Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Submarines
Declare a new state  (Nettwerk)  octobre 2006

Mièvre et pop, gentil et doux au toucher, la musique de The Submarines est dans l’air du temps. Un vent frais qui sent la Californie de Brenda Walsh et de Dylan Mc Kay, les mamies au Botox et les rockers d’MTV.

L’histoire de Blake Hazard (l’arrière petite fille de Francis Scott Fitzgerald) et John Dragonetti est à coucher dehors, dormir debout : composer un premier album narrant leur rupture et leur réconciliation. Et le tout avec un pur format pop-song radio edit que seuls les américains peuvent asséner au reste du monde sans paraître ridicule.

La philosophie du glad to be sad dans toute sa splendeur américaine, initiée par REM avec leur Losing my religion depuis culte. Mais philosophie ici poussée à l’extrême, qui, tout en rappelant l’excellent Gravy sorti voila peu, pêche un peu par son manque de conviction et ses voix hululantes qui ne trompent personne.

Blake et John restent fidèles, eux, à leur ligne de conduite et offre un album pop song avec guitares-saturés-mais-pas-trop, paroles douloureuses-mais-pleines d’espoir, rock intègre-mais-malgré-tout-commercial. Une théorie de la demie mesure un brin énervante sur la longueur, qui confère à l’album une tonalité Emo-rock du plus mauvais effet.

Une production irréprochable, une voix d’Amérique du Nord tout ce qu’il y a de plus parfait, du piano, des guitares, des triades à la Brian Wilson, des chœurs qui sentent bon sous les pieds. Un single parfait en ouverture ("Peace & hate", tout est dit) et un grain de Sheryl Crow sur "Brighter discontent". Soit.

Parfait en fond sonore, Declare a new state ne transcende pas l’âme, n’incommode pas l’auditeur, mais ne séduit pas. Exception faite de "Ready or not", pop song mi-triste mi-gai, aux sentiments partagés, taillée pour les college radios US. Sorti de cela, l’auditeur nage en plein Pet Sounds de supermarché ("Modern Inventions"), et sans les carillons.

Il faut attendre la deuxième partie de l’album pour enfin saisir quelques bribes de bonnes idées ("This conversation"). Il est hélas trop tard, le lait déborde de la casserole.

Un album tarte aux pommes pour homosexuels refoulés au pull en laine sur les épaules, ou sentimentaux habitant au 41 Melrose Place. Les deux peut-être.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Submarines parmi une sélection de singles (été 2006)

En savoir plus :

Le site officiel de The Submarines


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=