Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Flaming Lips
Elysée Montmartre  (Paris)  12 mars 2003

Pour cette édition 2003, les festins d'Aden ont mis les petits plats dans les grands car après Badly Drawn Boy la veille, l'Elysée Montmartre n' accueillait rien de moins que les Flaming Lips et leur rock complètement barje.

Le génial Brendan Benson avait ouvert les hostilités durant une bonne demi-heure en enchaînant sans temps morts des titres, sous influence 70's, ornés de riffs saignants : superbe entrée en matière qui aurait atteint la quasi-perfection si l'incroyable Jason Faulkner avait fait l'honneur de sa présence.

La suite avec Eskobar s'annonçait un cran en dessous, elle fut en réalité interminable et pénible. La pop lisse des suédois tourne à vide plus souvent qu'à son tour et s'avère, après quelques titres, des plus ennuyeuse. Pour couronner le tout, le groupe se la joue sérieux en privant le public de leur reprise de "Knowing Me Knowing You" d'Abba qui aurait au moins été divertissante.

Connaissant la fâcheuse tendance des salles du boulevard Rochechouart à fermer tôt, le temps travaille malheureusement contre les Flaming Lips car chaque minute supplémentaire d'Eskobar est autant de moins pour la tête d'affiche.

S'en suit une longue mise en place du matériel ponctuée d'apparitions de Wayne Coyne. De manière à compléter le tableau, des robots et des ballons gonflables sont respectivement disposés à l' arrière de la scène et libérés dans la salle... Puis c'est au son de "Carmina Burana", devant un écran sur lequel défilent des images de demoiselles fort dévêtues, que les quatre Flaming Lips déboulent sur scène.

Les musiciens, à l'exception de Wayne Coyne en costard, arborent des déguisements d'animaux en peluches hilarants et sont accompagnés par une dizaine de figurants dans le même accoutrement, choisis parmi les premiers spectateurs à avoir pénétré dans la salle.

Le groupe attaque ensuite sur le morceau d'ouverture de "The Soft Bulletin" à savoir " Race For The Prize" : c'est une orgie totale, les confettis volent, la scène se transforme en une véritable piste de cirque pour le reste du show. Les titres, parfois introduits par l'annonce d'un présentateur télé, s'enchaînent dans le même esprit avec la même démesure tandis que les faux-animaux en sueurs autour des musiciens commencent à enlever leurs masques.

Sur " Do You Realize", le chanteur termine le morceau assisté par une marionnette en forme de nonne avant de souhaiter, avec l'aide du groupe et du public, un joyeux anniversaire à Christine pour qui cette 22e année commence en fanfare. Wayne Coyne rivalise de trouvailles délirantes pour maintenir l'intensité du show à un niveau maximal : après le porte-voix, les lumières stroboscopiques, il finit par s'asperger la tête de faux sang, tachant au passage encore un peu plus son costume déjà bien éprouvé.

Il n'y a désormais plus de doutes à avoir, les Flaming Lips sont un des spectacles les plus dingues de tout le circuit rock actuel, loin devant le Beta Band qui, dans un style assez proche, met pourtant la barre à un niveau himalayen.

Fin de concert un peu frustrante - pas de rappel - dans la mesure où le groupe n'a joué qu'une petite heure et huit titres mais faut-il rappeler le nombre de concerts endommagés par d'inutiles rappels à rallonge.

Ultime consolation, " Gimmie Shelter" a envahit la sono.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Terror de The Flaming Lips
Flaming Lips en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (dimanche)
Flaming Lips en concert au Festival Summercase 2007 (vendredi)
Flaming Lips en concert au Festival La Route du Rock 2010 (dimanche)
Flaming Lips en concert au Festival Pukkelpop 2010 (jeudi 19 août 2010)


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 septembre 2019 : du nouveau à l'Horizon

Beaucoup de belles choses en cette rentrée que ce soit sur le plan musical, théâtral, littéraire ou cinématographique. On vous en parle sans plus attendre dans cette nouvelle édition de Froggy's Delight. En route.

Du côté de la musique :

"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre
Nous étions au Check In Party à Guéret et on vous dit tout : Jeudi avec Patti Smith, Prince Miiaou, Jeanne Added...
Vendredi avec Puts Marie, Slaves, Lysistrata, Gogol Bordello...
et le Samedi en compagnie de Deerhunter, Balthazar, Oh Sees...
et toujours :
"Debussy complete piano works" de Aldo Ciccolini
Retour sur la Route du Rock :
Jeudi avec Fontaines DC, Stereolab, Idles, Tame Impala...
Vendredi avec White Fence, 2 many Dj's, Hot Chip ...
Samedi avec Deerhunter, Metronomy, Oktober Lieber...
Toutes les photos par Jasmina sont ici
Pourquoi aller à la rRceci pour le savoir
"Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"We are not your kind" de Slipknot
"Unis vers" de Mathias Lévy
"This is not a safe place" de Ride
"Bulle" de Théo Girard Quartet

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Le Cours classique" au Théâtre du Rond-Point
"Nuit gravement au salut" au Théâtre Lucernaire
"Bar" au Théâtre Essaion
"Melone Blu" au Théâtre 13/Seine
"Strip-tease 419" au Théâtre de Belleville
"Le Mont Analogue" au Théâtre La Reine Blanche
"Comme un roman" au Théâtre Essaion
"Les Carnets d'Albert Camus" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Testament de Vanda" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je ne suis pas Michel Bouquet" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tant qu'il y aura des coquelicots" au Théâtre Essaion
des reprises
"Galilée le mécano" au Théâtre La Reine Blanche
"Le Double" au Théâtre Le Ranelagh
"Huis-Clos" à la Comédie Saint-Michel
"Céline, derniers entretiens" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

dernière ligne droite pour "Paris romantique" au Petit Palais

Cinéma avec :

"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
"Music of my life" de Gurinder Chadha
"Une joie secrète" de Jérôme Cassou
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen
et toujours :
"Tempête pour les morts et les vivants" de Charles Bukowski
"Zébu boy" de Aurélie Champagne
"Tous les enfants dispersés" de Beata Umubyeyi Mairesse
"Mon territoire" de Tess Sharpe
"Ici tout est encore possible" de Gianna Molinari
"Dégels" de Julia Phillips
"De l'autre côté, la vie volée" de Aroa Moreno Duran

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=