Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des Inrocks Motorola 2007
Editors - The Noisettes - Los Campesinos - Elvis Perkins - Marit Bergman  (La Cigale)  11 novembre 2007

Arrivée en catastrophe ce dimanche en fin d’après-midi pour la clôture d’un week-end éreintant de la meilleure manière qui soit : en musique et en concert. Avec pas moins de huit groupes au programme, de quoi nous amener au beau milieu de la nuit ; le début de semaine risquant de s’avérer difficile.

Sur la scène de la Cigale, une jeune femme vêtue de rouge et entourée d’une kyrielle de musiciens (cuivres et claviers ajoutés à une base rock classique) achève sa prestation.

Elle s’appelle Marit Bergman et, comme son patronyme l’indique, vient de Suède.

Nous arrivons donc juste à temps pour le grand final, la voyant pousser sa voix de diva dans ses derniers retranchements ; chacun des membres apportant sa touche personnelle à la cacophonie ambiante.

Pour un résultat peinant à dépasser le stade de music-hall de province. Voilà le revers de la médaille du succès des tribus rock (Arcade Fire, Broken Social Scene ou Architecture In Helsinki …), à savoir un indigeste mélange de styles.

Enfin pas de quoi entamer notre enthousiasme débordant, ni nous faire perdre patience. Car nous sommes venus voir Elvis Perkins !

Sans plus attendre, voici qu’il se présente, seul avec sa barbe et sa guitare ; ses compères de Dearland le rejoignant dès le titre suivant.

Au-delà de nos plus folles espérances, les compositions d’Elvis prennent sur scène une tournure incroyable, poignante voire tout simplement magistrale ; l’interprétation soignée du backing band y étant pour beaucoup.

Mention spéciale à "All The Night Without Love", "May Day !" et à la majorité des inédits creusant la veine la plus enthousiaste de "Ash Wednesday".

Comme si après ce disque thérapie, il avait enfin réussi à dépasser ses tragédies personnelles.

Gaétan Roussel de Louise Attaque viendra même prêter main forte sur les deux derniers morceaux : l’époustouflant "While You Were Sleeping" précédant la fraîchement composée "Doomsday".

Le public ne s’y trompe pas et convie d’ailleurs le new-yorkais à un rappel impromptu.

On plaint les pauvres Los Campesinos à qui incombe la charge d’enchaîner …

L’espace de trois morceaux, la sauce semble pouvoir prendre. Melting-pot de styles - guitares noisy, chœurs à la Belle & Seb, electro-pop à la Stereolab … - sans réelle cohérence ; chacun des membres se contentant d’apporter son background personnel sans se préoccuper du résultat collectif.

Sans parler des douteuses similitudes entre les titres. A peine si une jolie reprise de Pavement réussira à nous extraire de notre torpeur. De retour au bar, nous trinquons à la santé de Laura Marling, venue interpréter quelques titres durant l’entracte.

Après les avoir copieusement snobé à Rock En Seine en août dernier, nous voilà enfin face aux Noisettes.

Pour ce qui restera comme LA performance de la soirée, du festival peut-être.

Pas de fioritures pour le backing back réduit à sa plus simple expression - guitare-batterie - : cette formation semble toute entière dédiée à sa chanteuse.


Et l’on ne tarde pas à comprendre pourquoi ...

Là où les Bellrays avaient suscité l’indifférence du public parisien en 2004, les Noisettes terrassent leur auditoire, bluffant même les spectateurs les plus récalcitrants.

Telle une féline, toutes griffes dehors, Shingai Shoniwa marque physiquement son territoire tout en déversant sur la Cigale un torrent de soul rock poisseux, sexuel, primitif. Irrésistible.

On n’attendait pas grand-chose des Editors.

Ils nous l’ont bien rendu. Tel un bulldozer, le quatuor a traversé la Cigale, emportant tout sur son passage, écrasant méthodiquement toute aspérité.

Depuis Rock en Seine l’an passé, les cheveux de Tom Smith ont poussé, lui donnant cet air délicieusement Simply Red.

Par contre, il n’a rien perdu de ses habitudes de faire l’amour à ses instruments ...

Venu recevoir sa becquée, le public en aura pour son argent : pléthore de nouveaux titres et les tubes du premier album ("Bullets" et "Munich") en bonus. Pas désagréable en soi mais ultra professionnel, glacial et hyper prévisible.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Back room de Editors
Editors parmi une sélection de singles (été 2006)
Editors parmi une sélection de singles (juillet 2007)
Editors parmi une sélection de singles (septembre 2007)
La chronique de l'album In This Light And On This Evening de Editors
Articles : Editors en concerts en France - Des albums, des EP et des singles à gagner !
Editors en concert à La Maroquinerie (22 septembre 2005)
Editors en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (samedi)
Editors en concert au Festival International de Benicassim 2006 (dimanche)
Editors en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (samedi)
Editors en concert au Festival Summercase 2007 (vendredi)
Editors en concert au Grand Mix (mardi 27 avril 2010)
Editors en concert à Main Square Festival 2012 - Programmation
Editors en concert à Main Square Festival 2012 - Vendredi
Editors en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2016 - du vendredi au dimanche
Editors en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Dimanche 28 août
Editors en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017)
Editors en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - samedi 8 juillet
Editors en concert au Festival des Eurockéennes 2017 - Vendredi 7 juillet
L'interview de Editors (5 avril 2008)
L'interview de Editors (18 septembre 2009)
The Noisettes en concert au Festival GéNéRiQ 2008
La chronique de l'album Ash wednesday de Elvis Perkins
La chronique de l'album Elvis Perkins In Dearland de Elvis Perkins
Elvis Perkins en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
Elvis Perkins en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)
Elvis Perkins en concert au Grand Mix (samedi 26 septembre 2009)
Elvis Perkins en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition)
Elvis Perkins en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition) - 2ème
L'interview de Elvis Perkins (mai 2007)
La conférence de presse de Elvis Perkins (16 août 2007)
L'interview de Elvis Perkins (27 mars 2009)

En savoir plus :

Le site officiel de Editors
Le site officiel d'Elvis Perkins
Le site officiel de The Noisettes
Le site officiel de Los Campesinos
Le site officiel de Marit Bergman

Crédits photos : Fabrice (Plus de photos sur Taste of Indie)


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=