Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Electric Soft Parade - The Love Bandits - Tim Keegan - Strange Death Of Liberal England
La Maroquinerie  (Another Record)  18 octobre 2007

Faible affluence ce jeudi pour l’Inrocks Indie Club d’octobre. La faute à une piètre affiche ? Sûrement pas car, après les Raveonnettes en septembre, c’est au tour de Electric Soft Parade d’effectuer un retour tonitruant, un nouveau disque sous le bras. Plutôt la faute à une magnifique grève des transports en commun parisiens.

Début des hostilités avec The Love Bandits, la plus américaine des formations françaises. Inutile de tergiverser, les parisiens ont donné, devant quelques dizaines de happy fews, la prestation la plus réjouissante de la soirée.

Rien de neuf pourtant sous le soleil avec un blues-rock-psyché réconciliant les Bluesbreakers époque Beano avec ceux de Barewires, le Paul Butterfiled Blues Band ou encore les Yardbirds toutes périodes confondues. La qualité d’exécution et la fraîcheur du groupe emportent le morceau. A suivre absolument.

Que dire ensuite de Tim Keegan ? Seul à la guitare sèche, le jeune homme dispense un spectacle agréable sans pour autant renverser le public. Expérience à reconduire néanmoins.

Place maintenant à Strange Death Of Liberal England. Vue la prétention revendiquée par leur nom, ces anglais ne peuvent que susciter la division. A peine leur prestation achevée, force est de reconnaître que l’on tient là une des plus belles horreurs vues cette année.

Strange Death Of Liberal England se présente sous la forme d’un collectif de musiciens échangeant leurs instruments et bidouillant tout ce qui passe à leur portée. On pense à Architecture In Helsinki, Broken Social Scene mais surtout à Arcade Fire. Lorsque l’on précise que leur musique oscille entre élans lyriques et passages rythmés, on ne peut s’empêcher de refaire le parallèle avec les auteurs de Funeral. Si l’on ajoute que l’alliance des chœurs masculin/féminins avec une voix très Win Butler évoque encore et toujours le même groupe de Montréal, on commence à ressentir un certain malaise.

Ainsi à la vue de ces éléments, il serait parfaitement inexact de qualifier leur musique d’hommage - aussi pataud soit-il - ou de répertoire sous influence, mais plutôt d’un plagiat assez honteux d’Arcade Fire. En version totalement ratée qui plus est : la grandiloquence de la musique et l’attitude empruntée du frontman n’ayant d’égal que la médiocrité du résultat. Une vaste blague en somme. A fuir impérativement.

De Electric Soft Parade demeuraient des souvenirs émus d’une tournée en 2002, d’un excellent album dans la foulée et puis plus rien suite à leur limogeage sans ménagement de chez BMG. A peine a-t-on entendu parler des Brakes, projet pop monté avec Eamon Hamilton, ex-claviériste de British Sea Power.

Comme pour se rappeler aux bons souvenirs des fans, les frères White attaquent sans tarder "Silent To The Dark", fer de lance de leur première tournée. Mais dans une version des plus sages. Loin du buzz médiatique de leurs jeunes années, les frères White semblent ce soir heureux de goûter à des retrouvailles avec leur public, quitte à mettre - temporairement - de côté, certaines ambitions artistique. Au point d’inviter au chant un mystérieux ami, sorte de baba-glam androgyne pour un résultat … mitigé.

Les extraits de leur nouvel opus, No Need To Be Downhearted, ne dépareillent aucunement au milieu des titres plus anciens ; le show se déroulant sans le moindre remous. Le quatuor de Brighton nous avait habitué à des prestations moins lisses, mais ne soyons pas trop impatients, Electric Soft Parade vient à peine de faire son retour. Suite au prochain épisode.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The American Adventure de Electric Soft Parade
The Love Bandits en concert au Festival Les Nuits de l'alligator 2007 (jeudi)
La chronique de l'album Forward March ! de The Strange Death of Liberal England
Strange Death Of Liberal England en concert au Festival Primavera Sound 2008

En savoir plus :

Le site officiel de Electric Soft Parade
The Love Bandits sur MySpace
Tim Keegan sur MySpace
Le site officiel de Strange Death Of Liberal England


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=