Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Don Cavalli
Interview  (Point Ephémère)  mai 2007

Du blues, du pur, du bon vieux blues. Rien de plus, mais c'est déjà énorme. A l'écoute de l'album, on est dans le Delta - notez le D majuscule - car avec Don Cavalli tout est majuscule.

Mais pas du tout le Delta qu'on imagine. Don Cavalli est un bluesman français, Môssieur. Sauf qu'à l'entendre, on se croirait aux States (comme dirait l'autre). Ca sent la Nouvelle Orléans, les marais du bayou, le delta du Tennessee et les rues de Memphis (oui tout ça à la fois !).

La production est excellente, les guitares sonnent et claquent, l'harmonica transporte l'auditeur de l'autre coté de l'Atlantique ("Gloom Uprising"). La voix semble forgée au Jack Daniels. Les compositions sont classiques (les schémas y sont plus que respectés) et innovantes, les mélodies sont complètes, il n'y manque pas une note d'originalité pour étoffer le genre.

"I'm Going to a River" est comme le fleuve, ondulant tel un serpent, entre nos oreilles, pour mieux pénétrer le corps et l'âme. "Agression" sort les tripes vocales du chanteur, par un hara-kiri à la gorge effectué au micro. Pédale Wah Wah et voix se mélangent pour nous sur "Vengeance", contraste entre la simplicité efficace de la musique et le chant posé.

Don Cavalli va lorgner plus loin que les terres du sud américain, en réalisant un pont vers des sonorités reggae sur "Wandering Wanderer", ballade tranquille. Chez le Don, la simplicité mélodique ne rime jamais avec facilité, la toute relative avarice de notes de "Hollywood Babylon" cache un talent de compositeur plus qu’efficace.

Il est difficile de récupérer son amour, "Chérie de Mon Coeur" s'essaye à faire revenir cette femme ingrate partie on ne sait ou, dans un mélange de langues de Babel. Franchement si elle ne revient pas, c'est qu'elle ne mérite pas les honneurs du Don.

Enfin, peut être lui faudra-t-il retourner travailler et être un "Casual Worker" pour la garder. Ce titre est une explosion de guitares qui se tournent autour, sûr qu'on n’a pas envie de faire ces petits boulots qui l'ont mis dans cet état. Enfin, une reprise, plus que personnelle, de "Summertime" vient clôturer les 13 morceaux de ce disque, espérons que le chiffre lui portera bonheur.

Il ne sert à rien de faire du name dropping (en français le tombé de nom) pour cerner la musique de Don Cavalli, ce ne serait pas rendre justice au travail réalisé ici. L’exécution et la composition de ce disque sont tellement personnelles et originales qu'il n'est nul besoin de rapprocher sa musique d'une quelconque brochette d’artistes du genre, de toute façon, tout le blues est là entre nos oreilles.

Belle réalisation que ce premier disque, à écouter d'urgence. Nul doute que Don Cavalli est allé, à la croisée des chemins, passer un pacte avec le diable : son âme contre cette rafraîchissante virtuosité et qualité musicale.
 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Temperamental de Don Cavalli
Don Cavalli en concert au Festival Les Nuits de l'alligator 2007 (samedi)
Une 2ème interview de Don Cavalli (mai 2007)
L'interview de Don Cavalli (jeudi 31 janvier 2013)

En savoir plus :

Don Cavalli sur MySpace


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Don Cavalli (31 janvier 2013)


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=