Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nouvelle Vague - Sir Alice
Grand Rex  (Paris)  25 avril 2007

C'est une foule nombreuse qui fait la queue, ce soir, devant le Grand Rex pour LE concert des trentenaires, j'ai nommé Nouvelle Vague, soirée spéciale, sponsorisée par des marques de vêtements, boissons, radios et télévisions, les différents encarts nous en informent.

Ne connaissant le Grand Rex que comme salle de cinéma, il est étrange de voir des gens avec des bières assis sièges (2 600 places tout de même, excusez du peu) et je suis loin, très loin de la scène, tout en haut il ne reste plus que les 3 ou 4 derniers rangs pour m'asseoir.

Sir Alice, qui ouvrira la soirée, est une des chanteuses de Nouvelle Vague 1 ("Psyche" de Killing Joke) C’est plutôt une performeuse qui se présente, proche de Peaches. Ce qui n'a pas l'air de plaire au public, elle sera copieusement sifflée, conspuée.

Performeuse, le mot n'est pas faible, seule sur scène, avec bande son et boucles, Sir Alice déclame ses textes, tour à tour, habillée en Wonder Woman (elle fait un combat de catch avec une poupée Spiderman), en mariée ou infirmière.

Elle utilise des objets, se met en scène, le tout agrémenté d’un montage vidéo. Le son est résolument underground, sa façon de scander les textes, dure.

La sonorisation n’était particulièrement pas à son avantage et la salle peu coutumière de ce type de performance. Elle mériterait d’être vue dans un lieu plus adapté à son jeu de scène.

A l’arrivée de Nouvelle Vague, le public exulte, les tubes de notre adolescence vont s'enchaîner ... je m'adresse ici aux plus de 30 ans, vous autres, plus jeunes, ne pouvez pas vraiment comprendre.

Au départ le son est plutôt brouillon, et placé tout au fond au plus haut, les voix sont un peu faibles (pour les lecteurs ayant le vertige, évitez à tout pris le balcon, angoisse garantie)

A l’inverse, le son prêt de la scène, semblait trop fort. Mais cela n'enlève en rien sa ferveur au public, composé essentiellement de jeunes femmes, se trémoussant ça et là entre les fauteuils ... pas tous les jours facile d’être chroniqueur.

 

Les tubes, donc, prennent réellement leur envol sur les Buzzcocks, puis Blondie est le tremplin pour une série imparable.

"Too Drunk Too Fuck" rend les sièges problématiques pour les plus agités.

Mention spéciale à la version reggae de Siouxsie and the Banshees. Un "Sweet and Tender Hooligan" particulièrement émouvant suivra.

Nous aurons aussi droit à une chorégraphie improvisée par des spectatrices proches pendant "Bela Lugosi’s Dead" … mention spéciale également.

"Love Will Tear Us Appart" viendras clôturer le premier set, avec participation dévouée de l’assistance, ce soir on enregistre.

En tout, trois chanteuses et un chanteur guitariste se seront succédés au micro au court de cette soirée.

En guise de rappel, la bande emmenée par Marc Collin et Olivier Libaux, nous gratifiera d'inédits, Gérald Toto entamera seul "Relax", vite accompagné par les plus perspicaces d’entre nous. Viendra ensuite "Sweet Dreams", plus proche des îles ensoleillées que la version originale.

Beaucoup de titres nous ont été joués, pour le plus grand bonheur d’une audience doublement acquise, à la fois par les souvenirs d’adolescence et aussi par leurs équivalents revisités.

La machine tourne actuellement dans toute l’Europe, de Reykjavik à Sydney en passant par Les Sables d’Olonne.

