Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des Inrocks Motorola 2007
Justice - The Klaxons - MSTRKRFT  (Le Zénith)  9 novembre 2007

Ce soir c’est grand-messe à Paris. Un vendredi soir de clubbing électronique avec au moins trois des pointures les plus électroniques du moment. Encore faut-il trouver le bunker qu’est le Zénith, perdu entre les feuillages et l’eau qui coule à la Villette.

Perdu ? Non. L’infrabasse vrombissante martèle l’air et guide les pas jusqu’à l’église digitale qu’est ce soir devenue le Zénith. Une église digitale : Justice est la tête d’affiche de la soirée. Klaxons passera un peu tardivement.

Mais c’est compter sans les dirty clubbers venus de toutes part ce soir. Impossible, à y regarder de plus près, de dresser le portrait robot des 4000, 5000, 6000 personnes qui accourent ce soir pour oublier leur semaine harassante au bureau, à la fac, à la maison, leurs femmes, leurs enfants ou leurs maitresses. Justice, MSTRKRFT et Klaxons, qu’on aime ou non, rassemble autour d’eux un consensus impossible à briser.

Adolescents, branchés, has-been, jeans slims et pull en acrylique se mêlent joyeusement sous les rayons strombos du Zénith. Arrivé en plein set de MSTRKFRT - tant pis pour le set de Midnight Juggernauts - on prend de plein fouet la sono vrombissante et un dj set bastonné par les canadiens sur leur pied d’estrade. Oui, un dj set à plusieurs, plusieurs milliers de personnes, ca s’écoute plus que ca se regarde.

Car sur scène c’est le minimalisme digital : Deux mecs, deux platines et une table avec un drap dessus pour cacher les fils. En club ou au Zénith, même combat. Largement orienté vers l’agressivité et le beat sourd, le set de MSTRKRFT laisse apparaître les mêmes défaillances que sur disque : un manque de mélodie, mais la sauvagerie du club qui prend toute sa forme sur scène.

Forcément, "Work on you" marche sur le cortex comme une drogue à retardement. C’est déjà ca. La foule, unie et compacte, semble apprécier. On apprécie la perte de soi l’espace d’un instant dans un collectif qui pense juste à la dance.

Une rave géante quinze ans après les débuts du mouvement. Je file au bar, un peu las.

Placé en milieu de soirée, le duo de Justice marque ici un excellent retour. Excès de chauvinisme, ou réel supériorité face au duo canadien à moustache, Justice crée l’excitation là où MSTRKFRT provoque (au bout d’une trentaine de minutes) un brin d’ennui. Car il faut avouer que le rock FM / mix dancefloor servi par Gaspard et Xavier peut enfin satisfaire tout le monde : les rockers et les clubbers.

Ce soir c’est Justice pour tous. Qu’on se le dise. Force du mix, on retrouve l’énergie des guitares 80’ du E-Street band qui accompagnait Gainsbourg période Love on the beat. C’est moite, sexuel et transcendant sur "Genesis". Un excellent titre. Foule en délire, guitares hurlantes, sifflets de joie. Je m’incline. Je file au bar, un peu éthylique. Et je reviens. Cherchant les regards dans la salle. Tous rivés sur le duo et sa croix orange. C’est un bon mix, un bon moment.

On comprend un peu surpris tout de même que des communions collectives sont réellement possibles sur de l’électronique. Et le duo, quoi qu’on en dise, se démarque des Daft, à qui on les compare - trop - souvent. Meilleur moment : L’enchainement fatal entre "Phantom part 2" et "Let there be light".

Retour à l’instrumental, un peu trop tardivement, avec les Klaxons, la grosse sensation du moment.

Comme vous le savez tous, déjà, je suppose. Très difficile de revenir à un set "classique" après le matraquage sensoriel provoqué par les clubbers. Klaxons, des titres comme Magick, c’est comme qui dirait……. Trop anglais pour moi.

Le corps un peu émietté, les oreilles totalement mortes, on quitte le Zénith sur une impression de déjà-vu, sans avoir réussi à capter un seul regard. La foule, énorme ce soir, semble s’en être donné à cœur joie. A corps joie aussi. Les raves, aujourd’hui, sont légalisées et les maitres d’œuvres ont pour nom Justice et consort.

