Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Jeudi)
Moriarty - Yael Naim - Thomas Dutronc - Cali - Phoebe Killdeer and the Short Straws - Fujiya Miyagi - Les Shades  (Bourges)  17 avril 2008

Commençons par la soirée au Phénix, qui débute par le concert des Moriarty. La "famille" Moriarty comme ils se désignent eux-mêmes, ont hélas subi les conséquences d’une salle un peu trop grande pour eux… Leur folk doux était justement trop doux et intimiste pour ce grand chapiteau qu’est le Phénix. Le son était trop faible pour parvenir à captiver toute la salle…

Mais ce qu’on a pu capter d’eux, comme l’excellent "Jimmy" ou encore une reprise de Depeche Mode était vraiment agréable. L’ambiance qu’ils ont su installer avait des accents de Far West… Rosemary, la chanteuse, a tenu à préciser que quelques années auparavant, ils étaient déjà à Bourges, mais dans les allées du Printemps, au sein du festival off, et qu’il ne fallait pas hésiter à aller voir ces groupes qui débutent. D’ailleurs, en sortant du Phénix, ils sont allés faire un tour sur une la scène Pression Live, où ils joué quelques morceaux, juste pour le plaisir : le leur et le nôtre !

La Franco-Israélienne Yael Naim est la prochaine à affronter la foule. Elle passe vraiment du coq à l’âne, puisque la veille, elle a donné un concert au minuscule théâtre Saint Bonnet. Mais on peut dire qu’elle s’y accommode très bien, elle emmène le public dans ses ballades tantôt soul, tantôt pop. Son tube "New Soul" a fait un carton, avec les spectateurs qui faisaient office de choristes, pendant une bonne dizaine de minutes. Sa reprise au piano, de "Toxic" de Britney Spears était plutôt originale. Bref la frêle Yael a mis le Phénix dans sa poche !

Puis arrive l’heure de Dutronc, le fils ; Thomas, qui fut une bonne surprise. Son incroyable prestance sur scène fait partie intégrante de son succès. Il joue un jazz manouche élégant, entouré de talentueux musiciens. De "J’aime plus Paris" aux Triplettes de Belleville, en passant par "L’été indien" de Joe Dassin revu et corrigé, Thomas Dutronc a fait danser le public, au rythme de sons tziganes.

Un concert de Cali, on sait que c’est toujours quelque chose d’unique, une expérience à part qui donne l’impression d’un grand frisson à l’unisson. Ce Catalan au dynamisme débordant qu’on lui connait est toujours en osmose avec son public, lui seul sait comment faire déborder l’énergie latente qui sommeille en chacun des spectateurs. Ce concert avait un ton résolument militant, voire même révolutionnaire, avec pour débuter des images de Mai 68 et un hymne à la liberté tiré de son dernier album. Il donne sans compter et ne résiste pas à aller à la rencontre de son public, jusque dans les tribunes. On a vraiment eu l’impression que "l’odeur délicieuse de la liberté" flottait ce soir sous le chapiteau.

Petit passage par la soirée rock du 22, véritable repère de nouveaux sons, où jouaient ce soir entre autres Phoebe Killdeer and the Short Straws et Fujiya et Miyagi. Phoebe Killdeer a une personnalité débordante, et son spectacle est comme une succession de petites saynètes. Elle a débuté le concert assez calmement, dans le noir, puisqu’au départ, les Shades jouaient encore de l’autre côté et que le public n’était pas encore là. Ensuite vient le tube "Paranoia" puis le concert dérive très vite vers des accents beaucoup plus énergiques. Ce show résolument rock est mené à la perfection, et était des plus savoureux pour nos oreilles…

