Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Primavera Sound 2008
Mount Eerie & The Microphones- Enon - Eric's Trip - Public Enemy- Shipping News - Boris - Explosions in the Sky  (Barcelone, Parc Del Forum)  Jeudi 29 mai 2008

Douce chaleur pour cette édition 2008 du festival Primavera Sound 2008 à Barcelone. C'est avec ravissement qu'on retrouve les lieux toujours modifiés (ameliorés ?) d'année en année, qu'on reprend ses marques, sans subir la lourdeur du soleil catalan. C'est ainsi qu'une nouvelle scène - nommée Vice Jagermeister (sic) - a été montée au-delà du panneau solaire du site du Parc du Forum, au pied de la mer. Il y fait frais, c'est agréable en attendant le début des hostilités.

Le voyage a été dur mais il faut se rendre à la scène ATP pour voir Mount Eerie et ses Microphones sur scène, devant un public encore clairsemé : horaire pas vraiment espagnol et scène la plus lointaine du site.

Phil Elevrum est accompagné cette fois-ci et contrairement à sa mini tournée avec No Kids courant mai, de Julie, également bassiste d'Eric's Trip et qui jouera plus tard dans la journée, et de Fred, guitariste. Fred à l'electrique, Phil à l'acoustique.

Les trois compères sont très détendus, blaguant entre les morceaux et présentant de nouveaux titres à paraitre cette année. Morceaux revenant à ce qu'étaient les premiers titres de Mount Eerie. Puis Phil reste tout seul pour interpréter des morceaux du répertoire connu. On mentionnera tout particulièrement une version de "Appetite" forcément destructurée, tout seul à la guitare et un "I Hold Nothing" poignant.

Je quitte la scène très heureux pour retrouver la fameuse scène Vice et voir Enon sur lequel j'avais fait l'impasse lors de la tournée européenne du moment. Ma joie ne durera pas... Le son de la scène est purement horrible, criard, fuyant, lourd mais néammoins superficiel. Enon que je ne connais que par la description qu'on en fait : un mélange alléchant de Pixies ou de Blonde Redhead, est en fait un aggrégat de post-tout mal digéré. Ca part dans tous les sens, alternant le mauvais avec le pire. Je fuis.

Sur la petite scène CD Drome mise en valeur par rapport aux années précédentes, c'est-à-dire ne présentant pas que les artistes les plus confidentiels du festival, je retrouve Julie et ses Eric's Trip, groupe canadien du New Brunswick qui reprend cet été le chemin des tournées après une éclipse silencieuse. Phil Elevrum de Mount Eerie est là au premier rang pour soutenir ses acolytes. Le groupe est emmené par un sosie de J Mascis emascié et Julie qui prend la basse, dodelinant sans interruption de droite et de gauche. Ca fleure bon le rock indé 90's et je dois dire que je me régale.

Je dois à regret m'éloigner pour voir Public Enemy. O erreur. J'assiste à un quart d'heure de DJ set derrière des platines, une banderole "Bomb Squad" devant la table. Le principe est simple : on est des méchants, vous le savez, on se reforme mais ce n'est pas pour l'argent. Alors on arrangue le public, on va vous mettre le feu. On aime pas Bush. Le public lève les bras... puis les rabaisse. Et on recommence. Et puis tout de même le concert débute. Oui bon, Public Enemy, ça a eu du sens. Ca n'en a plus et la sauce ne prend pas. Et on se dit que c'est dommage d'avoir raté la fin de concert du vieux rock 90's d'Eric's Trip.

Retour à la scène CD Drome pour retrouver un autre vieux groupe qui m'a accompagné durant ma fin d'adolescence : Shipping News. Le groupe tournant à nouveau après un hiatus trop long, le public est nombreux devant la scène, des gars comme moi, des trentenaires heureux de retrouver ce frisson.

Le groupe est élégant, posé ; distant et charismatique comme un Slint. Le set se compose de nouveaux titres à paraitre ainsi que des meilleurs du répertoire connu. Se sentant bien, ils déclareront rester sur le site du festival pour toute sa durée et voient Public Enemy jouer face à eux, au loin. On est bien où on est.

Je me rends ensuite à la scène ATP pour Boris, non sans craintes. Je ne suis pas un spécialiste du groupe mais mes expériences avec leurs galettes me laissent dubitatives. Trop de tout.

