Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Femmes s'en melent #11 (2008)
Lonely Drifter Karen - Miss Li - Phoebe Killdeer and the Short Straws  (Paris, La Maroquinerie)  24 avril 2008

Il pleut ce 24 avril, je monte la rue Boyer où se trouve la Maroquinerie contre le vent plus hostile que fripon.

La soirée des Femmes s’en mêlent annonce trois artistes qui suscitent la curiosité : Lonely Drifter Karen de l’autrichienne Tanja Frinta, Miss Li ou la suédoise Linda Carlsson et the last but not least l’australienne Phoebe Killdeer.

Tanja Frinta est un mélange de Gwyneth Paltrow et de Joni Mitchell en plus discrète. C’est leur premier concert à Paris, ce qui explique peut-être la réserve du groupe, appliqué à ressusciter un univers gentiment suranné : un petit côté bal populaire, ou des mélodies saccadées qui rappelle parfois Kurt Weill.

Nous écoutons les chansons d’une comédie musicale imaginaire qui ne manquerait pas de classe. Vous vous souvenez lorsque Audrey Hepburn est surprise en train de chanter à son balcon dans Breakfast at Tiffany’s

Mais le récital manque d’épaisseur : des charmes de cabaret qui ont laissé leurs pointes de perversité au vestiaire.

Linda Carlsson est arrivée, déterminée et volontaire : il faut que ça explose ! Le groupe est habillé avec humour en costume des années cinquante, la chanteuse aux cheveux de jais réveille l’assistance. Elle va du piano au micro, bousculant les musiciens.

Tout est surprise et fête. S’amuser de tout. Les paroles sont simplissimes mais la théâtralisation de l’interprétation et les mélodies jazz lancées à toute allure font naître des scènes. Je donne un exemple : "Leave my man alone, you ! Bitch ! I’m not prepared to share my man". Et oui, Miss Li est de celles qui sortent les griffes. Elle traverse le set, avec une voix qui menace de rompre mais elle a su transformer l’ambiance : maintenant on s’amuse.

Nous n’étions pas à la fin des expériences. Quand Phoebe Killdeer rentre sur scène, c’est pour se dissimuler dans le noir, ou s’éclairer d’une seule lampe rouge, ou de quelques allumettes : l’ambiance est expressionniste.

Parce que Phoebe Killdeer n’est pas moins qu’un envoûteuse, une sorcière jeteuse de sorts… menaçante, caressante jouant de sa longue chevelure châtain, comme d’un rideau cachant des incantations magiques.

Servie par des musiciens de haute volée, elle est polymorphe : puissante comme fragile et abandonnée. Aucun registre ne la désarme, sa voix se fait lyrique ou jazzy sans effort apparent.

Et loin de rester dans les limites du disque enregistré, la prestation scénique est une exploration, à l’affût d’un son étrange, d’une composition hétéroclite, tel l’invité saxophoniste qui accompagne un titre de sons stridents. L’esprit de Frank Zappa serait-il là ? Phoebe Killdeer est étonnante sur scène : de l’angoisse, du suspens, de l’amour …. Excitation et plaisir garantis.

Et il ne pleut plus, la nuit est douce.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Poles de Lonely Drifter Karen
Lonely Drifter Karen en concert au Festival Les Nuits de L'Alligator 2009
Lonely Drifter Karen en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (samedi 31 juillet 2010)
La chronique de l'album Weather's coming de Phoebe Killdeer and the Short Straws
Phoebe Killdeer en concert au Nouveau Casino (26 mars 2008)
Phoebe Killdeer en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Jeudi)
Phoebe Killdeer en concert au Fil (vendredi 10 février 2012)
Phoebe Killdeer en concert au Trianon (mercredi 28 novembre 2012)
L'interview de Phoebe Killdeer (13 mars 2008)

En savoir plus :
Le site officiel du festival
Le Myspace du festival

Crédits photos : Fabrice Delanoue (retrouvez toute la série sur Taste of indie)


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Phoebe Killdeer and the Short Straws (13 mars 2008)


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=