Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Woven Hand
Le Divan du monde  (Paris)  29 novembre 2007

Longue file d'attente, à l'entrée du Divan du Monde, sous une pluie timide. La venue de David Eugène Edwards et son projet parallèle, devenu une occupation principale, déplace les parisiens.

Sur la scène, The Good Life a déjà entamé son set. Il ne ressort de ce groupe du Nebraska, aucun relief, la prestation est d'une platitude navrante. Le public ne s'y trompe pas, discutant au cours de leur prestation, comme si il s'agissait d'un fond sonore quelconque.

Applaudissements polis à la fin des chansons, pas toutes. Il faut dire que leur attitude est peu avenante.

Le chanteur à l'air visiblement content de jouer. En revanche, les autres ont l'air de s'ennuyer fermement, particulièrement la bassiste.

Leur prestation se termine sans que nous nous en rendions vraiment compte.

La mise en place de Woven Hand est un peu longue et le public commence à s’impatienter. Finalement, le rideau se lève sur les musiciens qui entrent en ordre dispersés.

David Eugène Edwards porte maintenant une moustache, un bandeau retient ses cheveux et il a pris du poids. Bonne surprise, Pascal Humbert, bassiste de Sixteen Horsepower, tiendra se soir la basse, ce qu’il fera admirablement, comme à son habitude. Ordy Garrison à la batterie et Peter van Laerhoven à la guitare complètent la formation. Leur arrivée déclenche des manifestations de joie, pourtant, cela ne fait pas si longtemps qu’ils ont joué ici.

David prend place sur un siége au milieu de la scène, sa guitare rouge en main, qu’il laissera pour un accordéon et ce qui semble être un banjo, dont le corps, en bois, fait penser à une mandoline.

Dés les premières notes David commence à bouger frénétiquement sur son tabouret, lève une jambe tremblante, comme en transe. Les mouvements de ses mains et ses tics sont impressionnants, il vit complètement sa musique.

A ses cotés, Peter semble impassible, et ne bouge quasiment pas. Pascal Humbert, égal à lui-même, demandera du temps pour se laisser aller.

La musique de Woven Hand a toujours été sombre et tragique, là c’est presque une apothéose. Le résultat est chamanique, terrestre, ou plutôt sous terrain. Des forces telluriques se déchaînent et la basse de Pascal y est pour beaucoup.

Ce climat est renforcé par l’absence d’interruption entre les morceaux, il y a en permanence un habillage sonore (mis à part quelques ratés) fait de sons d’ambiance, de voix enregistrées et de petits éclats de guitare. Tout ceci à d’ailleurs un effet terrible (et pathétique) sur la jeune femme devant moi, elle se contorsionne, joue avec ses mains, comme possédée par un démon, dont les forces primitives l’habite.

Plus le concert avance et plus David semble pris par sa musique, folie qui gagne les autres musiciens, Ordy martèle ses fûts avec mailloches et balais le regard vide. Pascal le nez en l’air est pris par les convulsions déclenchées par les notes graves qui sortent de son instrument. Seul le guitariste reste impassible.

Le quatuor exécutera quelques titres de Sixteen Horsepower pour la plus grande joie de tout le monde. La discographie du groupe sera largement explorée. A la fin du rappel, les musiciens remercieront chaleureusement le public de ses encouragements, seul David remerciera un spectateur invisible, perdu dans des cieux improbables.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Blush Music de Woven Hand
La chronique de l'album Consider the birds de Woven Hand
La chronique de l'album The Threshing Floor de Woven Hand
Woven Hand en concert à L'Européen (28 novembre 2004)
Woven Hand en concert à L'Européen (28 novembre 2004) - 2ème
Woven Hand en concert à l'Espace Doun (8 juin 2007)
Woven Hand en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
Woven Hand en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)

En savoir plus :

Le site officiel de Woven Hand

Crédits photos : David (Plus de photos sur Taste of Indie)


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=