Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tindersticks
The hungry saw  (Beggars Banquet)  avril 2008

Les Tindersticks, c'est toute une histoire, une accumulation de souvenirs, tous bons, tous un peu nostalgiques, forcément.

Depuis leur début, et ce merveilleux album éponyme en 1993, jusqu' à Waiting for the moon en 2003, ce groupe a été de ceux, rares, qui furent de tous les instants, faisant peu cas des modes et des desiderata de l'industrie musicale.

Au-delà des albums, les Tindersticks, c'est aussi un groupe transcendé sur scène par le très charismatique chanteur Stuart Staples. Sa voix, ses textes sont pour une grande part dans l'attachement sans borne que l'on porte à ce groupe.

Mais pas seulement car l'identité musicale portée notamment par David Boulter est tout aussi importante. Pour preuves, les 2 albums solo de Staples (plus dépouillés même s'ils restent proches de l'univers du groupe) et les diverses collaborations de Boulter (notamment avec Murat sur Lilith) qui ont porté l'identité du groupe là où on ne l'attendait pas. Tout deux ont égrainé la musique des Tindersticks chacun à leur façon pendant une fausse (ou plutôt une "non-dite") séparation de 5 longues années.

Et c'est donc avec le printemps que ce nouvel album arrive sur nos platines, presque par surprise. Installé en France, Staples semble avoir retrouvé une certaine sérénité, bien que les chansons soient empreintes de mélancolie et de tristesse qui nous remplissent inexplicablement de bien-être.

Et "Introduction", sobrement nommé, pourrait suffire à notre bonheur. Ce titre instrumental, presque minimaliste, sorti de nulle part est la plus belle des façons de reprendre contact avec les Tindersticks qui, on le sent immédiatement, vont une fois de plus nous emporter bien loin, là où ils le veulent, et on les suivra les yeux fermés tout au long de The hungry saw.

Et la suite est effectivement à la hauteur, "Yesterday tomorrows" atteint des sommets de délicatesse et même si le noyau dur du groupe est réduit à 3 (Stuart Staples, David Boulter et Neil Fraser), les Tindersticks sont toujours des songwriters hors pair.

"The flicker of a little girl" rappelle "A mariage made in heaven" débarrassé des chœurs et de Bellucci, mélodie charmeuse et enjouée servie par des arrangements parfaits, savant mélange dont ils ont le secret entre pop anglaise et noirceur blues à la Nick Cave.

Maitrisées dans les moindres détails, les chansons des Tindersticks n'ont jamais été aussi abouties. Les claviers et les cordes reconnaissables entre 1000 sont toujours parfaitement employés tout comme les cuivres et bois qui viennent discrètement mais fermement renforcer le refrain de "Yesterday tomorrows". Un des plus beaux morceaux du disque, si toutefois il fallait cruellement choisir.

Choix auquel il faudrait ajouter "Boobar Come back to me", superbe d'élégance, aussi poignant qu'un "Tiny tears", une des pièces maitresse de la carrière du groupe.

Et puis The Hungry Saw propose également 3 titres instrumentaux, "Introduction", "E-Type" et "The Organist Entertains", qui prouvent une fois de plus qu'un beau morceau des Tindersticks sait aussi avoir une légitimité sans la voix de Staples.

The Hungry Saw pourrait bien être le meilleur album des Tindersticks à ce jour, sans aucun faux pas, aucune longueur et aucune faute de goût. C'est du même coup l'occasion idéale pour ceux qui ne connaissent pas encore d'appréhender aisément et le plus agréablement du monde leur discographie.

Quoi qu'il en soit, The Hungry Saw est indiscutablement indispensable.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Waiting for the moon de Tindersticks
La chronique de l'album Falling down a mountain de Tindersticks
Tindersticks en concert à La Cigale (26 septembre 2003)
Tindersticks en concert à Folies Bergères (5 mai 2008)
Tindersticks en concert au Festival La Route du Rock 2008
Tindersticks en concert au Grand Théâtre (mardi 2 novembre 2010)
Tindersticks en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Tindersticks en concert à Splendid (jeudi 11 octobre 2012)
Tindersticks en concert au Fil (dimanche 14 octobre 2012)
Tindersticks en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2016 - du vendredi au dimanche
Tindersticks en concert au Festival La Route du Rock #26 (samedi 13 août 2016)
L'interview de Tindersticks (janvier 2010)
La chronique de l'album Lucky dog recordings de Stuart Staples
La chronique de l'album Leaving songs de Stuart Staples
Stuart Staples en concert au Festival La Route du Rock 2006 (samedi)
L'interview en VO de Stuart Staples(20 avril 2006)
L'interview de Stuart Staples (20 avril 2006)

En savoir plus :
Les Tindersticks sur Myspace
Le site officiel des Tindersticks


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=