La nouveauté du concert de Fujiya et Miyagi ce soir est l’ajout d’un batteur sur scène, qui donne encore plus de substance à leurs morceaux, composés de couches successives de rythmes répétitifs, qui font inévitablement danser les gens. On pourrait penser que le mélange de la batterie, des guitares, des lignes de clavier et de la voix susurrée du chanteur pourrait ne pas faire mouche et pourtant, la sauce prend tout de suite. Ce qu’ils veulent mettre en avant, c’est leur musique, qu’ils projettent comme un mur-écran derrière lequel se réfugie la timidité du groupe. Le spectacle monte crescendo jusqu’à nous hypnotiser totalement, et on en redemande !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Gee whiz but this is a lonesome town de Moriarty
Moriarty parmi une sélection de singles (octobre 2011)
Moriarty en concert à La Maroquinerie (15 octobre 2007)
Moriarty en concert au Festival GéNéRiQ 2008 (6 mars 2008)
Moriarty en concert à Hey Hey My My - Moriarty - Deportivo - Beat Assailant (21 juin 2008)
Moriarty en concert au Festival International Benicàssim 2008
Moriarty en concert à l'Olympia (lundi 13 octobre 2008)
Moriarty en concert à Théâtre Sébastopol (lundi 8 novembre 2010)
Moriarty en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - samedi
Moriarty en concert au Fil (samedi 24 novembre 2011)
L'interview de Moriarty (16 octobre 2007)
La chronique de l'album eponyme de Yael Naim
La chronique de l'album She Was A Boy de Yaël Naïm & David Donatien
Yael Naim en concert à La Boule Noire (décembre 2007)
Yael Naim en concert au Festival Art Rock #25 (2008)
Yael Naim en concert au Fil (samedi 12 mars 2011)
Yael Naim en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - lundi 27 avril
Yael Naim en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - jeudi 21 juillet
Yael Naim en concert à Nancy Jazz Festival (samedi 15 octobre 2016)
La chronique de l'album Comme un manouche sans guitare de Thomas Dutronc
La chronique de l'album George Benson - Jamie Cullum & Eric Cantona - Madeleine Peyroux - Angélique Kidjo - Bebel G de Jazz Loves Disney 2 - A Kind of Magic
Thomas Dutronc en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Dimanche
La chronique de l'album L'amour parfait de Cali
La chronique de l'album La vie ne suffit pas de Cali
La chronique de l'album L'Espoir de Cali
Cali en concert au Café de la Danse (1er juillet 2003)
Cali en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Cali en concert au Festival Solidays 2004 (samedi)
Cali en concert au Festival de Dour 2004 (dimanche)
Cali en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (samedi)
Cali en concert à l'Olympia (21 novembre 2005)
Cali en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (vendredi)
Cali en concert au Festival Le Rock dans tous ses états 2006 (vendredi)
Cali en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (samedi)
Cali en concert à Théâtre antique (28 juillet 2006)
Cali en concert au Festival de Saint Nolff 2006 - Fichez nous la paix !
Cali en concert au bordel magnifique - Live (octobre 2006)
Cali en concert à Zénith (14 et 15 avril 2008)
Cali en concert au Festival des terre-Neuvas Bobital 2008 - Vendredi
Cali en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Cali en concert au Festival Furia Sound 2008
Cali en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Dimanche
L'interview de Cali (juillet 2003)
La conférence de presse de Cali (10 juillet 2004)
La chronique de l'album Weather's coming de Phoebe Killdeer and the Short Straws
Phoebe Killdeer en concert au Nouveau Casino (26 mars 2008)
Phoebe Killdeer en concert au Festival Les Femmes s'en melent #11 (2008)
Phoebe Killdeer en concert au Fil (vendredi 10 février 2012)
Phoebe Killdeer en concert au Trianon (mercredi 28 novembre 2012)
L'interview de Phoebe Killdeer (13 mars 2008)
La chronique de l'album Le meurtre de Vénus des Shades
Une 2ème chronique de l'album Le meurtre de Vénus des Shades
Les Shades en concert au Festival FNAC Indétendances 2008

En savoir plus :
Le site officiel du festival
Myspace du festival


Céline et Rickeu         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Phoebe Killdeer and the Short Straws (13 mars 2008)
Les Shades (3 mars 2008)


# 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?

Le premier tour des élections municipales fut le signe du début du confinement. Espérons que ce second tour ne sera pas l'appel à un second confinement. Quoi qu'il en soit : Soyez prudents, soyez heureux et cultivez vous ! c'est parti pour le sommaire en commençant par le replay de la Mare Aux Grenouilles #4 (eh oui déjà !)

