Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Inrocks 2006
Etienne Daho - Tv on the radio - The Fields - The Klaxons - Ludéal - I'm from Barcelona  (Paris (Olympia))  13 novembre 2006

Il est 19h30, le concert devait commencer à 18h45, apparemment un des groupes a été déprogrammé. Les lumières s’éteignent, le rideau de l’Olympia s’ouvre, The Fields arrive sur scène, ils se déchaînent et vont assurer pendant 7 titres.

Malheureusement pour eux la saturation des guitares rend inaudible leur voix, résultat on assiste à un grand tapage avec de temps en temps la voix de la chanteuse qui arrive à se glisser dans ce brouhaha.

Pourtant ils ont une très bonne prestation scénique et c’est un peu dommage mais cela nous procurera l’envie d’écouter leur album afin de mieux juger.

20h30, c’est au tour de The Klaxons de faire son entrée.

La salle est très vite en effervescence devant ce mélange de rock pur et dur auquel nous ont habitué The Rolling Stones ou The Clash et de new wave à la façon de The Cure ou encore Depeche Mode.

Un pogo se dessine dans la fosse, on se croirait revenu 20 ans en arrière à un concert de Téléphone.

Tout en nous régalant de leurs riff de guitares électriques et de leurs claviers, des images très eighties apparaissent sur l’écran du fond, pas une seule note de douceur, la salle est chauffée.

Les fans d'Etienne Daho n’en peuvent plus d’attendre.

Il est déjà 21h15, le rideau laisse apparaître des violons sur la scène, on peut déjà imaginer le public tout retourné.

Et pourtant, intermède de 15 minutes, Ludeal passe devant le rideau et essaye tant bien que mal de placer ses trois chansons, et après peu d’applaudissements s’en ira tranquillement.

Un peu après 21h30, le rideau s’ouvre de nouveau, tous les musiciens sont au grand complet aujourd’hui avec en prime un quatuor à cordes autour d'Etienne Daho.

 

Tout commence comme l’album sur un "Satori thème (version Jack in Paris)" comme sur l’album récemment sorti et commémorant la date d’anniversaire de sa sortie officielle 1986, 20 ans après.

Cette version est beaucoup plus intime, moins variété top 50 des années 80, le ton du concert est donné, l’idée est intéressant et très risquée à la fois. Les dés sont jetés, le public suit s’en problème.

"Epaule tatoo" version électro dans un univers semi classique, waouh quel audace ce chanteur. Etienne nous présente son équipe au grand complet et va chanter son album dans l’ordre version revisitée ainsi suivront "Pop Egerie O", "Quelqu’un qui m’ressemble", "Tombé pour la France", "4 000 années d’horreur" et "Qui sera demain mieux que moi".

La salle est sous le charme, surprise, conquise et reprend avec Etienne tous les titres.

Puis arrive le moment de "Paris à l’hôtel". Daho va s’expliquer sur ce choix de réorchestration car pour lui à l’origine la version était mauvaise, c’est donc dans une version beaucoup plus sombre que nous avons le privilège de réécouter ce titre duquel ressort une grande tristesse qui avait pu jusque là échapper à certains fans.

Presque la fin, le public le sait, ED s’est déjà expliqué dans la presse sur le fait qu’il n’y aura pas de rappel, donc c’est avec un très grand plaisir que nous chanterons tous en chœur "Duel au soleil" (ouf rien à voir avec sa fatigue de la Star Ac). Le concert se termine comme il a commencé sur un "Satori pop century".

Etienne remercie les spectateurs qui le réclame de nouveau, il fait signe aux violons de se retirer et nous régale d’un hommage à Syd Barret avec sa reprise de "Late night".

De nouveau les remerciements et notre pop singer envoie un baiser et tout ému disparaît. FIN.

 

C'est après un court intermède bordélique et musical de I'm From Barcelona dans le hall de l'Olympia alors que les fans de Daho se pressent déjà vers la sortie, faisant preuve non seulement de peu de tolérance envers les artistes qui ont précédés le bel Etienne mais aussi de bien peu de curiosité envers ceux qui lui succèdent, que les TV On The Radio termineront la soirée.

