Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Main Square Festival
Radiohead - The Do - Sigur Rós  (Arras)  Dimanche 06 juillet 2008


Live Nation
ou comment mettre en cage Radiohead et son public.

Nous étions une petite dizaine de trentenaires bien excités à l’idée de découvrir sur scène le meilleur groupe de rock du monde, d’autant que la présence des 5 anglais se fait rare de par chez nous. Quelques prestations de-ci, de-là, entourées d’une aura contestataire et sources de nombreux bras de fer entre organisateurs. Live Nation, mastodonte américain de l’entertainment, avait remporté le morceau : "l’exclusivité"  serait pour le Main Square Festival. L’effet ch’ti nous avait donc incité à choisir Arras plutôt que Nîmes et ses Arènes, à moins que ce ne soit la proximité de Paris. Nous voilà donc partis pour le nord en week-end avec en point d’orgue le concert de Radiohead. Certains d’entre nous avaient opté pour des RTT le lundi pour cause de concert programmé un dimanche soir ; qu’ils en profitent ! Bientôt même les cinq semaines de congés annuelles ne seront plus que le souvenir d’une époque révolue (Mitterrand nous avait accordé cette fameuse cinquième semaine au début de son règne).

Un festival au plateau si relevé (Sigur Rós, Radiohead, Justice, Chemical Brothers, The Do ... Mika) en plein coeur de ville. L’idée semblait bien alléchante. La grand place pavée d’une ville du nord et ses façades tout droit sorties de nos jeux d’enfants playmobil. La météo restait certes indécise mais ... l’alternative au festival de plein air excentré avait tout pour charmer ; quand bien même les couchés de soleil sont somptueux dans le fort de la Route du Rock, le théâtre de verdure du Garden Nef Party à Angoulême est immense ou que le Parc de St Cloud de Rock en Seine offre la possibilité de s’allonger dans l’herbe, sur un transat loin de la scène ...

Le bonheur du festivalier est fait de convivialité "renoirienne" , d’ivresse, de rencontres, de bpms. L’artiste sur scène n’emballe pas, va pour une tournée de bières le cul par terre à se raconter des trucs ; les toilettes sont un peu crades, le sourire d’une festivalière nous en détournent ; le groupe pour lequel l’on est venu arrive, un peu ivre, on fend la foule pour se rapprocher ...

Point de tout cela à Arras. Le sentiment plutôt d’avoir été les acteurs involontaires d’une foire aux bestiaux. Assumer le cachet pharaonique de Radiohead (500 000, 600 000 euros pouvaient-on lire dans la presse) obligerait l’organisation à vendre beaucoup, beaucoup de tickets au détriment des conditions d’accueil du public ?

Une poignée de cabines plastiques pour 25000 personnes au moins ; toilettes devant lesquelles s’organisent des queues interminables. Aller pisser se mérite !
La procession est la même pour se procurer nourriture (très bof) et boissons.

Au point que mon vieux copain marin, qu’il m’est difficile de taxer de danseuse quand il s’agit de lever le coude, n’osa pas boire une goutte du concert ! Pour la convivialité, on reviendra !!

Une foule si dense qu’il est quasi impossible de s’asseoir à même le pavé ; chaises et tables pour se restaurer étant bien sûr inenvisageables ! Malgré deux tentatives, il nous sera même impossible de nous rapprocher de la scène ... d’apercevoir les "idoles". Après plus de 4h debout et mal au dos de rigueur, petit de taille, je devrai me contenter d’un concert sur écran géant. La télé musicale en plein air, nouveau concept ? Les opérateurs téléphoniques doivent être sur les dents !

L’ambiance s’en ressent logiquement ; pas très friendly. Chacun semble camper sur ses précieux centimètres carrés prêt à en découdre. J’assiste même à la scène d’un père de famille défendant sa progéniture d’un festivalier trop pressé de s’offrir une mousse !

Le show Radiohead terminé à la minute près du timing annoncé aux journalistes, nous rentrons à pieds. Devant la gare aux portes closes (?), les plus chanceux, munis d’un duvet, s’endorment attendant le premier train. Pour les autres, la pluie commence à tomber.

