Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nick Cave
Roseland Ballroom  (New York)  24 juin 2003

Premier des deux concerts de Nick Cave à New York.

Après un set décevant de Calexico puis un set affligeant de Chris Bailey, la lumière s'éteint de nouveau. Des musiciens en costume rentrent sur scène. L'un deux apporte une bouteille de vin rouge. Nick Cave rentre alors, mince, éffilé, chemise noire, costume noir, cheveux noirs. On le sent excité, presque fiévreux. Le concert commence par un morceau de Nocturama.

C'est ensuite par un enchaînement de hits absolus qu'une sorte de démence emporte Nick Cave en même temps que la foule. Le son est grandiose, la foule alerte, une osmose terrible et sensuelle s'opère alors. Sur 'Wild World' , Nick Cave atteint une acmé sonique, il danse avec une énergie surnaturelle et on ne peut que se pâmer devant son charme si fougueux et sauvage. "Henry Lee" n'est plus une ballade ce soir, c'est une épopée crépusculaire qui s'envole et vous retourne de l'intérieur. Les mots claquent et la peau frémit.

Les enceintes du Roseland vrombissent sans perdre leur pureté. "Hallelujah" est de toute beauté, Nick Cave n'est certes pas apaisé mais il communique quelque chose de riche et puissant. "Tupelo" voit Nick Cave friser l'épilepsie et vrille l'estomac, "Do You Love Me" est magique et tragique, "Deanna" diablement entraînante.

Le set de Nick Cave & The Bad Seeds, agrémenté de deux rappels qui parachèvent un set de plus d'1h40, prend fin sur une vision apocalyptique d'un Nick Cave hyperactif à la voix tendue, puissante et prête à rompre.

Au final, un concert de très haut niveau, plus-que-parfait; Nick Cave, au mieux de sa forme et presqu'affreusement "jeune", nous livre ses fantasmes et ses rêves hallucinés à la manière d'un prophète au charisme immense.

J'en suis personnellement ressorti hébété et plus fort que jamais, ému et remué ; je ne savais pas à quel point son concert allait sublimer tout le bien que je pensais de ses albums.

 

Setlist :
"Wonderful life"
"Red right hand"
"Henry Lee"
"Hallelujah"
"Sad waters"
"Tupelo"
"Brind it on"
"Do you love me ?"
"Still in love"
"Loom of the land"
"The mercy seat"
"Christina the astonishing"
"From her to eternity"
"Wild world"
*****
"God is in the house"
"Deanna"
*****
"West country girl"
"Babe, I'm on fire"

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Nocturama de Nick Cave
La chronique de l'album Abattoir blues / The lyre of Orpheus de Nick Cave & The Bad Seeds
La chronique de l'album Push the sky away de Nick Cave & the Bad Seeds
La chronique de l'album Live From KCRW de Nick Cave & The Bad Seeds
La chronique de l'album Skeleton Tree de Nick Cave & The Bad Seeds
Nick Cave en concert à La Mutualité (15 novembre 2004)
Nick Cave en concert au Festival International de Benicassim 2005 (dimanche)
Nick Cave en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Dimanche
Nick Cave en concert au Festival La Route du Rock #23 (jeudi 15 août 2013)
La vidéo de The Videos par Nick Cave and The Bad Seeds

En savoir plus :
Le site officiel de Nick Cave & The Bad Seeds
Le Bandcamp de Nick Cave & The Bad Seeds
Le Soundcloud de Nick Cave & The Bad Seeds
Le Facebook de Nick Cave & The Bad Seeds


Forrest         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=