Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Manu Chao
La Radiolina  (Radio Bemba / Because music)  septembre 2007

Manu Chao signe son retour avec La Radiolina, nouvel album haut en couleurs et en sonorités. Dès la première écoute, le style Manu Chao s'impose avec les critiques que cela peut engendrer.

J'entends déjà certains crier au copier / coller des précédents albums. Hey les mecs (et les filles d'ailleurs), faudrait peut-être arrêter les conneries ! Certes, il n'y a pas de grandes surprises à l'écoute de cette galette, mais bordel, le bonhomme a su trouver son style et ça, ce n'est pas rien !

Le sieur Chao assume la "répétition" et sa patte musicale. Il ne s'en cache pas. Il ferait autre chose, on entendrait les mêmes voix s’exclamer : "merde, c'était mieux avant !". On aime ou pas mais la démarche est respectable. Il est vrai que la diffusion en boucle du single "Rainin paradise" a un peu viré au matraquage radiophonique. Cela a pu en saouler plus d'un mais c'est quand même mieux que les sempiternelles danses / chansons de l'été.

J'ai l'impression que Manu Chao fut hype et qu'il est renié, voire plus, par celles et ceux qui le portait aux nues à la fin du siècle dernier. Certes, il s'est un peu perdu en route avec Amadou et Mariam mais il ne faudrait pas oublier le magnifique projet Sibérie m'était contée avec son pote dessinateur Wozniak. Il conviendrait aussi peut-être d'arrêter de fantasmer sur une improbable reformation de la Mano Negra. Voilà, ça c'est dit.

Je ne suis pas un inconditionnel de Manu Chao mais il faut avouer que cet album est plus que sympathique. A y regarder de plus près, le garçon a plutôt bien vieilli. Prenez Santi, ancien batteur de la Mano, il a mal viré en jouant au jury pour Popstar avant de devenir directeur de label musical (?) pour TF1... Manu Chao est égal à lui-même et à ses envies, avec ses qualités et ses défauts.

Chacun voit midi à sa porte mais il faut avouer que certaines sont plus chaleureuses. Celle de Manu Chao est orientée plein sud. La Radiolina est dans l'ensemble un bon album qui est très agréable à l'écoute. On retrouve tous les ingrédients : rythmes tour à tour endiablés et lancinants, collages sonores et mélodies efficaces.

La Radiolina s'appuie sur une base de riffs et de sonorités que l'on retrouve tout au long de l'écoute. Ainsi, la même partie de guitare prend une dimension nouvelle sur une autre chanson. Le dernier de la famille Chao est beaucoup plus touffu que ses petits frères, plus rock aussi.

La Radiolina comporte de jolies surprises notamment les titres les plus nerveux ("El Hoyo" ou "El Kitapena"), on passera en revanche les titres en français. C'est un album qui s'écoute avec plaisir malgré un ensemble très homogène. On aime ou on n'aime pas, les goûts et les couleurs...

Manu Chao n’est pas intouchable, loin de moi cette idée, mais avant de juger, prenez le temps d'écouter.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Manu Chao parmi une sélection de singles (juillet 2007)
Manu Chao en concert au Zénith (18 juin 2008)
Manu Chao en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (jeudi 23 août 2012)
Manu Chao en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche

En savoir plus :

Le site officiel de Manu Chao


Groggy         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 mars 2020 : Homeworks

Nos chroniqueurs ont fait leurs devoirs à la maison cette semaine. On vous parle toujours de musique, de littérature et de jeux vidéo mais aussi d'expositions virtuelles, de cinéma et de théâtre en DVD ou en ligne. C'est parti, voici de quoi vous occupez en restant chez vous.

Du côté de la musique :

"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander
et toujours :
"Ludi" de Chassol
"D'ombres" de Elodie Vignon
"L'univers" de Goodbye Moscow
"Single / Clip des champions" de Klub des Loosers
"Robert Schumann : L'hermaphrodite" de Laurianne Corneille
"A Milli" le podcast numéro 11 de Listen in Bed
"Outlaws" de Ludivine Issambourg
"It's only us" de Monophonics
"Premier EP" de Panic Party
"Ornithologie" de Un Poco Loco

Au théâtre :

dans un fauteuil de salon avec la sélection de la semaine en diffusion sur le net :
du boulevard avec :
"Le Sommelier" en replay sur la chaîne Paris-Première et la captation de "Un amour de jeunesse"
un classique avec la captation de "Ruy Blas" créé aux Fêtes Nocturnes de Grignan
un classique revisité avec le streaming de "L'Ecole des femmes" au Théâtre national de l'Odéon
une comédie circassienne avec la captation de "La Nuit du Cerf" du Cirque Leroux
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" : "Potiche" de Barillet et Grédy avec Jacqueline Maillan
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Récital emphatique de Michel Fau"
"Le Gros, la Vache et le Mainate"
"Elephant Man"
"Dans les yeux de Jeanne"
"Orphée"
"Il y aura la jeunesse d'aimer"

Expositions :

en toute tranquilité mais qui déménagent avec sur le Musée de la Sacem avec :
"Le Punk français" qui a fêté son quarantième anniversaire et "Le Disco français" toujours présent sur les dancefloors
le parcours virtuel sur le site du Petit Palais correspondant à l'exposition "Paris 1900"
en passant les frontières avec la visite virtuelle des collections du Rijksmuseum d'Amsterdam
et, en attendant la réouverture de l'exposition "Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée, le documentaire "Sur les pas de Christian Louboutin" de Olivier Garouste

Cinéma :

se faire une toile à domicile avec parmi les films récents sortis en DVD :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin

Lecture avec :

"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle
et toujours :
"Alerte rouge" de Tomaz Lavric
"Chez nous" de Louis Candlish
"de Gaulle et les grands" de Eric Branca
"El Nino de Hollywood" de Oscar & Juan José Martinez
"Idiot wind" de Peter Kaidheim
"L'intégrale de F A U S T" de Serge Lehman
"Pacifique" de Stéphanie Hochet

Froggeek's Delight :

Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=