Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Long Blondes
Someone to drive you home  (Rough Trade/PIAS)  novembre 2006

Les Long Blondes ou la Pulpattitude.

Quand on entend parler de The Long Blondes pour la première fois, on s'attendrait sans doute à voir arriver les sirènes d'Alerte à Malibu. Que nenni!!! Ces blondes là (quoi que deux bruns, une rouquine et deux chatains...)sont d'authentiques rocknrollers!

Kate, chanteuse du groupe, nous explique l'historique du groupe. "Nous nous sommes rencontrés à Sheffield, à l'université plus précisement. Sheffield représentait tellement de choses pour nous, c'était la ville de Pulp, groupe que nous adorons et nous pensions pouvoir avoir les mêmes expériences qu'eux, ressentir les mêmes choses, mais nous avons vite déchanté! Peu après, chacun de nous a abandonné la fac puis a trouvé un job, pour ma part dans une friperie. Puis l'envie de former un groupe est apparue. Nous étions déjà tous les cinq très amis, et cela s'est fait naturellement. Aucun d'entre nous ne savait jouer un instrument, mais nous avons appris ensemble. Un concert à Leeds nous a été proposé deux mois après notre première repet. Nous avons donc dû privilégier l'intensité à la technique."

Et cette intensité dont Kate parle se ressent à cent pour cent sur les titres de l'album Someone to drive you home. Certains d'entre eux étaient déjà présents sur les divers singles du groupes ("Separated by Motorways" ou "Once and Never again").Mais de nouveaux titres composés après leur signature avec Rough Trade sont venus s'ajouter.L'album, produit par Steve Mackey (Pulp), leur a donné une nouvelle vision du groupe."Steve nous a bien cernés et travailler avec lui a été un vrai plaisir. Pulp fonctionnait un peu pareil que nous. C'était une bande d'amis qui aimaient faire de la musique. C'est une sorte de continuité dans l'histoire du rock de Sheffield!"

Ce qu'il faut dire sur les Long Blondes, c'est que si on dépasse les influences "traditionnelles" du groupe, on trouve des touches de presque tous les styles. "Nos influences sont très diverses. Comme nous sommes cinq potes, on pourrait croire que l'on aime les mêmes choses. Mais non! Nous nous accordons seulement sur cinq groupes: les Smiths, Suede, Pulp, Roxy Music et Blondie.Personnellement, j'aime beaucoup le Motown, l'electro. Emma aime beaucoup le glam rock." La voix de Kate sonne en effet comme celle de Debbie Harry, perçante et éclatante.

L'image des Long Blondes est aussi très travaillée. Mais pas comme à l'habitude. Pas de montage photo, pas d'ordinateur. Juste des collages, des dessins. "Niveau visuel, le fait est qu'au début nous n'avions pas les moyens de nous payer un graphiste et que nous n'avions pas d'ordinateur. J'ai donc commencé à dessiner, et finalement cela nous a apporté plus de crédibilité du point de vue artistique. Nous sommes influencés par les images excentriques des années cinquante, par David Bowie, par Bonnie and Clyde, tout cela a façonné notre univers un peu vintage !".

Ce que la demoiselle oublie de dire, c'est qu'elle est devenue au Royaume Uni l'image féminine du rock and roll. Elle a en effet posé pour le célèbre journal The Guardian et faisait partie de la NME Cool List ! Kate précise quand même : "Cela n'empeche pas le fait que nous sommes moins médiatisés que des groupes de mecs. Les groupes de filles sont moins vendeurs soit-disant mais c'est faux! Regarde Blondie !"

Les singles des Long Blondes laissaient présager un album Pulpeux à souhait... et c'est le cas !!

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Long Blondes parmi une sélection de singles (juillet 2006)
The Long Blondes parmi une sélection de singles (décembre 2006)
The Long Blondes en concert au Festival Les Trans 2006 (Vendredi)
The Long Blondes en concert au Festival Les Femmes s'en melent #11 (2008)

En savoir plus :

Le site officiel de The Long Blondes


Camille         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=