Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Adam Green
La Maroquinerie  (Paris)  24 septembre 2007

Au beau milieu de la nuit de lundi à mardi dernier, plongé dans un profond sommeil, j’ai fait un rêve incroyable. Encore une fois une histoire de concert. La scène se déroulait à une époque lointaine dans un petit club d’une capitale quelconque.

En ces temps futurs, le rock bouge encore mais n’excite plus guère que les vieux quinquagénaires dans mon genre. Décor de cabaret, éclairage tamisé un peu démodé. A l’image de l’artiste assis au centre d’une scène gratouillant une guitare. Et ce musicien, surgi du fond de ma mémoire n’est autre qu’Adam Green, chanteur de feu les Moldy Peaches, loufoque formation folk découverte un bel après-midi de festival à Leeds au début du siècle.

Bien qu’ayant énormément compté pour moi à l'époque, force est de constater que l’actualité de ce dernier ne me passionne plus guère actuellement. Le temps a fait son œuvre et nos chemins ont divergé depuis longtemps. Enfin surtout le sien d’ailleurs, même s’il reste difficile d’abandonner totalement ses idoles de jeunesse. Au travers desquelles on cherche inconsciemment à retrouver une partie de celle-ci.

A cette époque, Adam Green fait partie de ces artistes dont la période de gloire appartient au passé, résignés à venir périodiquement relever les compteurs face aux mêmes vieux fans nostalgiques. Avec le temps, Adam s’est un peu empâté. Ses fringues déchirées ont laissé place à un costard impeccable. Son jeu de scène un peu gauche, ses déambulations, ses pains à la guitare, ses interventions, tout sonne un peu faux, comme s’il cherchait à recréer artificiellement une époque révolue.

Enfin … à bien réfléchir, mis à part ses tout débuts, il a toujours un peu été comme ça ... Loin de jouer au juke-box vivant tel un artiste au seuil de sa carrière, Adam porte enfin un œil objectif sur celle-ci. Et de ne conserver que ses plus belles pépites au détriment de ses grands succès.

Devant un parterre de spectateurs complètement acquis à sa cause. Mais parfois un peu déroutés devant ses choix. En particulier en matière de vieilleries : "My Shadow Tags On Behind", "Father And Son", "Computer Show", "Mozzarella Swastikas", "Dance With Me" ou encore "Can You See Me".

Aux extraits du navrant Jacket Full Of Danger, Adam le vert préfère le meilleur de sa période crooner : "Bluebirds", "Friends Of Mine", "Jessica", "We’re Not Supposed To Be Lovers", "Hard To Be A Girl", "No Legs", "Carolina", "Crackhouse Blues", "Gemstones", "Emily" ... Se paye même le luxe de reprendre encore "What A Waster" plus poignant que jamais depuis la disparition de Pete Doherty.

Se hasarde même à reprendre du Gainsbourg : "Marilou Sous La Neige". En clair, le set que l’on attendait plus de lui, loin de la mascarade grand guignol de la Cigale en 2006. Fait incroyable, il va même jusqu’à rappeler à l’ordre les spectateurs tapant dans leurs mains durant les morceaux.

A cet instant, les souvenirs rejaillissent en pagaille : les raisons de mon admiration pour lui semblent à nouveau tellement évidentes ... Mais ne serais-je pas en train de m’égarer : ce concert j’y ai assisté. Et pas en rêve.

La renaissance d’Adam Green a bel et bien eu lieu lundi dernier à la Maroquinerie. Et je ne m’apprête heureusement qu’à fêter mon vingt-huitième anniversaire …

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Friends of mine de Adam Green
La chronique de l'album Jessica de Adam Green
La chronique de l'album Gemstones de Adam Green
La chronique de l'album Jacket full of danger de Adam Green
La chronique de l'album Sixes & Sevens de Adam Green
La chronique de l'album Engine of Paradise de Adam Green
Adam Green en concert à La Cigale (7 juin 2003)
Adam Green en concert à Mains d'Oeuvres (26 mai 2003)
Adam Green en concert à La Maroquinerie (1er mars 2004)
Adam Green en concert à La Cigale (12 avril 2006)
Adam Green en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
Adam Green en concert à L'Aéronef (jeudi 11 février 2010)
L'interview de Adam Green (7 juin 2003)
L'interview de Adam Green (mars 2004)
L'interview de Adam Green (7 juin 2005)
L'interview de Adam Green (7 février 2006)

En savoir plus :

Le site officiel d'Adam Green


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=