Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Miroslav Tichy
Centre Pompidou  (Paris)  Du 25 juin au 22 septembre2008

Le Centre Pompidou présente une galerie photographique singulière avec l'exposition consacrée à Miroslav Tichy

Art brut ou art contemporain, monomanie artistique ou voyeurisme libineux et psychotique, ses photographies recensées par le réalisateur Roman Buxbaum qui l'a connu enfant, Tichy étant le locataire de sa grand-mère et le camarade d'école de son oncle, au sein d'une collection remise à une fondation créée en 2005 et portées récemment à la connaissance du public par le commissaire d'exposition suisse Harald Szeemann, alimentent la plume des critiques d'art.

D'origine tchèque, peintre et dessinateur de formation, des dérives personnelles l'amènent à une vie de solitaire dans son appartement dont il ne sort que pour des séances compulsives et ritualisées de shooting photographique, pendant une vingtaine d'années de 1960 à 1980, consacrées à un sujet unique : les femmes.

La photographie qu'il découvre et apprend de manière autodidacte et qu'il pratique avec des appareils fabriqués avec des bouts de ficelle.

Et ce au sens strict du terme : il fabriquait lui-même ses appareils photos à partir d'éléments de récupération et ceux exposés laissent perplexes.

Une optique rudimentaire et des tirages tout aussi artisanaux dans lesquels toutes les caractéristiques de la photo, netteté, grain, lumière, sont soumises aux aléas d'un développement subodoré non maîtrisé.

Avant de laisser ses clichés à l'abandon, il prend soin de les retoucher au crayon ou au stylo et de les encadrer en les entourant cadre sommaire en carton agrémenté de découpages et de rehauts graphiques.

Leur accrochage sur des cimaises taupe et carmin scénographiées par l'architecte Katia Samari en accentue le caractère pictural revendiqué par leur auteur pour qui "photographier, c’est peindre avec la lumière !.

"Pour moi, une femme est un motif"

Miroslav Tichy nie toute composante érotique - "L'érotisme n'est qu'un rêve de toute façon. Le monde n'est qu'une illusion, notre illusion." dit-il - voyant dans la femme un sujet comme un autre qui participe de la création artistique.

Le commissaire de l'exposition, Quentin Bajac, conservateur au Musée National d'Art Moderne, y voit une "œuvre poétique, nostalgique, à la recherche du temps perdu, de la féminité telle qu'il la dessinait aux Beaux Arts"

Malgré leurs "défauts" par rapport à une photographie lisse de catalogue, flou, surexposition, cadrage singulier, superposition, ces photos ressortissent à celle d'un amateur éclairé par sa formation à l'histoire de l'art et témoignent d'un oeil acéré et d'un ancrage dans l'art classique.

Par ailleurs, malgré leur atypisme et l'évitement de la scène artistique par leur auteur, ces photographies semblent résolument s'inscrire dans le grand puzzle de l'histoire de la photographie.

D'aucuns y voient des liens avec le surréalisme, par l'expérimentation sur le médium, la tradition photographique tchèque qui associe à la photographie le travail graphique ainsi qu'avec les courants néodada et anti art qui s'opposaient à l'art officiel prôné dans les pays communistes.

Pour le néophyte, demeurent ces femmes terriblement présentes et pourtant inaccessibles, il se dégage de ces clichés une étrange sensation d'intimité dévoilée plutôt que dérobée, d'exposition charnelle implicite et un sentiment d'inquiétante étrangeté. Et si elles se savaient photographiées…

 

En savoir plus :

Le site officiel du Centre Pompidou

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=