Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sébastien Tellier
Sexuality  (Record Makers)  février 2008

Après avoir abordé des sujets tels que la famille (L'incroyable vérité) ou encore la politique (Politic), Sebastien Tellier s'attaque aujourd'hui au sexe, à la sensualité et aux relations charnelles entre individus.

Assez étrange d'ailleurs que le grand barbu féru de pop exentrique ne se soit pas attaqué à ce sujet généralement tabou avant...

Et Sexuality, quatrième album indubitablement plus électronique du parisien sorti chez Record Makers (label de Air), concu en couple avec Guy-Manuel de Homem-Christo, moitié du duo Daft Punk, regorge de mélodies pop à la fois glacées et sucrées. Evolution vers un son plus digitale qui semble quasi-normale à en juger par sa participation à l'excellente BO du film "Steak" composé en trio avec deux autres producteurs francais réputés pour leurs sons aussi lourds qu'originaux (SebastiAn et Mr Oizo).

L'auteur de "La Ritournelle" nous livre ici onze chansons délicatement vintage, sorte de synth pop à la fois mélancolique et troublante, qui ensemble forment une épopée glamour et sexy baptisé Sexuality.

Tantôt en anglais, tantôt en francais, l'alternance du chant montre son attachement réciproque pour les deux langues et pour deux catégories d'artistes qui ont enrichi la pop. L'héritage français reste indéniable et bien souvent dominant: Gainsbourg n'est jamais bien loin, tout comme Christophe ou Polnareff pour leurs sens de la mélodie ("L'amour et la Violence").

L'influence de Jean Michel Jarre est tout aussi importante à en juger par le premier extrait de cet album, "Sexual Sportswear" et ses drapés de synthétiseurs surpuissants, tout en finesse.

Chaque morceau délivre des phéromones par dizaines, notamment à cause de ces petites basses synthés au son légèrement pop corn nés d'une rencontre avec Rico, qui a réalisé la totalité des basses des musiques de films érotiques de Marc Dorcel dans les années 80. Sexuality est donc un hommage au sexe à la fois de manière poétique et parfois brutale.

Le parisien nous avait habitué à la naissance d'un nouveau personnage à chaque album : on découvre ici un Sebastien Tellier qui va jusqu'à se mettre à nu, s'adressant directement à son psychologue sur "L'amour et la violence", morceau, se clôturant par un délire synthétique sans nom après avoir débuté par une partie piano intimiste, qui conclut ce Sexuality.

Chacune de ces chansons, très marqué par la présence de choeurs féminins, apporte une vision très intime de l'amour et de la sensualité, des fantasmes de l'artiste et de sa sensabilité: "Roche" parle de ses premiers émois amoureux lors de ses vacances d'été à Biarritz, "Une heure" parle des mélange des corps, "Fingers Of Steel" évoque son fantasme de faire l'amour avec un robot ou "Manty", par laquelle il rend hommage à l'Italie qu'il chérit.

Sexuality est donc un album très personnel, une mise à nu sensuelle du personnage que campe Sebastien Tellier, costard/cravate et lunettes noires.

Sebastien Tellier est le dernier d'une lignée de crooner francais mystérieux, distillant une pop progressive et réfléchie, qui se masque et brouille son identité au fil de chaque album, s'enfermant dans ce qu'il qualifie d' "une aventure intellectuelle".

Comme à chaque fois, Sebastien Tellier livre un album volontairement sophistiqué et conceptuel, sa facon à lui de rendre hommage à la sensualité. Il ajoute même que cet album est magique uniquement dans certaines conditions: être amoureux et l'écouter à la tombée de la nuit un verre de champagne à la main...

Décidemment aussi je men foutiste que Gainsbourg, Sebastien Tellier évolue bien loin des frontières du business et repousse petit à petit les limites imposées par le marketing. C'est un petit pas pour cet homme, mais un grand pas pour la pop music.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Politics de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Sessions de Sébastien Tellier
La chronique de l'album My God Is Blue de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Confection de Sébastien Tellier
La chronique de l'album L’Aventura de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Domesticated de Sébastien Tellier
Sebastien Tellier en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2008
Sebastien Tellier en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Sebastien Tellier en concert à Pitchfork Music Festival Paris #2 (édition 2012)
Sebastien Tellier en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - jeudi 1er novembre
L'interview de Sébastien Tellier (avril 2006)

Sébastien Tellier sur Myspace


Clément T.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=