Du côté de la musique :

"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa
et toujours :
"As found" de Fugu
"Désordres" de Austyn
"Anda Lutz" de Cie Guillaume Lopez
"A l'instinct A l'instant" de Daniel Jea
"Cérébro dancing" de Epilexique
"Cobra" de François Club
"Coquette" de Hailey Tuck
"Springtime with no harm" épisode 18 des mixes de Listen In Bed
"Fanfare XP, volume 2" de Magic Malik
"Avec son frère" de Volo
"Safeplace" de Yadam

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Démons" par Lorraine de Sagazan
"Misery" de William Goldman
"L'obéissance de la femme du berger "de Sergio Martínez Vila
"Migraaaants" de Matéi Visniec
"Le Remplaçant" d'Agnès Desarthe
"Portrait d'Amakoé de Souza - Salade Tomate Oignon" de et par Jean-Christophe Folly

"La Chose Commune" de David Lescot et Emmanuel Bex
de la comédie de boulevard :
"Hier est un autre jour "de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros
"Madame Doubtfire" de Jaja Fiastri
"Le Clan des divorcées" de Alil Vardar
"A gauche en sortant de l'ascenseur" de Gérard Lauzier
du côté des humoristes :
"Mimie Mathy - J'adore papoter avec vous"
"Denis Maréchal - J'dis franchement"
dans le répertoire classique :
"Le Jeu de l'amour et du hasard" par Catherine Hiegel
"Roméo et Juliette" par Eric Ruf
Shakeaspeare :
à l'anglaise au Globe Teater : "Macbeth"
et en comédie musicale "Roméo et Juliette, de la haine à l'amour" de Gérard Presgurvic
et de l'Opéra revisité :
"La Traviata" de Verdi par Simon Stone
"Cendrillon" de Jules Massenet par David Hermann

Expositions :

en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Pompéi" au Grand Palais
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières
"La Force du dessin - Chefs-d'oeuvre de la Collection Prat" au Petit Palais
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le dessin sans réserve. Collections du Musée des Arts Décoratifs" au Musée des Arts Décoratifs
et en passant par la Lorraine, découvrir la Villa Majorelle œuvre de style Art nouveau.

Cinéma at home avec :

"Riens du tout" de Cédric Klapisch
"Noïse" de Henry Bean
"Sous surveillance" de Robert Redford
"La romancière" de John McKay
au Ciné-Club les années 50 :
"Un drôle de Dimanche" de Marc Allégret
"La vie à deux" de Clément Duhour
"L'homme au million ("The Million Pound Note") de Ronald Neame
des incontournables japonais :
des figures tutélaires :
"Tokyo drifter" de Seijun Suzuki
"A blind woman" de Teruo Ishii
et des plus jeunes :
"Mr Long" de Sabu
"Ichi, la femme samouraï" de Fumihiko Sori
et des raretés avec une sélection "Court metrage" :
"Le Chant du styrène" de Alain Resnais
"La chambre" de Chantal Akerman
"Pauline" de Céline Sciamma
"La traversée de l'Atlantique à la rame" de Jean-François Laguionie

Lecture avec :

"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin
et toujours :
"Le jour où Kennedy n'est pas mort" de R.J. Ellory
"Mauvaise graine" de Nicolas Jaillet
"Une immense sensation de calme" de Laurine Roux

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=