Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Adam Green
La Maroquinerie  (Paris)  24 septembre 2007

Au beau milieu de la nuit de lundi à mardi dernier, plongé dans un profond sommeil, j’ai fait un rêve incroyable. Encore une fois une histoire de concert. La scène se déroulait à une époque lointaine dans un petit club d’une capitale quelconque.

En ces temps futurs, le rock bouge encore mais n’excite plus guère que les vieux quinquagénaires dans mon genre. Décor de cabaret, éclairage tamisé un peu démodé. A l’image de l’artiste assis au centre d’une scène gratouillant une guitare. Et ce musicien, surgi du fond de ma mémoire n’est autre qu’Adam Green, chanteur de feu les Moldy Peaches, loufoque formation folk découverte un bel après-midi de festival à Leeds au début du siècle.

Bien qu’ayant énormément compté pour moi à l'époque, force est de constater que l’actualité de ce dernier ne me passionne plus guère actuellement. Le temps a fait son œuvre et nos chemins ont divergé depuis longtemps. Enfin surtout le sien d’ailleurs, même s’il reste difficile d’abandonner totalement ses idoles de jeunesse. Au travers desquelles on cherche inconsciemment à retrouver une partie de celle-ci.

A cette époque, Adam Green fait partie de ces artistes dont la période de gloire appartient au passé, résignés à venir périodiquement relever les compteurs face aux mêmes vieux fans nostalgiques. Avec le temps, Adam s’est un peu empâté. Ses fringues déchirées ont laissé place à un costard impeccable. Son jeu de scène un peu gauche, ses déambulations, ses pains à la guitare, ses interventions, tout sonne un peu faux, comme s’il cherchait à recréer artificiellement une époque révolue.

Enfin … à bien réfléchir, mis à part ses tout débuts, il a toujours un peu été comme ça ... Loin de jouer au juke-box vivant tel un artiste au seuil de sa carrière, Adam porte enfin un œil objectif sur celle-ci. Et de ne conserver que ses plus belles pépites au détriment de ses grands succès.

Devant un parterre de spectateurs complètement acquis à sa cause. Mais parfois un peu déroutés devant ses choix. En particulier en matière de vieilleries : "My Shadow Tags On Behind", "Father And Son", "Computer Show", "Mozzarella Swastikas", "Dance With Me" ou encore "Can You See Me".

Aux extraits du navrant Jacket Full Of Danger, Adam le vert préfère le meilleur de sa période crooner : "Bluebirds", "Friends Of Mine", "Jessica", "We’re Not Supposed To Be Lovers", "Hard To Be A Girl", "No Legs", "Carolina", "Crackhouse Blues", "Gemstones", "Emily" ... Se paye même le luxe de reprendre encore "What A Waster" plus poignant que jamais depuis la disparition de Pete Doherty.

Se hasarde même à reprendre du Gainsbourg : "Marilou Sous La Neige". En clair, le set que l’on attendait plus de lui, loin de la mascarade grand guignol de la Cigale en 2006. Fait incroyable, il va même jusqu’à rappeler à l’ordre les spectateurs tapant dans leurs mains durant les morceaux.

A cet instant, les souvenirs rejaillissent en pagaille : les raisons de mon admiration pour lui semblent à nouveau tellement évidentes ... Mais ne serais-je pas en train de m’égarer : ce concert j’y ai assisté. Et pas en rêve.

La renaissance d’Adam Green a bel et bien eu lieu lundi dernier à la Maroquinerie. Et je ne m’apprête heureusement qu’à fêter mon vingt-huitième anniversaire …

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Friends of mine de Adam Green
La chronique de l'album Jessica de Adam Green
La chronique de l'album Gemstones de Adam Green
La chronique de l'album Jacket full of danger de Adam Green
La chronique de l'album Sixes & Sevens de Adam Green
La chronique de l'album Engine of Paradise de Adam Green
Adam Green en concert à La Cigale (7 juin 2003)
Adam Green en concert à Mains d'Oeuvres (26 mai 2003)
Adam Green en concert à La Maroquinerie (1er mars 2004)
Adam Green en concert à La Cigale (12 avril 2006)
Adam Green en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
Adam Green en concert à L'Aéronef (jeudi 11 février 2010)
L'interview de Adam Green (7 juin 2003)
L'interview de Adam Green (mars 2004)
L'interview de Adam Green (7 juin 2005)
L'interview de Adam Green (7 février 2006)

En savoir plus :

Le site officiel d'Adam Green


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=