A la sortie, des bons de pré commande de l’enregistrement de la soirée, limités à 300 exemplaires, étaient disponibles. Sans oublier les disques, T-Shirts (un choix incroyable de formes, couleurs …) objets de décoration, badges etc…

Nous découvrons que Nouvelle Vague est aussi une entreprise de marketing bien rodée.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Bande à part de Nouvelle Vague
La chronique de l'album 3 de Nouvelle Vague
La chronique de l'album Couleurs sur Paris de Nouvelle Vague
La chronique de l'album I could be happy de Nouvelle Vague
Nouvelle Vague en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Nouvelle Vague en concert au Fil (17 octobre 2008)
Nouvelle Vague en concert à Aéronef (samedi 12 février 2011)
Sir Alice parmi une sélection de singles (octobre 2011)
Sir Alice en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent #17

En savoir plus :
Le site officiel de Nouvelle Vague
Le Bandcamp de Nouvelle Vague
Le Facebook de Nouvelle Vague

Crédits photos : Maya (Plus de photos sur Taste of Indie)


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 juin 2021 : Fetez de la musique !

Fête de la musique, fin du couvre feu, retour à une simili vie normale. Pour autant, restons prudents ! il ne s'agirait pas de se retrouver enfermés à nouveau à la sortie de l'été. Quoi qu'il en soit voici de quoi occuper votre temps !

Du côté de la musique :

"L'arc en ciel" de Bilbao Kung Fu
"The machine is burning and now everyone knows it could happen again" de Bruit <=
"Le projet" de Fontaine Wallace
Rencontre avec Jean-Guillaume Selmer du label Kyudo records
"Chaise de jardin" de Jules & Jo
"Les Agamemnonz play 'Amateurs'" de LEs Agamemnonz
"Nuba Nova" de Mehdi Haddad, Hamdi Benani & Speed Caravan
"Parasite" de Shewolf
et toujours :
Rencontre avec Alice Animal à l'occasion de son CONCERT (oui oui) au Festival Poly'sons de Montbrison
"Since 1966" de Jean Philippe Fanfant
"Sentimental" de Johnny Mafia
"Nowhere land" de Karkara
"Peache of mine " de Laura Prince
"Dominique Pagani 5/5 et La Ritournelle" de Listen In Bed
"Cyclotimic songs" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Kaboom" de Michel Meis 4tet feat. Theo Ceccaldi
"Secret place" de Noé Clerc Trio
"Gerry (music inspired by the motion picture)" de Ô Lake
"Countdown" de Simon Moullier
"Sous la peau" de Versari

Au théâtre :

les nouveautés :
"Berlin, mon garçon" au Théâtre national de l'Odéon
"Short Stories" au Théâtre de Sartrouville
"Un Poyo rojo" au Théâtre du Rond-Point
"L'un de nous deux" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Maitres anciens" au Théâtre de la Bastille
"Le petit coiffeur" au Théâtre Rive-Gauche
"Sherlock Holmes et le mystère de la vallée de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Dîner de famille" au Café de la Gare
à l'affiche :
"Tout le monde ne peut pas être orphelin" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Et c’est un sentiment qu’il faut déjà que nous combattions je crois" au Théâtre Paris-Villette
"Aux poings" au Théâtre de la Tempête

Expositions :

les nouveautés :
"Largo Winch, aventurier de l'économie" à Citéco
"Tranchée Racine" à la Halle Saint-Pierre
et les expos de l'été

Cinéma :

"Shorta" de Anders Olholm et Frederik Louis Hviid
Ciné en Bref avec:
"Nomadland" de Chloé Zao
"Billie Holiday, une affaire d'état" de Lee Daniels
"Villa Caprice" de Bernard Stora
"Conjuring 3, l'emprise dudiable" de Michael Chaves
"Des hommes" de Lucas Belvaux

Lecture avec :

"Etre un homme" de Nicole Krauss
"Grand calme" de Gilles Blunt
"Sex revolts" de Simon Reynolds & Joy Press
et toujours :
"De la guerre" de Jean Lopez
"Hamnet" de Maggie O Farrell
"Les heures furieuses" de Casey Cep

Du côté des jeux vidéos :

"Chivalry 2" sur PS4, PS5, Xbox Series et Windows
"Ghosts'n Goblins Resurrection" sur Switch, PS4, Xbox One et Windows
Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=