parfaitement pu figurer sur le merveilleux premier album de Tellier, L'incroyable vérité. Cette grandiloquence, ce sentiment collant de faux bonheur torturé à la scie, ces claviers qui n'en finissent pas, du toy piano juste derrière, et ce chant monacal sur la gauche, non c'est l'orgue qui attaque.........

Alors non, Tara King n'est pas trip-hop, juste trip-pot-pourri. Ou trip-pop, tout justement.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Echoes of the future de Tara King Theory
La chronique de l'album The Tara King Theory de TKTH
Articles : The Tara King Theory - 2 places à gagner
Tara King Theory en concert au Nouveau Casino (22 février 2006)
L'interview de Tara King Theory (Fevrier 2004)

En savoir plus :

Le site officiel de Tara King Theory


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=