Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Elvis Perkins
Conférence de presse  (Route du Rock 2007)  16 août 2007

Sortie de set flamboyante pour Elvis Perkins qui réussit à réanimer l’esprit folk des sixties, celui où le folk rivalisait avec le rock sans aucun complexe.

Quarante ans plus tard, que reste-t-il de nos amours semblent dire les chansons d’Elvis. Beaucoup d’émotions répondent en cœur les spectateurs.

Rencontre avec un artiste attachant et empli de joie de vivre. On peut être folk et heureux, eh oui.

Comment a débuté ton histoire avec la musique ?

Elvis Perkins : J’ai débuté vers 12 ans, avec un ami qui jouait de la guitare électrique sur un vieux titre. Egalement un premier disque, Living colour (Un groupe de hard des 80’). Si on parle de première émotion, il me semble que c’est la peur (Rires) ! J’ai pris mes premières leçons avec un professeur qui venait d’avoir une attaque cardiaque et qui ne cessait pas de trembler… J’étais terrifié ! La musique a toujours été un moyen pour moi de mieux communiquer, je suis meilleur dans la musique que dans les interviews (Rires) ! Je suis assez introverti..

Le concert de ce soir nous a incroyablement fait penser au groupe The Band, avec Bob Dylan. C’est un hasard, une influence ?

Elvis Perkins : Nous aimons sa musique bien évidemment. Il y a pire comme comparaison ! Nous avons juste joué la musique que nous aimions.

Le titre de l’album, Ash Wednesday, est-il une référence religieuse ?

Elvis Perkins : A votre avis ? Oui bien sur ! Cela est en rapport avec les églises, dans lesquelles j’ai grandi. C’est une association d’idées disons.

Beaucoup de monde parle des origines familiales d’Elvis, son père, sa mère. Mais si tu devais te trouver un pair musical, quel serait-il ?

Elvis Perkins : Un seul ce sera dur ! Leonard Cohen, Dylan, Paul Simon, Cat Stevens… Toute cette scène. Mais disons que je n’ai que 30 ans, j’ai donc grandi avec MTV allumé, avec Duran Duran, Flock of Seagulls, Poison, Pearl Jam, etc… J’étais fasciné par tout ces gens pendant mon adolescence, je ne suis tombé dans le folk que vers 23-24 ans, avec la découverte d’artistes comme Nick Drake.

Les musiciens qui vous accompagnent semblent dédiés à votre cause. Comment réussissez-vous à transcendez le coté émotif de votre musique pour en faire quelque chose de "joyeux et festif" ?

Elvis Perkins : Je n’ai pas vraiment de réponses, je serai un sacré analyste sinon ! Disons que j’ai un trop plein d’émotivité et de timidité, et dès que j’entre sur scène c’est une explosion, un besoin d’extérioriser tout cela. Quant à mes musiciens, cela n’a pas été difficile de les recruter ; mon ami qui joue de l’harmonium et du trombone est le fils d’un ami de ma mère, je le connais depuis l’enfance. Nous nous connaissons tous depuis des années, c’est un alchimie innée.

Ash Wednesday est un condensé d’émotions fortes, d’événements dramatiques dans votre histoire personnelle, vous avez 30 ans… Pourquoi ne pas avoir commencé plus tôt ?

Elvis Perkins : Et pourquoi ne pas avoir commencé plus tard (Rires)? Je n’en sais rien, vraiment…. Je suis déjà en train d’enregistrer le deuxième album, cela fait six mois que je ne fais rien, juste dormir (Rires). Okay ce premier album est un condensé de vie, du prochain dépendront les problèmes que je rencontrerais, les histoires que je vivrais… Je ne me vois pas écrire sur la météo, la communication avec les animaux ou les politiciens ! (Rires)

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ash wednesday de Elvis Perkins
La chronique de l'album Elvis Perkins In Dearland de Elvis Perkins
Elvis Perkins en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
Elvis Perkins en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)
Elvis Perkins en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Elvis Perkins en concert au Grand Mix (samedi 26 septembre 2009)
Elvis Perkins en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition)
Elvis Perkins en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition) - 2ème
L'interview de Elvis Perkins (mai 2007)
L'interview de Elvis Perkins (27 mars 2009)

En savoir plus :

Le site officiel d'Elvis Perkins

Crédits photos : Fred (Plus de photos sur Taste of Indie)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=