Pour revenir sur I'm From Barcelona, le concept est simple, le garçon fait du "punk folk" avec une guitare acoustique et un micro sur lequel est présente une forte distorsion.

Il distribue des feuilles avec les textes de ses chansons au public, tout d'abord surpris, et lui demande tout simplement de chanter avec lui.

Un joyeux bordel absolument jouissif de quelques minutes qui laisse donc la place un peu plus tard aux New yorkais tout aussi déjantés de TV on the radio forts de leur derniers opus Return to cookie mountain.

Sur la grande scène de l'Olympia on se rend compte dès les premières minutes que le groupe de David Sitek tient la grande forme.

Le chanteur Tunde Adebimpe court dans tous les sens, vociférant et sautant de partout, tandis que Sitek, bien que démuni de micro, hurle à gorge déployée et s'agite sur sa guitare à laquelle est suspendue une sorte de carillon tibétain ou s'agenouille dos à la scène pour triturer son PC et en sortir des sons tous plus étranges les uns que les autres !

Un set tout en puissance qui scotchera bien vite l'audience qui aura fait l'effort de rester après la tornade Daho (qui aura eu le mérite de virer tous les indélicats de la salle).

 

 

 

 

 

 

 

 

Public entièrement acquis à la cause du plus black des groupes de rock actuel, mais aussi du plus génial, inventif et exubérant !

Un régal pour les oreilles mais aussi pour les yeux !

Le meilleur concert de la soirée, cela va de soi, et qui remet bien vite les pendules à l'heure, les Klaxons qui avaient semblé mettre le feu aux poudres tout à l'heure paraissent désormais bien pâlots et c'est une vraie vague de bonheur qui nous embarque dans le monde merveilleux des TVOTR, décidément à ne manquer sous aucun prétexte en live.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Etienne Daho en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #27 (édition 2015) - Samedi 4
Etienne Daho en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Dimanche
Etienne Daho en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - Jeudi 20 août
Etienne Daho en concert au Festival La Route du Rock #28 (édition 2018)
La chronique de l'album Desperate youth, blood thirsty babes de Tv on the radio
La chronique de l'album Return to Cookie Mountain de TV on the radio
La chronique de l'album Dear Science de TV on the radio
Tv on the radio en concert au Festival La Route du Rock 2004 (samedi)
Tv on the radio en concert à La Laiterie (6 août 2004)
Tv on the radio en concert à La Boule Noire (18 mai 2006)
Tv on the radio en concert au Festival La Route du Rock 2006 (samedi)
Tv on the radio en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (dimanche)
Tv on the radio en concert au Festival Les Vieilles Charrues (vendredi)
Tv on the radio en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Tv on the radio en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Tv on the radio en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
La conférence de presse de Tv on the radio (août 2004)
La chronique de l'album Myths of the near future de The Klaxons
The Klaxons en concert à Virgin Megastore (2 février 2007)
The Klaxons en concert au Festival Les Volcaniques de Mars 2007
The Klaxons en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
La chronique de l'album Allez l'Amour de Ludéal
La chronique de l'album Paon d’or de Ludéal
La chronique de l'album Pluton de Ludéal
Ludéal en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
La chronique de l'album Who Killed Harry Houdini ? de I'm From Barcelona
La chronique de l'album Growing Up Is For Trees de I'm From Barcelona
I'm from Barcelona en concert au Festival Primavera Sound 06 (jeudi)
I'm from Barcelona en concert au Festival Les Trans 2006 (Jeudi)
I'm from Barcelona en concert au Festival Le rock dans tous ses Etats 2007 (vendredi)
I'm from Barcelona en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
I'm from Barcelona en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
I'm from Barcelona en concert au Bataclan (31 octobre 2008)
I'm from Barcelona en concert au Festival Art Rock 2009 (Samedi)

En savoir plus :

Le site officiel d'Etienne Daho
Le site officiel de TV on the radio
Le site officiel de The Klaxons
Le site officiel de Ludéal
Le Soundcloud de Ludéal
Le Facebook de Ludéal
Le site officiel de I'm from Barcelona

en collaboration avec David

Crédits photos : David (Plus de photos sur Taste of indie)


Stéphane         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?