Ce soir, c’est bien Justice qui a gagné ses galons de prêtre digital.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Justice parmi une sélection de singles (décembre 2007)
Justice parmi une sélection de singles (mai 2008)
Justice en concert au Festival International de Benicassim 2006 (samedi)
Justice en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
Justice en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)
Justice en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Samedi)
Justice en concert au Festival International Benicàssim 2008
Justice en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
Justice en concert à Main Square Festival 2012 - Programmation
Justice en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012
Justice en concert à Main Square Festival 2012 - Vendredi
Justice en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi
Justice en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi & dimanche
Justice en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche
La conférence de presse de Justice (15 août 2007)
L'interview de Justice (octobre 2007)
La chronique de l'album Myths of the near future de The Klaxons
La chronique de l'album Surfing the Void de Klaxons
Klaxons en concert au Festival Les Inrocks 2006
Klaxons en concert au Festival Les Trans 2006 (Vendredi)
Klaxons en concert à Virgin Megastore (2 février 2007)
Klaxons en concert au Festival Les Volcaniques de Mars 2007
Klaxons en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (dimanche)
Klaxons en concert au Festival Rock en Seine 2009 (dimanche 30 août 2009)
Klaxons en concert au Festival International de Benicàssim #16 (samedi 17 juillet 2010)
Klaxons en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - vendredi
Klaxons en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
Klaxons en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012) - Samedi 15 septembre
MSTRKRFT parmi une sélection de singles (mai 2007)
MSTRKRFT en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
L'interview de MSTRKRFT (janvier 2007)
L'interview de MSTRKRFT (14 novembre 2007)

En savoir plus :

Justice sur MySpace
Le site officiel de The Klaxons
Le site officiel de MSTRKRFT


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 avril 2020 : sous le soleil... mais pas vraiment

Les beaux jours sont au rendez vous en ce début avril mais nous, sages et confinés n'allons pas cette année envahir parcs et terrasses à comparer son bronzage à coup de vin rosé douteux... non on attend que la mort détourne les yeux de notre pauvre monde. Donnons nous un peu de baume au coeur avec notre sélection culturelle hedbo.

Du côté de la musique :

"Shut up Mix #13" par Listen in Bed à écouter en ligne
"Cerc" de Artus
Interview avec Christophe Chassol autour de son album "Ludi"
"Que faire de son coeur ?" de Eskimo
"Bonheur ou tristesse" de Lesneu
"Super lâche" de Maalers
"Zeno" de Muzi
"Shostakovich : Symphony N 8" de Orchestre National du Capitole de Toulouse & Tugan Sokhiev
"It's a mighty hard road" de Popa Chubby
"Chapter 3" de Tropical Mannschaft
"Cimes" de Volin
et toujours :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
un classique revisité avec la vidéo de "Le Misanthrope"
une comédie dramatique historique avec le streaming de "A tort et à raison"
une comédie dramatique contemporaine avec le streaming de "Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner"
une comédie contemporaine avec "L'heureux élu"
du divertissement caustique avec des inoxydables :
"J'aime beaucoup ce que vous faites"
"Sexe, magouilles et culture générale"
du boulevard avec :
"Ma femme s'appelle Maurice"
"Le Nouveau testament"
dans la série "Au Théâtre ce soir" :
"Folie douce"

"Chat en poche"
une gourmandise avec "La Belle Hélène" façon peplum hybridé comics
et des spectacles à voir ou a revoir en DVD :
"Orphée"
"Poisson et Petits pois !"
"Road Trip"

Expositions avec:

des balades muséales à Paris en en bord de Seine avec la visite virtuelle des collections permanentes du Musée d'Orsay, du Musée des Arts Décoratifs et du Musée du Quai Branly
pousser en province jusqu'au Musée des Beaux Arts de Lyon et même au Mucem à Marseille
et commencer un Tour d'Europe par l'Italie direction Galerie d'Art Moderne de Milan puis la Galerie des Offices à Florence
mettre la zapette dans le sac à dos pour s'aventurer dans les musées du bout du monde du Japon au The National Museum of Modern Art de Tokyo aux Etats Unis avec le Musée Guggenheim à New York
enfin retour at home en toute tranquillité mais en musique en son électro avec sur le Musée de la Sacem "Musiques électroniques - Des laboratoires aux dance floors"

Cinéma at home avec :

en mode Ciné-Club avec :
"Dementia" de Francis Ford Coppola
"M le maudit" de Fritz Lang
"La maman et la putain" de Jean Eustache
découvrir en DVD la filmographie de Jean-Daniel Pollet, réalisateur atypique - et méconnu - de la Nouvelle Vague pour lequel la Cinémathèque française avait prévu une rétrospective avec en parallèle la sortie en salles de ses films restaurés avec en streaming "Méditérranée
et des films récents sortis en DVD :
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
"Martin Eden" de Pietro Marcello

Lecture avec :

"Aotea" de Paul Moracchini
"Fille et loup" de Roc Espinet
"Ghosts of L.A." de Nicolas Koch
"Pierre le Grand" de Thierry Sarmant
"Propriétés privées" de Lionel Shriver
et toujours :
"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=