Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sébastien Tellier
Sexuality  (Record Makers)  février 2008

Après avoir abordé des sujets tels que la famille (L'incroyable vérité) ou encore la politique (Politic), Sebastien Tellier s'attaque aujourd'hui au sexe, à la sensualité et aux relations charnelles entre individus.

Assez étrange d'ailleurs que le grand barbu féru de pop exentrique ne se soit pas attaqué à ce sujet généralement tabou avant...

Et Sexuality, quatrième album indubitablement plus électronique du parisien sorti chez Record Makers (label de Air), concu en couple avec Guy-Manuel de Homem-Christo, moitié du duo Daft Punk, regorge de mélodies pop à la fois glacées et sucrées. Evolution vers un son plus digitale qui semble quasi-normale à en juger par sa participation à l'excellente BO du film "Steak" composé en trio avec deux autres producteurs francais réputés pour leurs sons aussi lourds qu'originaux (SebastiAn et Mr Oizo).

L'auteur de "La Ritournelle" nous livre ici onze chansons délicatement vintage, sorte de synth pop à la fois mélancolique et troublante, qui ensemble forment une épopée glamour et sexy baptisé Sexuality.

Tantôt en anglais, tantôt en francais, l'alternance du chant montre son attachement réciproque pour les deux langues et pour deux catégories d'artistes qui ont enrichi la pop. L'héritage français reste indéniable et bien souvent dominant: Gainsbourg n'est jamais bien loin, tout comme Christophe ou Polnareff pour leurs sens de la mélodie ("L'amour et la Violence").

L'influence de Jean Michel Jarre est tout aussi importante à en juger par le premier extrait de cet album, "Sexual Sportswear" et ses drapés de synthétiseurs surpuissants, tout en finesse.

Chaque morceau délivre des phéromones par dizaines, notamment à cause de ces petites basses synthés au son légèrement pop corn nés d'une rencontre avec Rico, qui a réalisé la totalité des basses des musiques de films érotiques de Marc Dorcel dans les années 80. Sexuality est donc un hommage au sexe à la fois de manière poétique et parfois brutale.

Le parisien nous avait habitué à la naissance d'un nouveau personnage à chaque album : on découvre ici un Sebastien Tellier qui va jusqu'à se mettre à nu, s'adressant directement à son psychologue sur "L'amour et la violence", morceau, se clôturant par un délire synthétique sans nom après avoir débuté par une partie piano intimiste, qui conclut ce Sexuality.

Chacune de ces chansons, très marqué par la présence de choeurs féminins, apporte une vision très intime de l'amour et de la sensualité, des fantasmes de l'artiste et de sa sensabilité: "Roche" parle de ses premiers émois amoureux lors de ses vacances d'été à Biarritz, "Une heure" parle des mélange des corps, "Fingers Of Steel" évoque son fantasme de faire l'amour avec un robot ou "Manty", par laquelle il rend hommage à l'Italie qu'il chérit.

Sexuality est donc un album très personnel, une mise à nu sensuelle du personnage que campe Sebastien Tellier, costard/cravate et lunettes noires.

Sebastien Tellier est le dernier d'une lignée de crooner francais mystérieux, distillant une pop progressive et réfléchie, qui se masque et brouille son identité au fil de chaque album, s'enfermant dans ce qu'il qualifie d' "une aventure intellectuelle".

Comme à chaque fois, Sebastien Tellier livre un album volontairement sophistiqué et conceptuel, sa facon à lui de rendre hommage à la sensualité. Il ajoute même que cet album est magique uniquement dans certaines conditions: être amoureux et l'écouter à la tombée de la nuit un verre de champagne à la main...

Décidemment aussi je men foutiste que Gainsbourg, Sebastien Tellier évolue bien loin des frontières du business et repousse petit à petit les limites imposées par le marketing. C'est un petit pas pour cet homme, mais un grand pas pour la pop music.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Politics de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Sessions de Sébastien Tellier
La chronique de l'album My God Is Blue de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Confection de Sébastien Tellier
La chronique de l'album L’Aventura de Sébastien Tellier
Sebastien Tellier en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2008
Sebastien Tellier en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Sebastien Tellier en concert à Pitchfork Music Festival Paris #2 (édition 2012)
Sebastien Tellier en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - jeudi 1er novembre
L'interview de Sébastien Tellier (avril 2006)

Sébastien Tellier sur Myspace


Clément T.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=