Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Arnaud Cathrine - Florent Marchet
Frère animal  (Verticales)  mars 2008

Après l'excellent Rio Baril, on se demandait franchement comment Florent Marchet allait surpasser ce chef d'oeuvre, cette histoire en chansons, attachante, ce concept album dont on ne peut écouter que tous les titres à la suite tant ils forment ensemble l'essence du disque. C'était sous-estimer l'artiste. En duo avec Arnaud Cathrine pour les textes et le chant ainsi que quelques compères dont Valérie Leulliot ou l'inséparable Erik Arnaud, Florent Marchet propose avec Frère Animal un roman musical que l'on peut écouter, lire ou, mieux, lire et écouter.

A peine sortis de Rio Baril, nous y sommes aussitôt replongés. Dans un village jumelé, qui pourrait être dans l'est, ou plus sûrement dans le nord, où siège l'omniprésente Mère Nourricière, l'usine locale qui fait vivre le village et fait travailler ses enfants avant de les recracher.

Cette mère nourricière, c'est l'usine SINOC d'où sortent des objets Culbuto qui ont la particularité de ne jamais se renverser, même en cas de tempête.

Le roman en 19 parties raconte donc la vie, l'histoire de Thibaut et de sa famille face à ce destin tout tracé. Un père fatigué, résigné, et fier de son petit statut dans la famille SINOC, un ami d'enfance fier de sa réussite, un frère qui a réussi en quittant la ville et une fiancée "passée à travers les mailles du filet" rêvant d'art et de Bruxelles, de tout sauf de SINOC. Thibaut se retrouve presque seul contre cette Mère et son épouvantable mari, le cynique responsable de la DRH ayant droit de vie et de mort sur ses enfants. Comme dans Rio Baril, l'histoire débute mal, et finit mal ; pas d'espoir pour ces gens ordinaires.

La combinaison du roman et du cd est une idée originale et la mayonnaise prend aussitôt. Sur les textes pessimistes de Cathrine, ces tranches de vie, Florent Marchet place une bande originale impeccable, alternant interludes musicaux pop, chansons parlées, balades mélancoliques ou de véritables perles rock comme l'excellente "La traduction", single potentiel, même si aucun single ne peut sortir de cette oeuvre tant toutes les chansons sont liées entre elles et indissociables.

"La mère nourricière" présentant la société est du Marchet pur jus, mélange de guitare acoustique et électrique, de cordes, admirablement mixé par un Erik Arnaud dont on remarque une nouvelle fois l'excellence dans son travail avec Marchet. On notera également "La chanson du DRH", magnifique de cynisme ou encore "Le Martinet", aux couplets parlés et aux magnifiques refrains. Un bel hommage à Gainsbourg également pour la "Reconnaissance de Dettes", lentement déclamée sur une rythmique rappelant Melody Nelson, autre projet culte, autre histoire qui finit mal.

Pessimistes, Arnaud Cathrine et Florent Marchet racontent dans cet objet unique le côté sombre de la pauvreté, des villes usines, de la perte de travail, de ceux qui sont condamnés à rester et de ceux qui sont partis (comme pour rapeller le "Tous Ensembles" de Erik Arnaud, déjà sur le même thême il y a quelques années).

De la chanson française mais pas celle qui se la joue jazz manouche ou nouvelle pop, de la chanson qui prend des risques en proposant un format et concept inédit. Des risques mais une réussite totale.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Gargilesse de Florent Marchet
La chronique de l'album Rio Baril de Florent Marchet
La chronique de l'album Courchevel de Florent Marchet
La chronique de l'album Bambi Galaxy de Florent Marchet
La chronique de l'album Frère Animal (Second Tour) de Arnaud Cathrine & Florent Marchet
Florent Marchet en concert à La Cigale (5 novembre 2004)
Florent Marchet en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (dimanche)
Florent Marchet en concert au Café de la Danse (10 décembre 2008)
Florent Marchet en concert à ACB Scène Nationale (dimanche 16 décembre 2012)
L'interview de Florent Marchet (29 novembre 2004)
L'interview de Florent Marchet - première partie (13 décembre 2006)
L'interview de Florent Marchet - deuxième partie (13 décembre 2006)
L'interview de Florent Marchet (avril 2007)
L'interview de Florent Marchet (2 décembre 2008)
L'interview de Florent Marchet (dimanche 16 décembre 2012)
L'interview de Arnaud Cathrine & Florent Marchet (septembre 2016)
La chronique de l'album Il n'y a pas de cœur étanche de Julie Rey & Arnaud Cathrine
La chronique de l'album Caldeira de Valérie Leulliot
L'interview de Valérie Leulliot (20 janvier 2007)

En savoir plus :
Le site officiel de Florent Marchet
Le Bandcamp de Florent Marchet
Le Soundcloud de Florent Marchet
Le Facebook de Florent Marchet
Le site officiel de Arnaud Cathrine
Le Facebook de Arnaud Cathrine
Le Facebook de Frère Animal


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Florent Marchet (2 décembre 2008)


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=