Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Agnès Bihl
Demandez le programme  (L'autre distribution)  novembre 2007

Dans le tourbillon de la nouvelle scène française, ne sait-elle pas finalement laissé perdre de vue, cette tradition de la chanson française "à texte", réaliste et cynique, amusée & abusée, jamais abattue, abreuvée de bons mots et autres traits d'esprits ? De Louise Attaque à Dionysos, en passant par les Ogres de Barback, Têtes raides ou les Hurleurs, à toujours tant "revenir" aux fondateurs (Brel, Brassens, Ferré, comme sur une photographie célèbre, par exemple), ne souligne-t-on pas surtout que l'on s'en est éloigné ? Le rock aura beau se faire musette, la nouvelle scène s'affirmer française, les reprises et albums tribute se multiplier, la situation n'en sera pas différente : les musiques actuelles n'ont finalement que peu de choses en commun avec les compositions des grands auteurs de la chanson à texte.

Pourtant. Tous les grands noms ne sont pas morts. Pas encore. et ils pourraient bien encore faire quelques émules. Et alors, la nouvelle nouvelle scène française, cette encore nouvelle manière de rompre avec ce qui, d'endurante nouveauté, s'est installé aux places les plus confortables de références confirmées, en choisissant ses nouvelles voix et voie, ne pourrait-t-elle s'amuser à en revenir, pour de vrai, aux origines ?

Ainsi découvre-t-on, dans le sillage d'un certain Charles Aznavour, lui-même bien vivant, le troisième album d'Agnès Bihl, Demandez le programme. Album de la maturité, certains écrivent "de la consécration", avec lequel la chanteuse capitalise les acquis de ses deux opus précédents (La terre est blonde, 2001 et Merci maman merci papa, 2005) : textes ciselés finement, fort engagement dans des thèmes délicats (ici le viol incestueux avec "Touche pas à mon corps"...), compositions tout en douceur, grande variété des thèmes et des arrangements, une certaine fougue, le tout non sans un certain humour.

Les oreilles et les yeux avisés retrouveront, en vrac : une écriture à la Renaud première époque ; une voix pas trop loin de celle de Mell ou Adrienne Pauly ; une diction qui rappellera celle de Fred Burguière des Ogres de Barback ; des compositions des Giovanni Mirabassi, Nicolas Montazaud, Aldebert, Alexis HK et Tom Poisson ; des arrangements de Matthieu Ballet (Miossec, Thomas Fersen) et Nicolas Deutsch (Jean Guidoni, Julien Baer, Emilie Simon). Est-ce à dire qu'Agnès Bihl manque de personnalité ?

Au contraire, on soulignera l'adresse de l'écriture, qui ne se contente pas de débiter des protestations convenues ou de banales lamentations auto-apitoyées. Quand Agnès Bihl parle d'amours déçus ("L'ex de ma vie" ou "Jamais plus jamais") ou des enfants sans papiers ("Mais où est donc Ornicar"), elle y met la plume, elle y met l'esprit. Elle a le talent, celui-là même de cette grande tradition chanson française, de dire beaucoup en peu de mot, de mettre un monde en formules, percutantes, de savoir marier l'humour à un certain naturalisme léger tout en petites cruautés tendres en douceurs féroces.

Moins naïve qu'à l'époque où elle brocardait les commandos anti-IVG, fous de guerre - fous de dieu, sur la compilation Chansons du bord de zinc (volume 2, novembre 2000), Agnès Bihl s'assume aujourd'hui comme auteure et interprête d'une chanson à texte adulte, consciente de la valeur, mais aussi des limites, de ses engagements. Moins militantes, moins dénonciatrices, elle chante et raconte, sans l'affectation de la dénonciation. Elle offre surtout à l'auditeur ravi un tour de chant des plus plaisants - ce qui n'exclut pas une certaine émotion ou une certaine intelligence, tout au contraire.

 

En savoir plus :
Le Myspace de Agnès Bihl


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=