Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Romane Bohringer
Interview (2)  (Boulogne)  28 octobre 2007

Après avoir été tellement impressionné par la performance de Romane Bohringer dans "Face de cuillère", j'avais voulu savoir comment on parvient à une telle perfection.

Très gentiment, elle accepte de m'en dire plus pour Froggy's Delight.

Voici la deuxième partie de cette entretien réalisé au TOP de Boulogne où elle achève cette série de représentations.


Quelle a été la part d'improvisation pendant le travail ? As-t-elle été importante ?

Romane Bohringer : Oui, bien sûr. C'est beaucoup plus vertigineux que quand on est quinze sur scène. On part d'un matériel très brut : un long texte.

Ca fait peur ?

Romane Bohringer : Ah oui vraiment. C'était des répétitions très difficiles pour moi parce que ça me semblait vertigineux tout ce texte....trouver une agitation intérieure pour chaque instant, chaque phrase.... Quand c'est partagé, c'est beaucoup plus facile. Chacun donne une couleur, on y répond. C'était même douloureux par moment tellement je me sentais au départ déconcertée par la montagne de texte à habiter, à transformer, à rendre vivant. Et c'est drôle comme le travail est vraimernt salvateur parce que, entre l'état où je me sentais au départ et l'état dans lequel je me sens maintenant, il y a un monde.

Maintenant, il n'y a pas une virgule de "Face de cuillère" qui n'est pas pour moi habitée par quelque chose : par une pensée, par une image. Tout maintenant... chaque phrase est importante. Je ne sens plus le temps passer par exemple alors qu'au départ, je me sentais presque ennuyeuse parce que pour moi à l'intérieur, tout était encore flou. Et à force de travail, maintenant ça passe comme un éclair. L'univers intérieur de Face de cuillère existe. Il est réel. Je connais son père, je connais sa mère, je connais "madame patate". Donc tout ça maintenant est presque "aisé". C'est vraiment elle qui me mène sur scène. Mais au départ c'était un espèce d'énorme tunnel à traverser.

Et la part d'improvisation, ben oui, c'était vraiment proposer des choses, se tromper, ne pas être d'accord, être d'accord. Ca a été une espèce d'assemblage d'idées, de coutures, de petits moments. Et puis elle change tout le temps d'humeur et d'idée donc c'est pas évident. Une fois qu'on a trouvé sa dynamique intérieure, après ça été plus facile mais au départ, ça a été un immense truc à défricher très vertigineux pour moi.

Et oui : j'ai proposé plein de choses, Michel m'a proposé plein de choses. On avait une chorégraphe qui nous a aidé aussi pour les moments de danse. Elle proposait des choses, j'en proposais d'autres. J'en refusais certaines. Voilà, ça a été un mélange, quoi. Une appropriation, petit à petit.

Quelles ont été les réactions du public ?

Romane Bohringer : Je dois avouer que ça fait un an et demie que je joue le spectacle et j'ai vraiment vécu partout où on a été des moments de communion avec le public d'une intensité vraiment dingue. (Je sais pas si je revivrais ça). Ca veut dire que le travail qu'on a fait a porté ses fruits. On a jamais grugé avec l'émotion du texte, on s'en est jamais servi pour faire pleurer dans les chaumières. On est extrêmements exigeants avec ça.

Je le suis moi-même sur scène tous les soirs, et même sur le rire (car le spectacle fait beaucoup rire aussi), à rester très droite et à tracer la route du spectacle. Et je dois dire que j'ai vécu des moments de transe avec le public, des moments d'adhésion totale quoi... Des moments d'extase, de plénitude en tant que comédienne, de sentir que les gens sont tellements avec vous et parfois dès que ça démarre, ils sont tout de suite l'ami de Face de cuillère. Je sens un courant tellement sympathique. Même pas pour moi mais pour la petite gosse. Et ça fait souvent des représentations en extase pour moi, vraiment.

Ca va être dur d'arrêter ?

Romane Bohringer : Oui, mais en même temps, j'ai la chance de vivre pas mal de très belles aventures donc je suis pas nostalgique et ce qui arrive dans le futur m'excite aussi. Mais bien sûr, ça restera un très très grand moment de théâtre pour moi.

Et aussi, j'ai beaucoup beaucoup appris. Etre seule sur scène, ça m'a fait beaucoup grandir. Donc je crois que plus rien n'est impossible maintenant pour moi au théâtre. Parce que vu comme j'ai eu peur et j'y suis arrivé quand même !

Alors, c'est la fin de "Face de cuillère" ?

Romane Bohringer : Il se trouve que c'est extrêmement facile à monter et à transporter donc quand Michel aura d'autres demandes, en fonction de mon emploi du temps, on le reprendra peut-être. Nous, on se dit pas que c'est la fin...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'interview de Romane Bohringer part 1
La chronique du spectacle "Face de cuillère"

Crédits photos : Laurent (Plus de photos sur Taste of Indie)
photos prises au Théâtre de l'Ouest Parisien avec son aimable autorisation


Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Feur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=