Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Justice
Conférence de presse  (Route du Rock 2007)  15 août 2007

"Séparé par la haine, réuni pour la vengeance". Le duo parisien n’en finit plus de faire parler de lui, écœure les uns, passionne les autres.

(prononcez Cross en anglais) a déjà dépassé ses créateurs, et l’objet devenu produit marketing mondial, mais Gaspard Augé et Xavier de Rosnay semblent encore garder la tête froide avant leur programmation en tête d’affiche de cette première journée.

La route du Rock est traditionnellement considéré comme un festival de rock indé’, votre présence ici en tant qu’artiste électro vous donne-t-elle une pression supplémentaire ?

Xavier de Rosnay : Disons qu’on n’arrive rarement super confiants sur un concert, nous avons un peu moins la pression qu’à Astropolis la semaine dernière, mais quand même…On ne sait jamais à quel public nous allons avoir affaire. Mais depuis le début nous avons plus un public pop, rock et indé, alors qu’il me semble que nous agaçons le public électro.. La pression était donc plus sur Astropolis qui est un gros festival électro.

Pour revenir sur le rock, vous vous dites pas mal influencés par le métal, que cela soit dans la production ou même dans vos tenues. Comment cette passion se traduit-elle dans la musique de Justice ?

Gaspard Augé : Le métal fait parti de ce que les jeunes des 90’ écoutaient, Metallica, tout ces groupes, avec pas mal de distorsion..

Xavier de Rosnay : Et en même temps le métal véhicule quelque chose de très baroque, très dramatique. Je pense que le métal c’est technique brutale, baroque et dramatique. Je pense que nous avons des morceaux comme ça.

Ce premier album laisse apparaître de nombreux points communs avec les prods’ de Daft Punk, des effets bitcrushing, de la surcompression…. Ca vous lasse les comparaisons avec Daft?

Xavier de Rosnay : La compression déjà c’est l’effet de base dans la musique électronique. Pareil pour la surcompression ! Alors l’écriture "Daftpunkienne" je ne vois pas le rapport.. Tu prends un morceau comme "Stress" ce n’est pas du Daft. Comme ce sont des enregistrements studios, rien n’est forcément accidentel puisque même tous les accidents audibles relèvent d’une décision de les conserver. Il ne peut pas y avoir d’erreur accidentelle. La plupart du temps lorsque je demande aux journalistes pourquoi il nous compare à Daft Punk, ils sont incapables d’argumenter. Nous ne renions pas la filiation, mais nous n’avons pas une écriture daftpunkienne.

On a put lire dans la presse que vous travaillez énormément avec le logiciel GarageBand d’Apple, qui est majoritairement utilisé par des groupes de rock. Ce logiciel vous aide-t-il à sonner rock, est-cela la clef de la réussite ?

Xavier de Rosnay : Oui on l’utilise beaucoup… Mais je n’ai pas l’impression que ce logiciel soit "rock", en dehors du fait que l’icône soit une guitare… Je ne crois pas qu’il y ait un logiciel rock ou techno. Tu peux faire des pop-songs avec Cubase.. Non désolé ça ne vient pas de là !

Vous tournez énormément en ce moment, aux USA, au Canada, etc… Adaptez vous votre set aux différents pays où vous jouez ?

Xavier de Rosnay : Non pas vraiment. Nous adaptons plus notre set au public devant lequel nous jouons. Il nous arrive de donner des sets dans des soirées électro pointues où nous allons balancer des morceaux de rap ou de variet’ françaises. Et au contraire dans les soirées guindées nous allons lancer des sets plus violents… L’adaptation est là. Après nous trouvons les publics relativement similaires d’un pays à l’autre. Ce qui est plutôt un bon signe, les gens sont prêts à accepter la musique telle qu’elle est. Les adaptations ne sont pas tant des concessions que des changements de style en fonction des moments.

Quel est le processus de création de vos morceaux ?

Xavier de Rosnay : De manière assez scolaire finalement, toutes les compositions sont basiquement très simples, composées en piano-voix, d’ou une force pop du fait des mélodies simples. Nous essayons de jouer sur des ficelles super simples, être heureux, triste, danser et faire la fête, les jolies voitures et la brillantine…..Au final la seule chose électronique dans Justice c’est le processus de production, le fond musical est pop et rock. Nous ne vivons pas dans un dilemme interne où nous nous demandons si nous "sonnons" rock ou électro.

Jusqu’à présent nous avons eu la chance de savoir que chaque morceau crée était destiné à être sorti et diffusé. La première fois nous avons eu trois semaines pour sortir le morceau. Au départ nous étions graphistes tout de même, et les rencontres nous ont mené là, mais je sais que si demain tout s’arrête, que les compositions ne sont plus là, nous sommes prêts à faire autre chose en rentrant à Paris.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Justice parmi une sélection de singles (décembre 2007)
Justice parmi une sélection de singles (mai 2008)
Justice en concert au Festival International de Benicassim 2006 (samedi)
Justice en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
Justice en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)
Justice en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Justice en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Samedi)
Justice en concert au Festival International Benicàssim 2008
Justice en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
Justice en concert à Main Square Festival 2012 - Programmation
Justice en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012
Justice en concert à Main Square Festival 2012 - Vendredi
Justice en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi
Justice en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi & dimanche
Justice en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche
L'interview de Justice (octobre 2007)

En savoir plus :

Justice sur MySpace

Crédits photos : Fred (Plus de photos sur Taste of Indie)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=