Le concert me confirmera tout cela : des passages tendant vers le glam à la wah wah, d'autres vers le métal (merci aux amplis Sunn !). Le slam du batteur dans le foule ou sa propension à jouer au showman a la capacité de me laisser pantois. Et puis il faut le dire, même si le dernier morceau fut très bon, il faut savoir s'arrêter.

Apres un pause restauration (ah le jambon espagnol...), j'attends Explosions In The Sky que j'affecte particulièrement pour les avoir vu une petite dizaine de fois. Concert et tournée annulée l'an dernier au moment du Primavera, les voilà devant un auditoire fourni. La fatigue me rattrapant et le son de guitare de Munaf est si peu cristallin que je ne me trouve pas le courage de rester. Une déception sans doute plus personnelle que tangible, due à un son que je qualifierai "de festival", plus habitué que je suis au son ciselé de leurs concerts cosys dans les petites salles belges qui aiment à les accueillir.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Grass Geysers Carbon Clouds de Enon
Public Enemy en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)
Boris en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Vendredi 6 juillet
La chronique de l'album The earth is not a dead cold place de Explosions in the sky
La chronique de l'album All Of A Sudden I Miss Everyone de Explosions in the sky
La chronique de l'album Take care, take care, take care de Explosions in the Sky
Explosions In The Sky en concert au Trabendo (27 février 2007)
Explosions In The Sky en concert au Festival des Eurockéennes 2017 - Samedi 8 juillet
L'interview de Explosions in the sky (janvier 2007)

En savoir plus :
Le site officiel du festival
Le Myspace du festival
Le Myspace de Mount Erie or The Microphones
Le Myspace de Eric's Trip
Le site officiel de Public Enemy
Le Myspace de Public Enemy

Crédits photos : Laurent Baillet


Laurent Baillet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Le Morceau Caché, Les Beatles, le renoncement (2 aout 2009)


# 8 septembre 2019 : du nouveau à l'Horizon

Beaucoup de belles choses en cette rentrée que ce soit sur le plan musical, théâtral, littéraire ou cinématographique. On vous en parle sans plus attendre dans cette nouvelle édition de Froggy's Delight. En route.

Du côté de la musique :

"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre
Nous étions au Check In Party à Guéret et on vous dit tout : Jeudi avec Patti Smith, Prince Miiaou, Jeanne Added...
Vendredi avec Puts Marie, Slaves, Lysistrata, Gogol Bordello...
et le Samedi en compagnie de Deerhunter, Balthazar, Oh Sees...
et toujours :
"Debussy complete piano works" de Aldo Ciccolini
Retour sur la Route du Rock :
Jeudi avec Fontaines DC, Stereolab, Idles, Tame Impala...
Vendredi avec White Fence, 2 many Dj's, Hot Chip ...
Samedi avec Deerhunter, Metronomy, Oktober Lieber...
Toutes les photos par Jasmina sont ici
Pourquoi aller à la rRceci pour le savoir
"Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"We are not your kind" de Slipknot
"Unis vers" de Mathias Lévy
"This is not a safe place" de Ride
"Bulle" de Théo Girard Quartet

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Le Cours classique" au Théâtre du Rond-Point
"Nuit gravement au salut" au Théâtre Lucernaire
"Bar" au Théâtre Essaion
"Melone Blu" au Théâtre 13/Seine
"Strip-tease 419" au Théâtre de Belleville
"Le Mont Analogue" au Théâtre La Reine Blanche
"Comme un roman" au Théâtre Essaion
"Les Carnets d'Albert Camus" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Testament de Vanda" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je ne suis pas Michel Bouquet" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tant qu'il y aura des coquelicots" au Théâtre Essaion
des reprises
"Galilée le mécano" au Théâtre La Reine Blanche
"Le Double" au Théâtre Le Ranelagh
"Huis-Clos" à la Comédie Saint-Michel
"Céline, derniers entretiens" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

dernière ligne droite pour "Paris romantique" au Petit Palais

Cinéma avec :

"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
"Music of my life" de Gurinder Chadha
"Une joie secrète" de Jérôme Cassou
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen
et toujours :
"Tempête pour les morts et les vivants" de Charles Bukowski
"Zébu boy" de Aurélie Champagne
"Tous les enfants dispersés" de Beata Umubyeyi Mairesse
"Mon territoire" de Tess Sharpe
"Ici tout est encore possible" de Gianna Molinari
"Dégels" de Julia Phillips
"De l'autre côté, la vie volée" de Aroa Moreno Duran

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=