Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nekrassov
Théâtre 14  (Paris)  septembre 2007

Comédie dramatique de de Jean-Paul Sartre, mise en scène de Jean-Paultribout avec Catherine Chevallier, Henri Courseaux, Emmanuel Dechartre, Jacques Fontanel, Marie-Christine Letort, Laurent Richard, Xavier Simonin, Jean-Paul Tribout et Eric Verdin.

Ah la belle surprise, pour ceux qui ne la connaissait pas, faute d'être peu montée, que cette unique incursion dans la comédie commise par le pape de l'existentialisme Jean-Paul Sartre !

N’hésitant pas à tremper sa légendaire plume philosophique dans la veine du pastiche, Jean-Paul Sartre entreprend dans "Nekrassov" de dénoncer la manipulation de l’opinion orchestrée par le pouvoir politique lui-même largement téléguidé par les lobbys économiques, à travers le quatrième pouvoir qu’est la presse, notamment quand elle y est inféodée. Une thématique toujours d'actualité.

Dans les années 50, en pleine période guerre froide, le Napoléon de l’information, un directeur de journal objectif d’information puisque journal gouvernemental comme il se plaît à le clamer, sommé par le conseil d’administration de réactiver de manière virulente la page spéciale du quotidien consacré à l’anticommunisme, est sauvé par l’arrivée inespérée d’un escroc qui, endossant l’identité d’un vrai transfuge russe, va dénoncer en direct les travers du régime soviétique

Hauts fonctionnaires, politiques et journaleux sont épinglés sans pitié dans cette fresque rocambolesque qui prend des allures de bande dessinée truffée de mots d'auteur, comme la fameuse antienne "Il ne faut pas désespérer Billancourt" et de syllogismes. La pièce, plaisante et cocasse, est mise en valeur par une mise en scène pertinente, une distribution harmonieuse et une interprétation de qualité.

Jean-Paul Tribout a "reboutiqué" le texte pour resserrer l’action théâtrale et focaliser sur son registre vaudevillesque et a privilégié une mise en scène très ludique, anti-naturaliste, à la manière de la littérature populaire qui paraissait sous forme de feuilletons dans les quotidiens du début du siècle passé. Ce parti pris est parfaitement judicieux dans la mesure où le théâtre de Sartre n’est pas un théâtre psychologique. Les personnages sont archétypaux et souvent caricaturaux même si en grattant un peu apparaissent des bribes différenciées.

Cette comédie vibrionnante est portée par l'énergie et le talent de comédiens remarquables dont la plupart jouent plusieurs personnages avec brio. Citons Catherine Chevallier aussi drôle en secrétaire vamp platinée qu'en députée mère de famille nombreuse ou les métamorphoses faciales de Jacques Fontanel. Aux côtés du patron tyrannique, campé avec truculence par Jean-Paul Tribout, Henri Courseaux est parfait de loufoquerie en vieux briscard désenchanté et Emmanuel Dechartre idéalen président dictatorial.

Et puis, il y a Eric Verdin, magistral dans le rôle de l’escroc à la silhouette élégante et ondoyante qui séduit son interlocuteur et vampirise sa victime. Avatar désinvolte et un tantinet cynique de l'auteur, il prône l'utilisation pragmatique et "existentielle" d'un système corrompu basé sur l'hypocrisie et le mensonge qui fait de la vie une scène de théâtre.

Alors amusons nous !

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 janvier 2021 : En route pour l'aventure

On ne sait pas encore ce qui nous attend en 2021, espérons pouvoir enfin retourner voir des spectacles bientôt, en attendant on va essayer d'organiser de nouveaux des concerts en live sur notre chaine Twitch. On vous en parle bientôt. D'ici là, voici la sélection de la semaine.

Commençons par le sommaire et le replay de la Mare Aux Grenouilles #18

Du côté de la musique :

"Vivaldi, Le quattro stagioni" de Alexandra Conunova
"Contrastes" de Duo W
"Beethoven, si tu nous entends" de La Symphonie de Poche & Nicolas Simon
"Ras la trompe" de Lila Tamazit Trio
"La sélection de Julien Bousquet" émission #6 de Listen In Bed
"Fleurs" de Mélody Louledjian & Antoine Palloc
"Monks of nothingness" de Olivier Lasiney & Yantras
"In paradisum" de Schola Cantorum of the Cardinal Vaughan Memorial School
et toujours :
"Le cas très inquiétant de ton cri" de MelmACHello
"Douze oiseaux dans la forêt de pylônes électriques" de Nicolas Jules
"L'allégresse" de DaYTona, la 200ème chronique de CycoLys
"Across the universe" Saison 2, Mix 7, encore un beau mix de Listen In Bed
"Hiver(s)" de Matthias Billard

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"Ali Baba" de Macha Makeieff
"Mon père avait raison" de Sacha Guitry
"Adieu Monsieur Haffmann" de Jean-Pierre Daguerre
"Le canard à l'orange" de Marc-Gilbert Sauvajon
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Madame Arthur ose Bashung"

Expositions :

en virtuel :
"Picasso et la bande dessinée" au Musée Picasso
"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Soulages" à l'Espace Lympia
"Christian Dior, couturier du rêve" au Musée des Arts Décoratifs
"Bacon en toutes lettres" au Centre Pompidou
"Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay

Cinéma :

at home :
"Dim Sum Funeral" de Anna Chi
"Son of Sofia" d'Elina Psykou
"Fin du monde" de Carolina Hellsgård
"Brooklyn" de Pascal Tessaud
"Hôtel Fantôme" de Daniel Kehlmann
"Motherland" de Tomas Vengris
"La classe volante" de Kurt Hoffmann
et un regard vers le cinéma hollywoodien avec :
"Le plus grand cirque du monde" de Henry Hathaway
"Une étoile est née" de William Wellman
"La Taverne de la Jamaïque" d'Alfred Hitchcock
"Top Secret" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Inside story" de Martin Amis
"Là où nous dansions" de Judith Perrignon
"Le bonheur est au fond du couloir à gauche" de J.M. Erre
"Les douze morts de Napoléon" de David Chanteranne
"Tiger" de Eric Richer
"Un papillon, un scarabée, une rose" de Aimee Bender
et toujours :
"59 rue des Archives" de Bruno Guermonprez, David Koperhant & Rebecca Zissmann
"Oeuvres complètes III" de Roberto Bolano
"Vox populi" de Thomas Harnois

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=