Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Voxtrot
Conférence de presse  (Route du Rock 2007)  17 août 2007

Les rockers pré-pubères de Voxtrot débarquent sur la scène du Saint-Père au coucher du soleil mais on attend encore le levé de rideau. Car les mélodies power-pop du groupe d’Austin (Texas) manquent singulièrement de consistance, tout au plus de fermeté.

A l’image d’un album sur lequel manquent quelques singles (Pourquoi ne pas avoir inséré quelques titres des anciens EP ?) Emmené par leur leader à rayures, Voxtrot est avant tout un jeune groupe avec quelques moments gagnants (le "très bon malgré tout" Firecraker) mais encore trop de lacunes pour prétendre au trône.

Quelques concerts de plus et un sens plus aiguisé des mélodies donneront sans doute une meilleure assise au groupe encore trop teenager dans sa tête (et ses sweats). Rencontre avec Voxtrot à la sortie du concert.

Histoire du groupe ?

Ramesh Srivastava : J’ai enregistré les chansons dans mon coin, puis j’ai dut déménager pour mes études en Ecosse en 2001/2002. Nous composions les chansons pendant les vacances, lorsque je revenais à Austin. Le groupe était donc fait en intermittence. La transition vers un groupe professionnel s’est fait de manière assez naturelle, puisque nous jouions assez souvent dans un club d’Austin, qui s’appelle Emo’s, un endroit très populaire. Et le responsable de la salle nous a dit un jour : «Si vous voulez aller plus loin, faites moi signe». Je lui ai demandé si cela impliquait que je revienne à Austin, il m’a dit «oui». Je suis revenu ! (Rires)

Quels groupes américains vous-ont influencé ? On parle souvent du complexe d’infériorité des groupes américains face à l’Angleterre…

Ramesh Srivastava : Lorsque vous êtes jeunes il est simple de croire que l’Angleterre produit un meilleur rock. Mais des groupes comme Dinosaur Jr, Sonic Youth, sont américains et proposent une bonne alternative. Mais j’avoue que le mainstream US est absolument affreux…

Je ne pense pas que toutes les radios européennes soient toutes géniales, mais aux Etats-Unis il faut payer un droit de passage de plusieurs centaines de dollars pour passer sur la moindre radio ayant une audience conséquente… C’est absurde. Il reste quelques radios indépendantes importantes, quelques college radios mais sinon il est totalement impossible de percer naturellement aux USA.

Ceci est votre premier album, mais vous avez déjà sorti une poignée de singles impressionnants… Peut-on espérer un album de compilations de ces titres ?

Ramesh Srivastava : J’adorerai, mais avec de nouvelles compositions. Ceci serait surtout pertinent en dehors des USA pour le public qui s’intéresse à notre travail.

Etes-vous encore aujourd’hui sur un label indépendant ? N’avez-vous pas la tentation d’être connus du plus grand nombre via les gros médias de diffusion comme MTV ?

Ramesh Srivastava : Nous sommes encore sur un label indépendant, filiale de Beggars. Mais pour moi, dans ma tête en tout cas, Internet a déjà remplacé la TV, et Myspace est très important pour nous. Je n’arrive toujours pas à comprendre que des gens regardent encore MTV, enfin je veux dire pour moi c’est un ancien réflexe. Mais nos clips vont être relayés dessus, je suis quand même bien conscient que cela nous apportera un nouveau public !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Voxtrot
Voxtrot en concert au Festival La Route du Rock 2007 (vendredi)
Voxtrot en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
L'interview de Voxtrot (14 novembre 2007)

En savoir plus :

Le site officiel de Voxtrot

Crédits photos : Fred (Plus de photos sur Taste of Indie)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=