Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des Vieilles Charrues 2007 (vendredi)
Arcade Fire - Clap your hands say yeah - Higelin - Kaolin - Lugo  (Carhaix - 29)  20 juillet 2007

Après l'excellente mise en bouche de la veille, terminée par le toujours phénoménal Katerine, place aux trois jours classiques du festival, avec l'arrivée de nouveaux festivaliers pataugeant dans la boue, et une programmation sur trois scènes et le superbe espace de la Garenne dédié au théatre de rue et lieu de restauration assez intéressant.

Premier concert avec comme à l'accoutumée, les Jeunes Charrues victorieuses de l'année dernière. Et c'est donc Lugo, que l'on ne présente plus qui s'y colle, avec les trois membres du groupe postés devant d'enormes affiches à leur nom. En attendant le prochain album et après un single, ils rejouent leurs anciens titres, désormais classiques, aux paroles qui restent dans la tête et aux habituelles petites chorégraphies.

Sur la grande scène Glenmor, c'est au tour de Donavon Frankenreiter d'essayer de faire tenir le soleil, décidément capricieux pour cet étrange été. Barbe et liquette hippie, le californien propose un blues pop ponctué par des solos des différents musiciens. Original ? non pas vraiment mais pas désagréable non plus pour se caler dans le peu d'herbe qu'il reste et regarder le spectacle avant un petit détour sur la scène Xavier Grall, délaissée par le public et où pourtant de belles formations se battent pour le titre de jeune charrues.

Hijodata suivis de Mon Automatique s'y succèderont en début de journée et laisseront un joli gout de rock tonique sur la scène. Les premiers plus classiques avec une formation guitare-basse-batterie (et un chanteur quasi-sosie de Cali) tandis que les seconds se rapprochent du rock apocalyptique à la Cloup, où l'electro se mèle à un déchainement de guitare derrière des paroles déchirées. Belle experience.

Moins plaisant, le concert des Galaxie, pourtant très heureux d'avoir pu arriver à temps sur le site malgré quelques problèmes d'avion. Ca bouge, ca sonne, mais c'est au final un peu plat comparé à tout ce qu'on peut voir sur le site.

Séquence émotion avec le concert d'Ayo. Intimidée par le public (on le serait à moins), la superbe chanteuse accroche tous les regards et décline son album soul acoustique à la guitare, subtilement accompagnée par ses musiciens. Elle s'excuse presque de tenter une nouvelle chanson et finira les larmes aux yeux sur son tube Down on my knees devant un public conquis par le charme de la chanteuse et la qualité du concert.

Retour sur la scène 2 pour le concert de Jacques Higelin attendu depuis l'an dernier par ses fans, deçus de ne pas l'avoir vu participer au projet de Burger. Devant une section muscale de tout premier ordre (dont l'excellent Yann Péchin à la guitare), il retrace sans faute les grandes périodes de sa carrière avec une majorité d'anciens titres. Les très jeunes iront toutefois peut être boire une bière, faire un tour à la Garenne et reviendront pour Kaolin.

Auteurs d'une chanson multi-diffusée en radio, les auvergnats de Kaolin sont aussi et surtout amateurs d'un rock lent, atmosphérique, et plutôt noisy même si cela tend à se faire rare de nos jours. Grosses guitares, simplement interrompues le temps d'un single pour reprendre sur de longues chansons bruyantes comme on n'en entend malheureusement plus beaucoup.

Ce n'est toutefois rien en puissance par rapport à la tête d'affiche du festival, le groupe le plus attendu des groupes méconnus du grand public : Arcade Fire. Les Montréalais s'avancent sur le plateau savamment décoré et dès les deux premiers titres, parviennent à enflammer tout le lieu par la puissance dans leurs compositions et la furie qui se dégage de leur jeu : guitare, batterie, accordéon, cuivres, violons, tout y passe, et tout s'échange. Des nouveaux titres de Neon Bible aux fabuleux Neighborhood, chaque chanson est précédée d'une ronde des musiciens qui s'emparent d'un nouvel instrument (mention spéciale à Régine Chassagne à la batterie) avant de redeployer l'énergie nécessaire pour faire bouger les dizaines de milliers de festivaliers amassés devant la scène. Certainement le meilleur concert des 4 jours.

Difficile de passer derrière une telle furie, et si les étonnants Clap Your Hands Say Yeah, découverts aux Transmusicales, mixent du James et du Velvet Underground pour un résultat unique et délicieusement provocateur, cela reste par moments un peu fade par rapports aux québecois.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Funeral de Arcade Fire
Une 2ème chronique de l'album Funeral de Arcade Fire
La chronique de l'album The Suburbs de Arcade Fire
La chronique de l'album Reflektor de Arcade Fire
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du dimanche - Wallis Bird - The Temper Trap - Success - The Black Angels
Arcade Fire en concert à la Maison de la Radio (White session) (9 mars 2005)
Arcade Fire en concert à l'Olympia (19 mars 2007)
Arcade Fire en concert à l'Olympia (20 mars 2007)
Arcade Fire en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (dimanche)
Arcade Fire en concert au Festival Summercase 2007 (vendredi)
Arcade Fire en concert au Festival Rock en Seine 2010 (dimanche 29 août 2010)
Arcade Fire en concert à Halle Tony Garnier (vendredi 26 novembre 2010)
Arcade Fire en concert au Festival International de Benicàssim #17 (dimanche 17 juillet 2011)
Arcade Fire en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du 13 au 16 juillet 2017
Arcade Fire en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche
L'interview de Arcade Fire (1er mars 2005)
La chronique de l'album eponyme de Clap your hands say yeah
La chronique de l'album Some loud thunder de Clap Your Hands Say Yeah
Clap your hands say yeah en concert au Festival Les Trans 2005 (Samedi)
Clap your hands say yeah en concert au Festival Le Rock dans tous ses Etats 2007 (samedi)
La chronique de l'album Amor Doloroso de Higelin
Higelin parmi une sélection de singles (janvier 2007)
La chronique de l'album En plein Bataclan de Jacques Higelin
Articles : Hommage à Jacques Higelin - Marc Duquenoy - Armelle Yons - Jérémie Kiefer - Cat Loris - Paul Galiana - Olivier Eyt
Higelin en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (jeudi)
Higelin en concert à La Cigale (mercredi 14 mars 2010)
Higelin en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Dimanche
Higelin en concert à O Gib (vendredi 9 mars 2018)
La chronique de l'album De retour dans nos criques de Kaolin
La chronique de l'album eponyme de Kaolin
Kaolin en concert au Festival Europavox 2007
Kaolin en concert à Fête de la Musique 2007 (21 juin 2007)
L'interview de Kaolin (25 août 2010)
Lugo dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
Lugo en concert au Festival Art Rock 2004 (Jeudi)
Lugo en concert au Festival La Clé des Chants 2005 - Le tremplin
Lugo en concert au Festival La Clef des Chants 2005 (samedi)

En savoir plus :

Arcade Fire : www.arcadefire.com
Donavon Frankenreiter : www.donavonf.com
Hijodata : hijodata.free.fr
Ayo : ayomusic.artistes.universalmusic.fr
Higelin : www.higelin.com
Kaolin : www.kaolinmusic.com
Clap your hand say yeah : www.clapyourhandssayyeah.com

Crédits photos : Fred (plus de photos)


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Kaolin (25 août 2010)


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=