Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jacques Higelin
En plein Bataclan  (EMI)  décembre 2007

Le disque de Jacques Higelin En plein Bataclan est là posé sur la table et je le regarde avec curiosité. Sur la pochette, il est affalé, seul, sur le clavier : dépouille fumante ? Tromperait-on son monde ? Higelin est, au contraire, plus vivant que jamais et ses concerts sont des grandes cérémonies festives et conviviales, et on nous sortirait un disque en noir et blanc !… Tromperie … Méfions nous des flacons.

Quoi ? L’a-t-on mis en boite ? Comme si on pouvait mettre Paris en bouteille… Là dans ce petit format aux arêtes régulières il y aurait enfermées la furie et la joie d’un concert d’Higelin !

Dur à croire ! Mais on ne sait jamais : dans certaines des lampes les plus anodines se cachent parfois des bons génies. Va-t-on retrouver les apartés, les histoires, les dérisions de Jacques ? Y aura-t-il, enfin, la vie, tressautante, facétieuse et l’émotion d’un artiste qui joue avec tous, planté au milieu de ses musiciens et au milieu des gens qui ne se lassent pas de l’aimer : de suivre ses joies, ses petits évènements familiaux ou encore sa détresse, face à face , sans le marchandage des tabloïds. Autres sphères, autres galaxies.

Son tour de chant s’inscrit dans le sillage de la sortie de son dernier album Amor Doloroso où Jacques Higelin se livrait à une écriture plus sensuelle que jamais. Mais laissons !

Place au concert et guettons le génie qui va sortir de la boite. Dès les premières notes, on est pris dans la tornade, rythmes effrénés du désir ravageur : "Je veux cette fille". On oublie le temps, c’est le meilleur d’Higelin qui jaillit. Tombés du ciel ou captifs du vertige les musiciens (on apprécie les mélanges des générations et l’enthousiasme partagé), se plient, ondulent se déchaînent en une osmose idéale. C’est un véritable hold up à toute vitesse, rock et jazzy avec un chanteur qui a l’urgence dans le sang.

Les titres d’Amor Doloroso prennent une place toute naturelle et trouvent un relief nouveau et païen. Tourbillons de mots, de rimes élégantes comme dans "Ice Dream", jeu de mots, jeu de langue. Qui dit encore que le français n’est pas une langue rock. Higelin, comme Brigitte Fontaine, ont compris que la langue était l’espace subversif par excellence, l’espace du désir et de l’excès.

Ne pas renoncer à ses délires et résister à toute forme de normalisation. Même s’il faut bien sortir des disques… image, dépigmentée, "dépimentée", réduite à une petite heure. Le montage élague les digressions et tait les coups d’oeil aux percussionnistes, les gestes gracieux de la main ou de la tête, soit le langage du corps. Allons ! Il reste à les imaginer, ces fous furieux !

Le génie ne retrouve sa pleine dimension qu’à l’air libre, alors la lampe devient promesse et attise l’envie de voir et revoir Higelin sur scène, toujours neuf et éblouissant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Jacques Higelin parmi une sélection de singles (janvier 2007)
Articles : Hommage à Jacques Higelin - Marc Duquenoy - Armelle Yons - Jérémie Kiefer - Cat Loris - Paul Galiana - Olivier Eyt
Jacques Higelin en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (jeudi)
Jacques Higelin en concert à La Cigale (mercredi 14 mars 2010)
Jacques Higelin en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Dimanche

En savoir plus :

Le site officiel de Jacques Higelin

Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=