Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ben Harper
Diamond on the inside  janvier 2004

On peut sans doute dire de Ben Harper que c'est un artiste, qu'il a du talent, que c'est un bon musicien. On ne peut pas (plus) dire que c'est un génie qui va révolutionner le monde de la musique.

Après son surprenant et riche 1er album [qui valait en fait surtout par un son qui à l'époque se voulait gentiment rétro et qui maintenant est mis a toute les sauce et par une chanson polémique sur le passage a tabac de Rodney King par la police sous l'oeil de caméras de surveillance qui passaient par là (souvenez de la quasi perfection du cadrage ... n'y avait il d'ailleurs pas un zoom ?)].

Un artiste qui a marqué une époque révolue, par son attitude et le son de ses chansons. Depuis le petit Ben qui avait l'habitude de donner ses concerts assis du début à la fin une guitare sur les genoux a pris du poil de la bête et a bien tout compris, comment faire du chiffre d'abord, des concerts ensuite, des DVD pour finir afin de faire encore du fric sans ressortir tout de suite un album.

Bref ce n'est pas là le plus grave car vouloir gagner de l'argent n'est pas une tare. Là ou Ben Harper pêche c'est dans la perte de l'identité qui était sienne. Fini lde blues trainard et sensuel ici, mais une sorte de compilation que l'on pourrait intituler "Best of de la musique noire par Ben Harper".

Tout y passe à commencer par le reggae avec "With my two hands" , le blues rock vintage de Leny Kravitz sur "Touch from your lust", le blues de la Nouvelle Orleans dans "When It's good" (un peu plus proche de ses racines musicales), le funk de James Brown à Prince de "Run eyed blues" et "Bring the funk" (en fait on dirait plutôt notre Sinclair national), un peu de rock que seule la voix toujours intacte sort du lot même si les gimmick de guitares sont aussi pénibles qu'un Joe Satriani en duo avec Eric Clapton ("Temporary Remedy") et un "So High So Low" qui vous ferait presque croire à un duo Nirvana/ Red Hot Chili Pepper.

Quelques chansons nous rappellent le Ben harper d'avant comme "Amen Omen"ou "Blessed to be a witness" malgré sa tendance Calypso. D'ailleurs à propos de Amen, pas mal de textes tournent autour de Dieu et sa petite famille, Ben aurait donc définitivement trouvé la Voie ?

Que penser de tout ça au final ? que Ben Harper est à un tournant musical et qu'il se cherche ou bien que son manager a tout compris au business et que Ben ne récite que les meilleures recettes apprises par coeur ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album White lies for dark times de Ben Harper and Relentless 7
La chronique de l'album Get Up ! de Ben Harper & Charlie Musselwhite
La chronique de l'album No Mercy in this land de Ben Harper & Charlie Musselwhite
Ben Harper en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Ben Harper en concert au Festival des Vieilles Charrues 2008 (jeudi)
Ben Harper en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #27 (édition 2015) - Vendredi 3
Ben Harper en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019)
Ben Harper en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Les Découvertes
Ben Harper en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Samedi 6 juillet


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=