Le premier tour des élections municipales fut le signe du début du confinement. Espérons que ce second tour ne sera pas l'appel à un second confinement. Quoi qu'il en soit : Soyez prudents, soyez heureux et cultivez vous ! c'est parti pour le sommaire en commençant par le replay de la Mare Aux Grenouilles #4 (eh oui déjà !)

Du côté de la musique :

"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa
et toujours :
"As found" de Fugu
"Désordres" de Austyn
"Anda Lutz" de Cie Guillaume Lopez
"A l'instinct A l'instant" de Daniel Jea
"Cérébro dancing" de Epilexique
"Cobra" de François Club
"Coquette" de Hailey Tuck
"Springtime with no harm" épisode 18 des mixes de Listen In Bed
"Fanfare XP, volume 2" de Magic Malik
"Avec son frère" de Volo
"Safeplace" de Yadam

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Démons" par Lorraine de Sagazan
"Misery" de William Goldman
"L'obéissance de la femme du berger "de Sergio Martínez Vila
"Migraaaants" de Matéi Visniec
"Le Remplaçant" d'Agnès Desarthe
"Portrait d'Amakoé de Souza - Salade Tomate Oignon" de et par Jean-Christophe Folly

"La Chose Commune" de David Lescot et Emmanuel Bex
de la comédie de boulevard :
"Hier est un autre jour "de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros
"Madame Doubtfire" de Jaja Fiastri
"Le Clan des divorcées" de Alil Vardar
"A gauche en sortant de l'ascenseur" de Gérard Lauzier
du côté des humoristes :
"Mimie Mathy - J'adore papoter avec vous"
"Denis Maréchal - J'dis franchement"
dans le répertoire classique :
"Le Jeu de l'amour et du hasard" par Catherine Hiegel
"Roméo et Juliette" par Eric Ruf
Shakeaspeare :
à l'anglaise au Globe Teater : "Macbeth"
et en comédie musicale "Roméo et Juliette, de la haine à l'amour" de Gérard Presgurvic
et de l'Opéra revisité :
"La Traviata" de Verdi par Simon Stone
"Cendrillon" de Jules Massenet par David Hermann

Expositions :

en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Pompéi" au Grand Palais
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières
"La Force du dessin - Chefs-d'oeuvre de la Collection Prat" au Petit Palais
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le dessin sans réserve. Collections du Musée des Arts Décoratifs" au Musée des Arts Décoratifs
et en passant par la Lorraine, découvrir la Villa Majorelle œuvre de style Art nouveau.

Cinéma at home avec :

"Riens du tout" de Cédric Klapisch
"Noïse" de Henry Bean
"Sous surveillance" de Robert Redford
"La romancière" de John McKay
au Ciné-Club les années 50 :
"Un drôle de Dimanche" de Marc Allégret
"La vie à deux" de Clément Duhour
"L'homme au million ("The Million Pound Note") de Ronald Neame
des incontournables japonais :
des figures tutélaires :
"Tokyo drifter" de Seijun Suzuki
"A blind woman" de Teruo Ishii
et des plus jeunes :
"Mr Long" de Sabu
"Ichi, la femme samouraï" de Fumihiko Sori
et des raretés avec une sélection "Court metrage" :
"Le Chant du styrène" de Alain Resnais
"La chambre" de Chantal Akerman
"Pauline" de Céline Sciamma
"La traversée de l'Atlantique à la rame" de Jean-François Laguionie

Lecture avec :

"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin
et toujours :
"Le jour où Kennedy n'est pas mort" de R.J. Ellory
"Mauvaise graine" de Nicolas Jaillet
"Une immense sensation de calme" de Laurine Roux

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=