Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Taoub
Parc La Villette  (Paris)  décembre 2007

Spectacle acrobatique d’Aurélien Bory avec le groupe acrobatique de Tanger: Jamila Abdellaoui, Abdeslam Brouzi, Adel Chaaban, Mohammed Achraf Chaaban, Abdelaziz El Haddad, Najib El Maimouni Idrissi, Amal Hammich, Mohammed Hammich, Younes Hammich, Samir Lâaroussi, Yassine Srasi, Younes Yemlahi.

Un tissu comme unique décor recouvrant entièrement la scène. Mobile et malléable, il définit à lui seul l'espace de jeu. Il devient un sol, un écran, une montagne, une ville, une tente ou encore un habit. Il se transforme pour être l’accessoire principal de l’acteur-acrobate.

"Construire un monde à partir de rien ou presque", c’est la volonté d’Aurélien Bory, metteur en scène et écrivain de ce cirque. "Taoub" (qui signifie tissu en arabe) explore des relations plus subtiles orientées sur la solidarité et la concurrence. L’interrogation se base ici sur les ressources du tissu social et familial, le Groupe acrobatique de Tanger étant composé de douze artistes issus d’une même région et surtout pour cinq d’entre eux d’une même famille.

Ce qu’il y a de fascinant c’est qu’à travers un noyau familial, il faut composer un groupe avec sept autres personnes. Pari réussi !

Les acrobaties sont très spectaculaires puisqu’elle demande une grande confiance en l’autre mais aussi une force physique et musculaire incroyable. Notamment, lorsque l’une des deux jeunes filles de la troupe marche sur ces partenaires comme sur les roches d’un flanc de montagne alors que le tissu opaque blanc les sépare n’offrant ainsi aucune visibilité.

Aurélien Bory a pour réputation le mélange des genres. Il a une façon bien à lui de réunir dans un même spectacle le cirque, le théâtre, et l’art contemporain. Dans "Taoub", non seulement les deux artistes sont acrobates mais aussi chanteurs, musiciens, acteurs et techniciens. Durant l’heure de représentation, ils chantent dans leur langue natale. Ils nous transportent corps et âmes dans l’atmosphère orientale de leur pays, le Maroc.

Chaque acrobatie est soigneusement orchestrée par des encouragements et des projections lumineuses. Parfois, ce sont des prises d’images vidéo en direct qui permettent de garder un côté artisanal propre au Maroc et à ses traditions. Les surfaces de projections sont multiples : de la djellaba blanche portée par les hommes jusqu’au protagoniste qui est le fameux tissu, unique décor. Puis, ils sont acteurs pas par la parole mais par leurs attitudes souvent comiques.

Dans chaque saynète il y a une touche d’humour et de dérision pudique. Comme lorsque des corps masculins bien bâtis en maillot de bain sont projetés sur les habits de deux jeunes acrobates. C’est en quelque sorte une étape de présentation des personnages suivie bien sûr d’acrobaties en duo.

Sans oublier qu’Aurélien Bory a créé en s’inspirant de leur culture la plupart des choses que le acrobates font dans le spectacle. Ce mélange à la fois très respectueux de leur capacité et de leur conception du spectacle fait croire aux spectateurs que tout cela fait partie de leurs pratiques traditionnelles.

Un dosage somptueux de tradition et de modernité qui rencontre actuellement un succès unanime.

 

TB         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=