Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bjorn Berge - Yodelice
New Morning  (Paris)  15 octobre 2008

Encore une fois, participer à Froggy Delight me permet de faire dans la nouveauté, découvrir le New Morning, salle connue pour sa programmation jazz pointue, qui se révèle être intimiste, bien disposée, à la sonorité irréprochable. Et de découvrir sur scène Bjørn Berge, présenté comme un prodige.

En entrant, le groupe d'ouverture, Yodelice, un trio Blues-Rock, et bien plus encore, a déjà entamé son set.

Composé d'un violoncelliste et d'un guitariste accompagnant un chanteur-guitariste, le dos tourné à une grosse caisse, qui lui permet de battre la mesure et d'ajouter de la profondeur aux interprétations. Ce denier est habillé d'un costume et d'un chapeau melon, surmonté d'une plume. Une larme dessinée sur la joue lui donne l'air d'un hybride sorti d'Orange Mécanique et de Dead Man. Sa guitare acoustique en forme de tête de mort rajoute à cette impression. Autre élément qui ajoute à l'ambiance est un "arbre à guitare" posé sur la scène.

Les chansons entrainantes et à l'écriture efficace ravissent le public qui n'hésite à participer allègrement, en tapant dans ses mains. Le public participera même à un refrain.

Cet accueil chaleureux ravit les membres du groupe qui sortent de scène sous un tonnerre d'applaudissements. A n'en pas douter, Yodelice est un groupe à suivre, cette trop courte première partie laisse augurer d'un avenir prometteur.

Après un court changement de plateau, le géant Norvégien entre sur une scène habillée uniquement de deux guitares (dont une douze cordes) et d'une chaise.

Pour moi, Bjørn Berge est une découverte, la réputation du personnage est arrivée jusqu'à moi mais, à part une vidéo vue sur internet, il reste un inconnu. Je n'ai donc pas cherché à en savoir plus avant cette soirée, préférant conserver la surprise. Dès les premières notes, la virtuosité, la dextérité et le talent de ce phénomène sautent aux yeux. Ce type est un mutant, il a au moins dix-huit doigts à la main gauche pour jouer à cette vitesse. Et quelle précision !

Généralement, ce genre d'exercice de style finit par me lasser, la démonstration technique la plus affutée, retirant charme et émotion par la froideur de l'exécution et la surenchère. Et c'est, entre autre, là que réside tout le talent de ce musicien nordique, sa capacité à enjoliver sa prestation d'une foultitude de détails, embellissant ses phrasés de guitare.

Sa capacité à insérer des touches humoristiques dans son doigté, à vous tirer des sourires de satisfaction en cascade, est bien évidemment indescriptible dans ces lignes. Pour situer le jeu de Bjørn Berge, je dirais qu'il se rapproche de celui de la guitare classique, mais profondément ancré dans le blues.

Outre son répertoire fourni, nous aurons droit à une reprise des White Stripes, "Death Letter" (heureusement qu'il l'a précisé, je n'aurais pas reconnu l'original), "Ace of Spades" de Motörhead, qui dérivera allègrement sur le thème musical du film Délivrance, et une chanson traditionnelle de montagnes norvégiennes. Ajouter à cela sa voix de stentor, parfaitement éraillée, apportant un surcroit de chaleur, font de ce guitariste venu du froid, un phénomène.

L'ensemble, irréprochable, de la prestation est augmenté par le personnage qui, entre les titres, s'exprime avec un humour ravageur, alors qu'il continue de grattouiller sa guitare nonchalamment.

Il nous apprendra notamment, le secret pour jouer de la guitare comme lui (non, n'insistez pas, il fallait venir). Une soirée riche, pour un homme aux qualités artistiques immenses. On pourrait passer en revue tous les qualificatifs les plus élogieux pour décrire cet homme, mais un seul le résumé : simplicité.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album I'm the antipop de Bjorn Berge
La chronique de l'album Live in Europe de Bjorn Berge
La chronique de l'album Fretwork de Bjørn Berge
La chronique de l'album Blackwood de Bjørn Berge
La chronique de l'album Who else ? de Bjørn Berge
Bjorn Berge en concert au Festival Les Transmusicales de Rennes 2004 (jeudi)
Bjorn Berge en concert au Nouveau Casino (21 mars 2005)
Bjorn Berge en concert à l'Espace Vauban (12 mai 2005)
Bjorn Berge en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Bjorn Berge en concert à L'Européen (31 mars 2008)
Bjorn Berge en concert à Sunset (lundi 16 novembre 2009)
Bjorn Berge en concert au New Morning (samedi 20 novembre 2010)
Bjorn Berge en concert au New Morning (mardi 26 novembre 2013)
L'interview de Bjorn Berge (27 février 2008)
L'interview de Bjørn Berge (lundi 16 novembre 2009)
L'interview de Bjørn Berge (13 octobre 2011)
La chronique de l'album Tree of life de Yodelice
Yodelice en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - dimanche
Yodelice en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - dimanche

En savoir plus :
Le Myspace de Yodelice
Le site officiel de Bjørn Berge

Crédits photos : Laurent Hini (Toute la série sur Taste of Indie)


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Bjorn Berge (13 octobre 2011)
Bjorn Berge (16 novembre 2009)
Bjorn Berge (27 février 2008)


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=