Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Phoebe Killdeer - Red
Nouveau Casino  (Paris)  26 mars 2008

Le nouveau casino a mis ses habits rouges ce soir et lorsqu'on rentre dans la salle ce mercredi soir, il règne une drôle d'atmosphère avec ces lumières rouges qui flottent tout autour de nous. Aux platines, installées pour l'occasion à la porte des loges, Phoebe Killdeer et ses musiciens se relaient pour nous passer quelques nuggets bien choisis. On est bien, un peu comme chez soi finalement en dehors du fait qu'on ne mettrait jamais autant de cette affreuse lumière rouge chez soi, bref.

Et puis arrive l'heure de la première partie dans une salle assez bien remplie déjà, ce qui laisse présager une soirée plutôt réussie.

Red entre donc en scène, seul. Ce français qui visite le blues et la musique américaine au fil de ses albums et de ses collaborations (Thomas Belhom, Laetitia Shériff ...) branche sa clé usb / lecteur mp3 et accompagné de cet orchestre aussi virtuel que facétieux tentera de secouer un peu le public. Mais, malgré le jeu de lumières remarquables mettant vraiment le musicien en scène, malgré ses gesticulations et sa rock attitude sincère, la sauce aura du mal à prendre et la distance avec le public bien difficile à combler. On attendait peut-être trop, ce qui n'empêchera pas, au contraire de replonger dans sa discographie.

Qu'à cela ne tienne, tant pis pour le bonus, il reste à espérer que Phoebe Killdeer et son groupe, The Short Straws, tiendront les promesses faites ça et là, concernant leur puissance de feu sur scène.

Sans suspens aucun, la réponse est oui. Sur scène, les compositions de l'album déjà remarquables prennent une toute autre dimension. Les trois musiciens qui entourent Phoebe sont d'ailleurs pour beaucoup dans la qualité du set. Batterie, basse et guitares, sont maniées non seulement avec inspiration et dextérité mais également avec une énergie et une présence scénique impressionnante.

Les déhanchements du guitariste n'ayant d'égal que l'attitude de méchant du bassiste derrière ses lunettes noires, dont la prestation au triangle montre que si le groupe prend le concert très au sérieux, il n'en est pas moins exempt d'humour.

De l'humour et de l'énergie, ce n'est pas non plus ce qui manque à Phoebe Killdeer. Son arrivée presque timide sur scène laisse vite place à une chanteuse très à l'aise et au charisme rare qui, ajouté à l'énergie déployée sans compter, n'est pas sans rappeler les performances scéniques d'un autre australien en la personne de Nick Cave.

Toujours un instrument un peu exotique à la main (percussions en tout genre), Phoebe alterne les titres de son album Weather's Coming avec des chansons encore inédites. Comme elle le souligne avec humour, avec un seul album de 34 minutes à son actif, il fallait trouver une solution pour faire une heure de show : soit chanter moins vite, soit proposer d'autres compositions. Elle a donc fait le second choix, et heureusement pour nous, ces chansons ne sont pas que du remplissage mais sont largement à la hauteur de celles contenues sur l'album.

Quelques blagues avec le public, de petites mises en scène amusantes (notamment sur le très charmant "Light that Match" sur lequel elle s'amuse avec des allumettes et improvise un peu lorsqu'elles s'éteignent trop tôt).

Tube de l'album, "Paranoia" lancera définitivement le concert en arrivant très tôt dans la setlist. Nos craintes que le concert ne retombe en puissance ensuite se dissipent très vite après "Jack", "Looking for a Man" ou encore "How far" tout aussi remarquables.

Allant crescendo, le concert atteindra des sommets d'intensité sur "Never tell a lie", titre nerveux et froid sur le disque qui prend en live toute sa puissance rock. Le groupe déchainé reviendra néanmoins pour un ultime rappel avant de quitter définitivement la scène. Concert trop court malgré la rallonge de titres promise mais un concert intense et électrisant à la joie communicative en plus d'une musique puissante et diablement rock'n'roll !

