Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gossip
Standing in the way control  (PIAS)  juillet 2007

Inutile à ce stade de présenter la "bête", encore moins de parler des kilos superflus de Beth Ditto et encore moins du raz-de-marée que constitue la sortie de Standing in the way of control.

La seule chose que l’on puisse dire est que lorsque Gossip passa voila un an à Paris, ils étaient peu nombreux les journalistes à se presser aux portes de la salle. Encore moins à en parler. On parlait, oui, mais d’excroissance graisseuse et de railleries. Et les labels se refilaient alors le projet de boites postales en boites postales. L’air de rien.

Alors forcément… Voir aujourd’hui, entendre plutôt, le succès de Ditto et sa bande sur les ondes, voir les médias se battre pour une exlu’ interview avec le groupe américain qui défie les lois de la gravité, c’est.. . comment dire… un doux sentiment d’injustice. Car tout le monde semble oublier qu’au-delà du phénomène de mode, la grosseur assumée et l’embonpoint comme un style de vie, ce premier album est une claque. Une musique de poids diront les plus mauvaises langues.

Mais dieu que cet album transpire (sic) la soul par tous les pores. Dès "Fire with Fire", c’est l’urgence que cherche à retrouver les White Stripes, ce bel accent ricain mélés aux phrases perdues depuis Janis Joplin, un sentiment d’ouest rêveur oublié depuis la déferlante des Blink 182 et Rancid, ces branleurs de manche à l’esthétique parfaitement horrible. Des mélodies rock malingre. Comme les rockeurs qui la font justement.

Mais Gossip c’est tout de même autre chose, c’est la fusion des univers. La rencontre entre Le tigre, LCD Soundsystem et Tina Turner. J’ai toujours pensé que l’avenir était au blues électronique. Et cette dame produit du groove au kilomètre, de quoi déprimer dans les boites de province en espérant des jours meilleurs, des cultures de champs de coton avec un riff 300dB dans les tympans qui gueulent "I WANNAAAAA LOVe YOUuuuuu Oh OH OH" à tue-tête. Seule Beth est aujourd’hui capable d’une telle prouesse vocale. Question de coffre. Et il est fort.

Nul besoin de disserter sur les titres, ils sont tous du même acabit. Une claque revers de manche qui fera taire les plus sceptiques, des adeptes du Weight Watchers aux rockers à mèches maigres. On peut donc aimer la modernité et ses parents, Cubase et le groove, les kilos et le sentiment.

Gossip est plus qu’un groupe à suivre, c’est une mélodie à vivre. Seul perdu dans la ville en route vers son travail, sa femme ou sa maitresse. Quelque chose qui donne de l’espoir ("Coal to diamonds") pour se lever le matin.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Gossip parmi une sélection de singles (juillet 2007)
La chronique de l'album Music for men de Gossip
Gossip en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Gossip en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Gossip en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
Gossip en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Gossip en concert au Festival Furia Sound 2009
Gossip en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Gossip en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Gossip en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - dimanche
Gossip en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi & dimanche
Gossip en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Les Découvertes
Gossip en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Jeudi 4 juillet

En savoir plus :

Le site officiel de Gossip


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=