Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mimmo Paladino - Brian Eno - Opera per l'Ara Pacis
Musée de l'Ara Pacis  (Rome)  Du 11 mars au 1er juin 2008

Une décennie après leur premier projet commun à la Round House de Londres,le sculpteur italien Mimmo Paladino et le musicien anglais Brian Eno se retrouvent pour cet "Opera per l'Ara Pacis", une oeuvre commune dans le très bel espace muséal de l'Ara Pacis créé par l'architecte américain Richard Meier.

Sous le commissariat de Achille Bonito Oliva, Federica Pirani et James Putnam, se déroule une rencontre au sommet entre le chantre de la Generative Music et et l'un des mousquetaires de la Transavanguardia italienne.

Peintre, dessinateur, graveur et sculpteur, Mimmo Paladino propose une oeuvre labyrinthique qui laisse ouvertes les niveaux de lecture et l'interprétation, conformément à sa conception de l'art, "l'art est rituel, il doit poser aux autres d'incessantes questions et ne jamais donner de réponses."

Cette exposition se présente également comme une quintessence du travail de l'artiste qui ressortit à la fois de l'Arte Povera, par les matériaux employés, le bronze, le bois, le fer, l'argile, de l'art sacré par son questionnement métaphysique et du néo-expressionnisme par son registre .

L'homme, l'artiste et l'infini

Ainsi, face à l'Ara Pacis, imposant autel de marbre blanc aux lignes géométriques, Mimmo Paladino a déposé "Zenit" une sculpture circulaire en métal noir gravé de signes ésotériques symbole cyclique du temps, anneau d'union entre le passé et le présent, symbole du zénith qui permet l'accès à l'infini, à l'éternité.

Mais la conjonction de ces deux oeuvres ne concrétiserait-elle pas aussi les six directions qui déterminent le symbolisme cyclique basé sur la polarisation des oppositions et des contraires, condition de la vie.

Au sous sol, immergé dans un environnement sonore, quasi céleste, créé par Brian Eno, le visiteur est confronté à une oeuvre-rébus comportant diverses installations et œuvres qui, de manière récurrente, propose divers niveaux de lecture.

Elle s'inscrit dans un dialogue avec le propos de ce musée archéologique, interroge le présent à la lumière du passé, rappelant le sort qui attend notre civilisation au regard de l'infini temporel, et, toujours, de manière plus ou moins patente, concrétise une réflexion sur l'art, avec des références explicites à ceux qui ont marqué l'histoire de l'art, et l'intervention de l'artiste.

Sur un mur, une installation d' embauchoirs sur lesquels s'est posé un oiseau renvoie à Mercure aux pieds ailés, le dieu messager qui avait le pouvoir de ramener la concorde, initie un dialogue avec l'autel de la paix.

Sur l'autre, des corps démembrés et calcinés de son film "Quijote" renvoient à la mission mystique de l'artiste, médium et intercesseur de l'homme avec les forces mystérieuses, divines peut être, trait d’union avec l’invisible, destiné à une impossible qûete qui le consume.

Le plus spectaculaire, intrigant et saisissant est sans doute "Treni", oeuvre conçue spécialement pour cet événement, qui révèle la quintessence de l'iconographie de Mimmo Paladino.

Une monumentale structure, fusion du métal et de l'argile, ossuaire intemporel propose une ligne de fuite vers un ailleurs spatio-temporel, emportant avec lui corps en position foetale et objets de la vie quotidienne, vestiges pompéiens ou nécropole antique, ode à la mémoire et témoin de l'aspiration de l'homme à interroger sa propre destinée.

Et, puis Mimmo Paladino, s'est représenté au coeur du dispositif, sarcophage arborescent, profondément vivant, métaphore de l'acte créateur qu'il appartient au visiteur de dé-nicher.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique sur le Musée Ara Pacis

En savoir plus :

Le site du Musée de l'Ara Pacis

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=