Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nous nous cacherons sous des pluies de feuilles sèches (et nous attendrons encore, le sifflement de la correspondance)
Arènes de Nanterre  (Paris)  novembre 2007

Spectacle conçu et mis en scène par Cédric David avec Florence Balazuc, Tanguy Belbeoc'h, Leslie Corbery, Xavier Depoix, Luc Ducros et Natalia Dufraisse.

J'ai assisté hier à un moment de théâtre marquant comme ont pu l'être, dans leur temps, les premiers spectacles du Théâtre du Soleil. Certes, le résultat n'est pas parfait (mais sur 5 heures de spectacle on a forcément un peu de déchet). Néanmoins, on a affaire à un grand spectacle qui fera date. Un voyage extraordinaire et hors du temps.

C'est l'histoire d'un maire qui, pour des prétextes douteux d'épidémie, déclare l'état d'urgence dans son village et en ferme les portes aux entrées comme aux sorties. Un convoi qui transportait des porcs venant s'accidenter là fournira l'essentiel de l'alimentation locale. C'est l'histoire d'un tyran mais aussi de toutes les tyrannies passées et à venir.

Il y a d'abord le texte (mélangeant les improvisations des comédiens et l'écriture de Cédric David). La langue y est belle, ciselée et parvient même à faire passer une redondance assumée.

Il y a encore et surtout une troupe solide, étonnante, endurante, ébouriffante, douée qui dégage une envie et une abnégation qui mérite le plus grand respect.

Il y a enfin un metteur en scène Cédric David, qui n'en est pas à son coup d'essai et qui, fort de ses expèriences précédentes et de ses modèles (Ariane Mnouchkine ou le Théâtre de l'Est) ose une oeuvre audacieuse, puissante et incisive.

Toiles ocres arrimées à des mâts de bambou, la scénographie permet des ambiances multiples en utilisant les éclairages, les ombres et offre des images magnifiques comme celle d'un panier d'osier dansant sur des flots mordorés.

Quelque part entre Ubu roi, Shakespeare et Kusturica, l'histoire de ce maire, emporté par son despotisme et les dommages collatéraux crées par sa folie, est une grande épopée lyrique et flamboyante qui nous fait croiser des personnages inoubliables et alterne séquences chocs et moments de vie pour dessiner une fresque forte et corrosive sur une musique magique de Laurent Andrieu qui accompagne cette pièce en lui donnant un souffle romanesque et l'emporte vers la réussite.

Clowns, marionettes, film muet, grand-guignol, théâtre inter-actif : tous les genres sont mélangés pour produire une oeuvre truculente et poétique qui pose des vraies questions et nous interpelle au plus profond de nos consciences endormies par trop de "télévision paillettes".

Avec ce spectacle, le Théâtre des Egrégores (qui signifie : fées naines qui engendrent des géants) frappe un grand coup et, sans faire mouche à chaque fois, propose un spectacle enthousiasmant à l'intérieur duquel se cachent des scènes d'une perfection absolue.

Ce spectacle fleuve, même avec de la couenne dont on aurait pu se passer mais qui lui donne aussi son authenticité, est une oeuvre nécessaire. On a affaire à une création dense qui restitue au théâtre sa vocation première : être en résonance avec le monde et défendre des idées (tout en divertissant). Et ça, cette jeune compagnie le réussit fort bien.

Difficile de tenir concentré tout le long de cette épopée qui peut certainement gagner encore en percussion en resserrant les boulons par ci-par là, mais au delà, pour voir au moment du salut toute la troupe, exsangue et vidée, on comprend que le mot "engagement" prend ici tout son sens et on est heureux et fier d'avoir partagé avec eux cette expèrience là.

Un spectacle unique et les débuts d'une grande compagnie qu'il faut absolument aller applaudir.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=