Phoebe Killdeer and the Short Straws sont définitivement à voir sur scène. Ne vous privez donc pas de leur passage dans votre ville, notamment à l'occasion du Printemps de Bourges et du Festival Les Femmes s'en Mêlent !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Weather's coming de Phoebe Killdeer and the Short Straws
Phoebe Killdeer en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Jeudi)
Phoebe Killdeer en concert au Festival Les Femmes s'en melent #11 (2008)
Phoebe Killdeer en concert au Fil (vendredi 10 février 2012)
Phoebe Killdeer en concert au Trianon (mercredi 28 novembre 2012)
L'interview de Phoebe Killdeer (13 mars 2008)

En savoir plus :
Le site officiel de Phobe Killdeer
Phoebe Killdeer sur Myspace

Crédits Photos : Laurent Hini (Plus de photos sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Phoebe Killdeer and the Short Straws (13 mars 2008)


# 13 juin 2021 : Culture à gogo

Avant la pause estivale (toute relative), on ne chôme pas sur Froggy's Delight. Avant d'attaquer le sommaire de la semaine, voici le replay de la Mare Aux Grenouilles #29 mais aussi celui de l'interview de Half Bob et Raymonde Howard pour leur Bd-Disque "the Year Loop Broke". Merci de votre soutien !

Du côté de la musique :

Rencontre avec Alice Animal à l'occasion de son CONCERT (oui oui) au Festival Poly'sons de Montbrison
"Since 1966" de Jean Philippe Fanfant
"Sentimental" de Johnny Mafia
"Nowhere land" de Karkara
"Peache of mine " de Laura Prince
"Dominique Pagani 5/5 et La Ritournelle" de Listen In Bed
"Cyclotimic songs" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Kaboom" de Michel Meis 4tet feat. Theo Ceccaldi
"Secret place" de Noé Clerc Trio
"Gerry (music inspired by the motion picture)" de Ô Lake
"Countdown" de Simon Moullier
"Sous la peau" de Versari
et toujours :
"Cavalcade" de Black Midi
"Years in marble" de Raoul Vignal
"Damnatio Memoriae" de Syd Kvlt
"(n) Traverse Vol. 1" de Warren Walker
"Schubert, Symphonie N°5 & Haydn, Symphonie N°99" de Concentus Musicus Wien & Stefan Gottfried
"After the rain" de Indolore
"Dominique Pagani 4/5", avant dernier volet thématique de Listen in Bed
"Amore, disamore" de Olivier Longre
"Oslo tropique" de Oslo Tropique

Au théâtre :

les nouveautés :
"Tout le monde ne peut pas être orphelin" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Et c’est un sentiment qu’il faut déjà que nous combattions je crois" au Théâtre Paris-Villette
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Powder Her Face" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Aux poings" au Théâtre de la Tempête
"Je suis le vent" au Théâtre de la Bastille
"La Veilleuse, cabaret holographique" au Centquatre
les reprises :
"Soeurs" au Théâtre de la Colline
"Un Poyo rojo" au Théâtre du Rond-Point
"Sherlock Holmes et le mystère de la vallée de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Matthieu Penchinat - Que fuis-je ?" au Théâtre du Marais

Expositions :

les nouveautés :
"Dans les têtes de Stéphane Blanquet" à la Halle Saint-Pierre
"Victor Hugo - Dessins - Dans l'intimité du génie" à la Maison de Victor Hugo
"Augustin Rouart - La peinture en héritage" au Petit Palais
déjà à l'affiche :
"L'Empire des sens de Boucher à Greuze" au Musée Cognacq-Jay
"Pierres précieuses" au Muséeum national d'Histoire naturelle
"Elles font l'abstraction" au Centre Pompidou
"Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Moriyama – Tomatsu : Tokyo "à la Maison Européenne de la Photographie
"Tempêtes et Naufrages - De Vernet à Courbet " au Musée de la Vie romantique
"Edition Limitée - Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres" au Petit Palais
"Divas - D'Oum Kalthoum à Dalida" à l'Institut du Monde Arabe
"L'Heure bleue de Peder Severin Krøyer " au Musée Marmottan
"Dali, l'énigme sans fin" à l'Atelier des Lumières
"Gaudi, architecte de l'imaginaire" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Médecin de nuit" d'Elie Wajeman
"Seize printemps" de Suzanne Lindon
"Josée, le tigre et les poissons" de Kotaro Tamura
"Il n'y aura plus de nuit" d'Eléonore Weber
Ciné en Bref avec :
"The Father" de Florent Zeller
"Adieu les cons" d'Albert Dupontel
"Promising Young Woman" d'Emerald Fennell
"ADN" de MAïwenn
"L'Etreinte" de Ludovic Bergery
"Garçon chiffon" de Nicolas Maury

Lecture avec :

"De la guerre" de Jean Lopez
"Hamnet" de Maggie O Farrell
"Les heures furieuses" de Casey Cep
et toujours :
"Minuit à Atlanta" de Thomas Mullen
"Les pièces manquantes" de Manon Gauthier
"Le roman des damnés" de Eric Branca
"La fille à la porte" de Veronica Raimo

Du côté des jeux vidéos :

Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=