Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Klaxons
Virgin Megastore  (Paris)  2 février 2007

Vingt heures passées de quelques minutes. A peine sortie de table et confortablement lovée devant son téléviseur, la ménagère du huitième avale paisiblement le journal de Claire Chazal et ses rengaines habituelles. Avant de zapper sur France 3 pour le téléfilm du samedi. Une folle soirée en perspective ...

À quelques encablures de là, micro autour du cou, c’est le moment que choisit Simon des Klaxons, pour se lancer dans un raid au milieu du public. Et de faire voler en éclat les délimitations savamment établies jusque là entre les spectateurs par deux douzaines d’intraitables molosses.

Apogée d’un showcase au Virgin Mégastore des Champs aux allures de répétition générale avant le lancement d’une conséquente tournée européenne. Efficace, frais, spontané …

En provenance d’Angleterre évidemment. Voilà le scoop de cette journée : Klaxons sera le groupe de l’année 2007. En quelques mois seulement, les londoniens ont totalement anesthésié la concurrence en la renvoyant à son niveau. Rayon nains de jardin. A l’instar des Arctic Monkeys l’an passé.

Mais pourquoi un tel engouement ? Pourquoi une telle unanimité autour de ces jeunes gens ? Etrange sentiment que de sortir séduit par une prestation, à bien des égards, imparfaite. Tentatives d’explications. Quarante minutes plus tôt, les clients pressés traversaient encore indifféremment le hall du Virgin des Champs. Puis le trio, augmenté d’un batteur très Jesus & Mary Chain, fit son apparition.

On attendait des joggings fluos, des lumières chamarrées, des gosses surexcités ... Rien de tout ça en réalité. De couleurs sombres, leurs fringues restent d’une banalité affligeante. Les éclairages font cheap. Passés les hurlements de bienvenue, un calme navrant envahit les premiers rangs. Pour parachever le tableau, l’acoustique de l’endroit s’avère absolument déplorable. Pas brillant comme début … Bon alors, les Klaxons bêtes de scène ? Chaque jour un peu plus …Même s’ils rament actuellement loin derrière leurs compatriotes de Forward Russia ou encore The Automatic.

Cependant, un potentiel énorme se dessine, à peine enfouit, prêt à jaillir ! L’actuelle formation timide et hésitante ne manquera pas de se muer durant les prochains mois en une redoutable machine de guerre prête à enflammer les festivals estivaux. Une question de pratique en somme. Et les chansons dans l’histoire ? Elles demeurent sans conteste le principal atout du groupe.

Leur approche totalement déstructurée, éloignée des schémas mélodiques classiques, amène un peu de fraîcheur dans le paysage actuel. Tout comme des influences lorgnant vers la fin des années 80 : grunge naissant et scène de Madchester à l’avant-garde. D’où cette impression de relative nouveauté. Concernant les compositions, d’importantes similitudes existent dans la construction des titres : intro de basse crade ou attaque de clavier hyper aiguë.

Dans le premier cas, on citera "Forgotten Works" et surtout "Gravity’s Rainbow" porté par un riff apocalyptique. Dans l’autre, "Atlantis to Interzone" et ses sirènes hurlantes déchirant le plafond semble la plus parfaite illustration. Pourtant, les sales gosses savent aussi faire dans le tube pop imparable : "Golden Skans", idéale pour calmer le jeu entre deux pogos. A force d’enchaîner les tubes ("As Above So Below" ou encore "Magick"), le public finit par sortir de sa torpeur jusqu’au final sus cité. Quel dommage que le son n’ait pas été à la hauteur …

Voilà, c’en est fini pour Klaxons aujourd’hui. Les prévoyants ont déjà pris rendez-vous dans cinq semaines pour un Trabendo d’ores et déjà complet. Sans tambour ni trompettes. Pouet. Pouet.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Myths of the near future de The Klaxons
Klaxons parmi une sélection de singles (décembre 2007)
La chronique de l'album Surfing the Void de Klaxons
Klaxons en concert au Festival Les Inrocks 2006
Klaxons en concert au Festival Les Trans 2006 (Vendredi)
Klaxons en concert au Festival Les Volcaniques de Mars 2007
Klaxons en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (dimanche)
Klaxons en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Klaxons en concert au Festival Rock en Seine 2009 (dimanche 30 août 2009)
Klaxons en concert au Festival International de Benicàssim #16 (samedi 17 juillet 2010)
Klaxons en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - vendredi
Klaxons en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
Klaxons en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012) - Samedi 15 septembre

En savoir plus :

Le site officiel de The Klaxons


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=