Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hancock
Peter Berg  juillet 2008

Réalisé par Peter Berg. USA. 2008. Avec : Will Smith, Charlize Theron, Jason Bateman.

A Hollywood, le temps est venu le temps de retourner sa veste concernant les super héros. Après les avoir hautement considérés, jusqu’à leur donner un genre cinématographique quasiment dédié, le super héros est à présent parodié ("Super héro movie") et caricaturé : Hancock.

Hancock est un homme (un être humanoïde) doté de pouvoirs, lui-même ne sachant pas d’où il les tient. Il vit mal sa solitude, et fait le bien sans s’appliquer comme on l’attend d’un héros "propre".

Prenant conscience qu’il veut faire quelque chose de sa vie, il accepte l’aide d’un conseiller en image, qui va le ré-éduquer dans ses actions publiques et son comportement.

Sur ce postulat de base, on pouvait espérer un film intelligent, une légère critique de la société au sein d’un film avec de l’action, des idées… un blockbuster intelligent.

D’autant plus que la presse arguait des phrases du style "enfin Hollywood ose le cynisme". On attendait donc un film du niveau de I Robot dans la qualité du genre, du discours et du rendu.

Peine perdue. Hancock est un pur produit superficiel et déjà surestimé. Ce pourrait être l’adaptation de la série Heroes sur grand écran. Si la première moitié du film tient la route sans réellement passionner, la suite abracadadadabrantesque fait tomber le film au niveau d’un Transporteur 2. Faire un film de super héros auquel le public croit est difficile. Celui-ci rate son atterrissage.

L’intérêt du film (et son sujet principal au passage) est à peine effleuré alors qu’il aurait été possible de faire quelque chose de vraiment irrévérencieux sur les médias, le comportement versatile des gens, et le travail de "l’image" du héros, de l’homme dans la société moderne.

Dans la bande dessinée Spider Man, l’homme araignée en arrive un jour à un point où il est détesté par la population. Il ne peut plus apparaître en tant que Spider Man. Les auteurs de Marvel avaient développé cette idée brillamment, avec sensibilité et profondeur, développant en un seul épisode toutes les idées qui auraient pu nourrir le scénario de Hancock.

Rien de tout cela. Hancock est une superproduction fainéante, sans épaisseur, et pourtant prétentieuse. Le personnage est finalement le même que celui de Bruce Willis dans Die Hard : un antihéros. Mais cela a déjà été fait, donc.

Finalement, ce qui va redonner le souffle aux films de super héros, ce sont leurs créateurs : les studios Marvel, et DC Comics.

 

Durée 1h32


Mathieu Beurois         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 janvier 2020 : Pas de soldes sur Froggy's

C'est la saison des soldes. Peut être l'occasion d'acheter au rabais quelques oeuvres d'artistes qui auraient mérité que l'on paie le prix fort. Qu'à cela ne tienne, voici le sommaire de la semaine rempli de découvertes et d'artistes à soutenir, soldés ou non.

Du côté de la musique :

"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"Demain est mort" de Larme Blanche
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool
et toujours :
"Broken toy" de Dirty Bootz
"Voix du ciel" de Ensemble Gilles Binchois
"Telemann : Frankfurt Sonatas" de Gottfried von der Goltz
"Lemon the moon" de Nitai Hershkovits
"Le rêve et la terre : Debussy, Ginastera" de Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Phèdre" au Théâtre des Abbesses
"Du ciel tombaient des animaux" au Théâtre du Rond-Point
"Les Passagers de l'aube" au Théâtre 13/Jardin
"Pièce en plastique" au Théâtre de Belleville
"Les Feux de l'Amour et du Hasard" au Grand Point Virgule
"Ruy Blas, grotesque et sublime" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Dom Juan - Le festin de pierre" au Théâtre de la Cité internationale
"Le dernier carton" au Théâtre du Gymnase
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ritals" au Théâtre La Scène Parisienne
"Odyssée" au Lavoir Moderne Parisien
"Philippe Fertray - Pas de souci" au Théâtre de la Contrescarpe
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" à la Comédie Bastille
"Constance - Pot pourri" au Théâtre de l'Oeuvre
"Dans ma chambre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles de janvier

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

"Barthes*" de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et et Camille Zéhenne
la chronique des films sortis en décembre
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos
et toujours :
"Juste une balle perdue" de Joseph D'anvers
"La séparation" de Sophia de Séguin
"Otages " de Nina Bouraoui
"Sukkwan island" de David Vann

Froggeek's Delight :

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=