Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La paix du ménage
Théâtre du Tambour Royal  (Paris)  juin 2008

Comédie de Guy de Maupassant, mise en scène de Caroline Darnay, avec Alexis Moncorgé, Nathalie Newman et Rotem Jackman.

Le mari jouisseur et noceur délaisse son épouse qui en a pris son parti et flirte avec l'incontournable ami célibataire, amant impétueux qui, tel le coucou, aime le confort douillet du ménage d'autrui, aimable transition avant de s'engager lui-même sur la voie du mariage.

Mais leur roucoulade est menacée par les sens priapiques de l'époux qui, faute de grives, en vacance de maîtresse, l'amènent à tenter de les assouvir par l’usage du devoir conjugal.

Mettant en scène une variation de l'ineffable trio de la comédie de boulevard, "La paix du ménage" vue par Guy de Maupassant ressortit davantage de la tragi-comédie aux accents vaudevillesques dans laquelle la satire des mœurs et la charge sociale de la bourgeoisie prennent des tournures caustiques au fil des dialogues à fleurets non mouchetés où chacun règle ses comptes avec une liberté de ton qui contraste avec la pusillanimité des sentiments. Car s'il est beaucoup question d'amour, et pas seulement au sens platonique du terme, force est de constater que les protagonistes ne le pratiquent pas vraiment au sein du fameux "ménage".

En deux actes, l’auteur, usant d'une plume acérée et de répliques percutantes, réussit à dépeindre l'hypocrisie du mariage, le délitement des sentiments, la condition de la femme au 19ème siècle et la pusillanimité au coeur des petits arrangements entre amis induits par les conventions sociales.

La mise en scène nerveuse et maîtrisée de Caroline Darnay, qui sait faire la part des choses entre le comique de boulevard et la peinture de caractère, réussit à moduler le mélange de tons pratiqué par Maupassant et exclut toute dérive inopportune vers les effets faciles des portes qui claquent, cadrant subtilement la fougue des jeunes comédiens tout en sachant leur octroyer, étant elle-même comédienne, la latitude indispensable au plaisir du jeu.

Nathalie Newman est tout à fait juste dans le rôle de l’épouse, délicieuse et lucide, qui navigue entre la modernité conquérante et le désenchantement face à deux hommes : Rotem Jackman, parfait mari désinvolte à la Sacha Guitry, et Alexis Moncorgé, impeccable amant à la belle allure.

Tous formés à la même école, celle de Jean-Laurent Cochet, ils usent du même instrument et des mêmes préceptes pour représenter la partition de Maupassant et il en découle une belle harmonie qui nimbe ce bienvenu spectacle.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=