Nous croisons alors une navette qui ramène les festivaliers au camping. Là où d’ordinaire chants, ivresse, rires et ultimes dragues rythment le retour, nous avons le sentiment de contempler un bus d’ouvriers, gris d’un réveil trop matinal, qui iraient trimer à l’usine !

Ultime détail, malgré notre pass froggy qui nous permis certes, de goûter au bar VIP ce breuvage tendance mais bien dégueulasse qu’est le "vodka burn" , 10 mn avant le concert de Radiohead, notre photographe se voit refuser l’accès pour shooter !

Chronique bien peu musicale. Il y eut certes des shows.

La chanteuse de The Do, pieds nus, vêtue d’une robe de créateur et son compagnon clone d’un Doherty tentent de remuer la foule, sans grand succès.

A suivre les islandais de Sigur Rós ; l’instant de grâce de la soirée. Véritable tribu d’indiens venus du grand nord, heureux de nous livrer leur pop planante, Cette musique "ethnique" sur laquelle vient se poser la voix de cétacé du chanteur sent le vent d’Islande, les grands espaces sauvages, le sable noir ... Leur show se terminera par une pluie de confettis sur montée de guitares vertigineuse.

Durant ce concert, deux remarques entendues ici et là m’ont frappé, je vous les livre : "on se croirait à l’Eurovision"  ; "le flûtiot, ça nous manquait !" (au gré des morceaux, le groupe pléthorique s’adjoint des cordes, une fanfare de barbus tout de blanc vêtus, une flûte irlandaise !).

Pour clôturer le Main Square 2008, Radiohead et son show lumières titanesque (étrange pour des écolos autoproclamés). Le groupe joue au milieu d’une cage faite d’immenses néons verticaux tour à tour bleus, rouges ... véritable oeuvre d’art ; tandis que deux écrans géants disposés de chaque côté de cette scène gigantesque, installée pour la circonstance sur la place arrageoise, diffusent les images du concert.

Bien décevant de se voir, ainsi que Radiohead, mis en cage par Live nation. L’avenir des grands concerts d’été se dessine drôlement ...

Bah, l’on se consolera en regardant devant son poste (muni d’une télécommande pour le coup) le show planétaire des jeux olympiques !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album In rainbows de Radiohead
La chronique de l'album The Best Of de Radiohead
La chronique de l'album The King of Limbs de Radiohead
Radiohead en concert aux Arènes de Nimes (14 juillet 2003)
Radiohead en concert au Festival International de Benicassim 2002
Radiohead en concert à Bercy (17 novembre 2003)
La chronique de l'album The Eraser de Thom Yorke
La chronique de l'album Heima de Sigur Rós
La chronique de l'album Kveikur de Sigur Rós
Sigur Rós en concert au Grand Rex (13 février 2003)
Sigur Rós en concert au Grand Rex (13 février 2003) - 2ème
Sigur Rós en concert à La Villette (28 septembre 2004)
Sigur Rós en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (dimanche)
Sigur Rós en concert au Festival La Route du Rock 2008
Sigur Rós en concert au Festival International Benicàssim 2008
Sigur Rós en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
Sigur Rós en concert au Zénith (jeudi 28 février 2013)
Sigur Rós en concert au Festival Rock en Seine 2016 - samedi 27 août
Oldies : Sigur Rós - Með Suð í Eyrum Við Spilum Endalaust
La chronique de l'album A mouthful de The Do
The Do parmi une sélection de singles (janvier 2011 )
La chronique de l'album Both Ways Open Jaws de The Dø
La chronique de l'album Shake Shook Shaken de The Dø
The Do en concert au Festival Les Transmusicales 2007 (Jeudi)
The Do en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mercredi)
The Do en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Samedi)
The Do en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
The Do en concert au Fil (20 septembre 2008)
The Do en concert à L'Aéronef (mercredi 6 avril 2011)
The Do en concert au Grand'place (samedi 9 juillet 2011)
The Do en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - mercredi 29 avril
The Do en concert au Festival Europavox 2015 - Samedi 23 mai
The Do en concert au Festival Artrock 2015
The Do en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Samedi
The Do en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2015 - 14ème édition
L'interview de The Dø (samedi 6 décembre 2014)


JayJay         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

The Dodoz (26 octobre 2009)


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=