Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jean-Jacques Henner - Le dernier des romantiques
Musée de la Vie Romantique  (Paris)  Du 26 juin au 13 janvier 2008

Il est des peintres dont la réputation et le succès de leur vivant, même s'ils lui ont permis d’avoir un musée spécifique, ne les préservent pas, sinon de l'oubli, du moins de la méconnaissance du grand public.

Ainsi en est-il pour Jean-Jacques Henner, prix de Rome, peintre officiel du Second Empire et de la Troisième République, reconnu tant par ses pairs que par la société de son temps, qui, formé à l'école romantique, tenté par le naturalisme, fréquentant les impressionnistes, se situe à la croisée des chemins.

En association avec le Musée National Jean-Jacques Henner, actuellement en cours de rénovation, le Musée de la Vie romantique présente donc une sélection quasi-rétrospective de ses œuvres sous le titre, long mais explicite de la problématique sus évoquée, "Face à l’impressionnisme, Jean-Jacques Henner, le dernier des romantiques".


Dès ses années de jeunesse les grandes caractéristiques de sa peinture, héritées de l'enfance ("Mon professeur fût ma mère dans l'art des ombres lumineuses et des mystérieuses images") et de la peinture romantique, sont esquissées.

Ainsi, dans "La chaste Suzanne", travail de dernière année à la Villa Médicis, le traitement du nu, où existe encore la scénarisation avec l’arrière plan et le voyeur), avec une femme à la peau de lait et le drapé d’étoffe orange, préfigure sa prédilection pour l’emblématique femme rousse.

Mais d'origine modeste et attaché à son statut de peintre officiel, il saura composer et procéder de manière plus nuancée notamment pour les commandes publiques.

Un académisme atypique


Jean-Jacques Henner fondant sa renommée sur ses portraits, qui constituent aussi une source non négligeable de revenus, s'astreint au respect des normes du genre.

Le temps venant, accentue les contrastes pour renforcer l'idéalisme dont il nimbe les visages et tend même vers le symbolisme ("Portrait de Madame Kessler", "Portrait de Germaine Dewis").


Son goût pour les thèmes de légendes bibliques et médiévales se traduit par des peintures religieuses saisissantes, comme "Le Christ au tombeau", présenté à côté d'esquisses au fusain remarquables, dans lesquelles la gravité et la douceur élégiaque trouvent un champ de prédilection.

L’emblématique femme rousse


Le néo-classicisme de la "La chaste Suzanne" ou le réalisme de "La femme au divan noir" avec ses femmes pulpeuseset toniques va évoluer vers un archétype aminci, une femme à la peau nacrée, plus mélancolique que lascive, parée d'une abondante toison rousse.

 


Sur des fonds crépusculaires, la femme idéalisée d'Henner est luminescente et passive. Endormie, rêveuse, lisant, elle se présente rarement de manière frontale ("La source", "Rêverie").

Ce sont de sublimes visions dérobées d'une femme dont la nudité paraît toujours chaste et inaccessible malgré le roux de la chevelure symbole de l'animalité et de la sensualité, dont la passivité physique alliée à la nudité exposée est source d'un érotisme sacralisé.

Les visages, quand ils sont visibles, énigmatiques et hiératiques, ne sont pas sans rappeler ceux de Klimt ou de Knopff, ("La liseuse").


Parmi les dernières oeuvres, le portrait de "Rebecca" est tout à fait étonnant par sa modernité et par la dilution du visage dans la tonalité rousse.

L’exposition présente également une intéressante série d’études pour "Andromède" et de dessins exécutés sur tous support, même sur des journaux, témoigne d’une grande puissance expressive.

Une exposition bienvenue qui constitue une belle découverte et une bonne mise en bouche pour la réouverture, en 2008, du musée Jean-Jacques Henner.

 

En savoir plus :

Le site du Musée de la Vie romantique

Crédits photos : MM (Plus dephotos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée de la Vie Romantique.


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=