Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pavement
Wowee Zowee  (Matador/PIAS)  novembre 2006

À l’époque de la sortie de Wowee Zowee, Pavement faisait déjà partie du décorum du rock indépendant… Surtout qu’en 95, ils étaient sérieusement attendus au tournant après leur coup de maître Crooked Rain, Crooked Rain.

D’ailleurs Stephen Malkmus, le charismatique leader du groupe de Stockton, déclara que le groupe aurait du arrêter après la parution de ce disque… Leurs fans du début, dont je faisais partie les soupçonnèrent d’avoir vendu leur âme Lo-Fi à la respectabilité sur ce Wowee Zowee qui était au cœur de nombreuses discussions passionnées. Pour moi ce disque était une déception digne du Be Here Now d'Oasis, ce qui à l’époque voulait tout dire …

La parution de cette copieuse réédition commémorant les dix ans de la sortie du disque réserve de bonnes surprises. Cela fait du bien d’entendre ces morceaux qui n’avaient plus côtoyé la chaîne depuis quelques années. Je crois d’ailleurs que le temps m’a permis de dépassionner le débat au sujet de Wowee Zowee.

Les chansons de la première partie du disque restent de loin les meilleures. "We Dance", avec sa ligne introductrice, "There is no castration fear" avec ce chant mi-parlé irrésistible. Finies les guitares ébouriffées de Slanted & Enchanted ou le joyeux bordel organisé de Crooked Rain. Sur Wowee Zowee il semble qu’il tient à cœur aux membres de Pavement de montrer qu’ils sont des musiciens sérieux capables de composer autre chose que de morceaux torchés sur des guitares à peine accordées dans la cuisine, enregistrées sur le quatre pistes de papa.

"Fight This Generation" illustre parfaitement cette volonté : morceau protéiforme, arrangements de cordes… La transition se fait cependant en douceur, car Pavement se vautre encore dans les délires jouissifs de leur passé noisy ("Flux = Rad", "At& t", "Best Friend’s arm") mais on sent aussi que Malkmus a besoin de sortir de son carcan de Wonder Indie Kid sur le magnifique "Father To A sister Of Thoughts" plus proche des excursions country du groupe de son pote Dave Berman, les Silver Jews

Ce disque reste à l’image des paroles subtilement cryptées de Malkmus, une jolie charade musicale… Les bonus raviront les étudiants fauchés de l’époque qui ne pouvaient pas se payer les maxis et qui ne vivaient pas encore le boom florissant d’E-mule. On retiendra plus particulièrement les excellents "Mussle Rock" ("Is A Horse In transition"), "I love Perth" ou le loufoque "Gangsters And Pranksters".

Le deuxième disque est surtout conseillé aux irréductibles du combo de Stockton et propose une formule " à boire et à manger"… Quelques morceaux de choix, mais aussi quelques redondances (pas mal de versions alternatives à la limite de l’indigestion) ainsi qu’un peu de remplissage et malheureusement un peu de graillon…

Ne leur jetons pas la pierre, ils ont au moins eu la décence de ne pas se reformer "en souvenir du bon vieux temps"…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Quarantine the Past : The Best of Pavement de Pavement
Pavement en concert à Par Mickaël Mottet (mai 2008)


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=