Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kent
L'Européen  (Paris)  11 juin 2008

Nous avions été prévenus qu'un vaisseau intersidéral se poserait en ce début juin à l'Européen, qu'un homme venu de Mars s'adresserait à une partie de la population terrienne. Froggy Delight décida de dépêcher une ambassade, composée d'un photographe et de votre serviteur, pour immortaliser le moment.

En fait d'un homme de Mars, il s'agissait plutôt d'une délégation de sept hommes et d'une femme, venus de la quatrième planète de notre système solaire, équipés d'instruments de musique.

L'un d'entre eux diffusa un message chanté, une parabole d'une martien, débarquant sur la Terre et découvrant ce monde et ses habitants.L'histoire contée fut riche en enseignements. La voix de stentor du porte parole, claire et puissante, déclame l'histoire, les musiciens l'accompagnant d'une musique riche.

Parmi eux, on compte une section de trois cuivres, une pianiste, un guitariste, un batteur et un étrange chef d'orchestre, nommé Fred Pallem, muni d'une basse Vox (très bel instrument) et d'un clavier ressemblant au tableau de bord d'une navette spatiale, d'où sortent des sons pour le moins intersidéraux.

L'ensemble de l'histoire de ce martien nous est délivrée avec ses rythmiques appuyées, ses mélodies sidérantes et sidérales. Le public terrien est extrêmement réceptif, au fur et à mesure que les titres se font plus rythmés, il devient plus endiablé. Car certains connaissent déjà cette histoire pour avoir écouté ce conte, il y a quelques lunes, et en connaissent les paroles.

Puis, les musiciens quittent la passerelle, laissant seul l'homme venu d'ailleurs qui, sans attendre, tombe le casque de sa combinaison, pour laisser place à Kent. "On l'a fait" déclare-t-il, visiblement heureux. "Depuis le début, on voulait jouer l'Homme de Mars en entier, et ça y est".

Après quelques échanges avec le public, Kent prend sa guitare et entame, seul, quelques titres qui feront, petit à petit, monter la pression dans l'assistance.

Parmi eux, un poème, accompagné à la guitare qui dérivera petit à petit sur une reprise de "Le Vent L'Emportera" de Noir Désir, avorté par oubli des paroles, ceci étant certainement dû à un jet lag spatio-temporel.

Quelques classiques dont "Tous les Mômes", une exécution plus que débridée de "Dis-moi Est Que Tu M'aimeras ?" qui sera l'excuse que tout le monde attendait, pour se lever, danser et chanter, une fièvre s'est emparée de la salle et la chaleur est montée de plusieurs crans.

"Quelqu'un de Bien" sera l'occasion pour Kent de se passer de micro, de s'assoir au bord de la scène afin de faire baisser la pression, un instant de pure magie.

Pour le public, il est hors de question de laisser le chanteur lyonnais reprendre sa soucoupe.

Se succèderont plusieurs acclamations, réellement hystériques, qui obligeront le groupe de spationautes à revenir pour exécuter un titre de L'Homme de Mars qui, cette fois, marquera la fin de cette soirée fantastique. Kent et ses musiciens ont donné à leur public beaucoup de choses ce soir, et le retour n'en a été que plus fort, la générosité d'un musicien se mesure à celle de son public, pauvre monsieur Richter, ce soir votre échelle aura été trop courte.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'Homme de Mars de Kent
Kent dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album La grande illusion de Kent
La chronique de l'album La grande effusion de Kent
Kent en concert au Festival Solidays 2005 (vendredi)
L'interview de Kent - première partie (11 mars 2008)
L'interview de Kent - seconde partie (11 mars 2008)

En savoir plus :
Le site officiel de Kent
Le Myspace de Kent

Crédits Photos : Fabrice Delanoue (retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Kent (11 mars 2008)


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=