Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Inrocks 2006
The Blood Arm - The Automatic - Rock & Roll  (Paris)  10 novembre 2006

Effervescence à la Boule Noire ce vendredi soir. Trois vrais groupes de vrai rock se succèdent devant un parterre blindé de gens, des popeux au stoner, du public lambda qui ouvre la page culture des Inrocks une fois l’an aux groupies énamourées.

Et ce sont ces mêmes fans transies et moites qui acclament Rock & Roll, groupe encensé par les Inrocks, justement, et gagnant du CQFD 2005.

Il va sans dire que les compositions trouvent grâce auprès du public amateurs de buzz et de fuzz, même si l’inconsistance mélodique se fait criante sur "Lipstick", par exemple. Chanteur qui roule des yeux tel un psychopathe interné, groupe soudé qui bouge avec les cheveux dans le vent. Les cheveux, parlons en…

Ce groupe semble tout droit sorti d’une pub L’Oréal, ce groupe pose un groupe de top models, chemise ouverte, brushing tendance. Et la musique dans tout ça, hein ptit gars ? La musique semble être ailleurs, les chansons vides, le groupe absent. Et ce n’est pas la "Suzanne" joué en rappel façon jam session qui changera la donne. Rock & Roll est un groupe de bal sans réelle direction.

"Bande de gays !" lance un spectateur éméché. C’est un peu fort, c’est un peu homophobe, c’est un peu faux. Mais on rigole.

Tension qui monte d’un cran pour l’arrivée sur scène de The Automatic, groupe de Grande-Bretagne ayant très peu - ou jamais - joué en France.

Les fans s’agglutinent au premier rang, les autres un peu partout ailleurs, la Boule Noire semble prête à exploser. Et elle explose littéralement à l’apparition des kids brittons qui débutent leur set par quelques pépites fuzz bien tendance, de quoi réveiller la salle de la première partie soporifique.

The Automatic préfère l’énergie à la mélodie, c’est défendable, et l’ensemble de la salle semble s’en foutre, de la mélodie, tant la dynamique se lance, les pieds sautent, le cortex amoindri ne réfléchit plus, le rock anglais gagne les esprits et tout le monde y va de son refrain entonné.

Si les compos tiennent sur le fil (une partie clavier jouée sur deux notes !!), l’ensemble tient la route.

Véritable tête d’affiche de la soirée, The Blood Arm rentre en scène sous les applaudissements, quoiqu’un peu tard pour le commun des mortels.

Pas grave, les Californiens se fichent des horaires pour réciter leur rock chamanique, qui rapelle tantôt Franz Ferdinand pour le phrasé, tantôt The Doors, et l’on ne saurait dire pourquoi. L’utilisation du clavier, les origines du groupe… Peu importe. Le récital du dernier album, Lie lover lie, semble faire son effet, son violent et puissant, sans démonter le tympan, clair et propre.

Les américains prouvent que Bomb romantic, le premier album, et Lie lover lie s’inscrivent comme une évolution pour le groupe.

En synthèse, soirée rock, certes, mais pas de révélation outre mesure ou d’outre-manche. Peu de moments réellement incroyables, juste un poum-tchak sur fond de gling gling gling à la Fender, buveurs de bières invétérés sifflant les femmes dans le fond de scène. Le rock était maître, mais on cherchait ce soir ses serviteurs.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Blood Arm parmi une sélection de singles (décembre 2007)
The Blood Arm en concert à La Flèche d'Or (11 décembre 2006)
La chronique de l'album No accepted anywhere de The Automatic
La chronique de l'album The Automatic Door de Anton Barbeau
The Automatic en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (mardi)
La chronique de l'album Destroy Rock & Roll de Mylo

En savoir plus :

Le site officiel de the Blood Arm
Le site officiel de The Automatic


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=