Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Benjamin Diamond
Cruise Control  (Diamondtraxx)  octobre 2008

On ne présente plus Benjamin Diamond. Auteur, compositeur, interprète producteur, DJ, manager, le garçon possède de nombreuses cordes à son arc que l'on aurait tort de réduire au seul tube "The music sounds better with you" dont il fût un des co-auteurs au sein du projet Stardust, en plein dans le buzz French touch.

Il dit lui-même au sujet de ce titre que "Ce titre a assurément changé ma vie, m'a fait connaître, et cela ne me gêne pas que l'on m'en parle encore, évidemment, cela fait un bout de temps maintenant, mais cela fait toujours plaisir, il est vrai que c'est devenu un classique".

Grand bien lui fît, ce tube planétaire donc, lui permettant notamment de développer son label Diamondtraxx. Label au nom pour le moins electro et sur lequel sont pourtant signés essentiellement des groupes rock, voire pop comme l'ancien leader des mythiques Ride, Mark Gardener.

Label qui lui aussi apporte de l'eau à son moulin car "Cela donne forcément une autre vision des choses, en bien et aussi en mauvais, on passe du temps à la production donc moins à sa propre création que l'on doit mettre de côté, c'est une manière de faire, on pense dans la distance, c'est aussi pas facile de recevoir des coups de fil en tant que producteur et que l'on s'entende dire que SON disque n'a pas plu, on doit prendre de la distance et penser en producteur tout en étant le premier concerné, mais cela va dans les deux sens aussi, après, j'accepte tout à fait la critique, juste qu'il faut déveloper un peu et ne pas juste dire "Ce n'est pas bien", et puis cela fait avancer".

Il faut dire que le Benjamin est bien loin des stéréotypes electro et il affiche même fièrement une culture musicale plutôt rock et s'il se tourne volontiers vers Manchester, c'est autant pour regarder (écouter devrions-nous dire) du côté de l'Hacienda, mythique boîte de nuit qui vît passer quelques pointures derrière ses platines, que du côté de Joy Division. Deux entités de toute façon étroitement liées.

Tout cela pour dire qu'entre un séjour à la campagne et dans son studio parisien, Benjamin Diamond a créé, produit et enregistré Cruise Control (l'histoire ne dit pas s'il a emprunté ce nom à un célèbre équipementier informatique suisse) qui se retrouve aujourd'hui sur vos platines. Pas tout à fait seul, cependant, puisque Benjamin nous confiera lors d'un entretien qu'il avait reçu l'aide de Paul Kendall "qui a apporté le côté critique et le fait de mettre sa patte et de me permettre de voir mon travail d'un oeil nouveau. Je suis très content du résultat. J'ai une confiance absolu en Paul. Cela m'a donné une distance face au résultat final".

Précédé par un single décapant et tubesque, "Baby's on fire", dont nous vous avions dit le plus grand bien, ce disque était très attendu, avec tout de même une grosse interrogation en forme d'épée de Damocles : est-ce que le single, superbe amuse-bouche, ne serait pas la partie immergée de l'iceberg ? Le reste du disque sera-t-il à la hauteur ou bien fera-t-il pâle figure à côté de ce tube, certes, peut-être moins surprenant que "The music sounds better with you" mais tout aussi percutant ?

La réponse ne se fera pas attendre. Benjamin Diamond possède décidément un sacré sens du tube et ce "1000 lives" met assurément les pendules à l'heure. Diamond est bien autre chose qu'un DJ dans le vent.  C'est un véritable compositeur, qui sait trouver les mélodies qui font mouche et qui mêle intelligement rock electro et funk. Les machines n'étant définitivement pas pour lui le seul moyen de s'exprimer. Notamment lors des performances live : "Je prends plaisir à me retrouver avec un groupe, une formation réduite (clavier/machines/guitariste/batterie), une autre expérience que d'être derrière le micro et non pas derrière les machines, ça décomplexe beaucoup".

Pour revenir à l'album qui nous intéresse, Cruise Control est une sorte de biographie sonore de l'artiste dans laquelle il passe en revue tous les genres musicaux dont il est friand. Et il le fait bien et sans complexe ni parodie.

Il ne faut pas s'étonner alors de retrouver une voix à l'érotisme certain qui lorgne du côté de Prince côtoyer un tube très anglais comme "The other side" entre The Family Cat et The La's. On trouvera aussi un titre un rien frimeur, dans le bon sens du terme façon crooner, "1000 lives" qui nous rappelle les mélodies envoûtantes de Jack et la voix chaleureuse de son leader Anthony Reynolds, lui-même fan de Scott Walker et ses chansons gigognent. Cette balade qui concilie parfaitement pop très british et electro est une réussite totale et une clé pour décoder le reste du disque. Il dit d'ailleurs : "En fait, ce virage dit "pop" n'est pas une volonté en soit, ce sont mes influences et mes envies qui ont donnés cette couleur à ce nouvel opus".

Le très anglais et pop "Deep Inside" avec son chant à la voix légèrement chevrotante, histoire de faire craquer les filles confirme le mélange des genres. Tendance qui se confirme sur le très funky "Don't stop" qui enchaine les clichés un peu trop Jamiroquai et pas assez Prince à mon goût.

Une orgie de styles donc que ce Cruise Control, sans pour autant manquer de personnalité, la Diamond's touch étant belle et bien présente et apporte beaucoup de fraîcheur sans pour autant transformer l'album en laboratoire, même s'il ne résiste pas à tout comme sur le très electro "Same All things", sorte de clin d'oeil au Benjamin Diamond d'il y a 10 ans, tubesque, certes mais loin de "The letter" ou "Miss U" beaucoup plus organiques et moins artificielles.

Et pour les septiques qui pensent encore que Diamond n'est qu'un Dj sans talent de compositeur, écoutez vite les versions acoustiques de 3 titres extraits de Cruise Control joués en Froggy's Session rien que pour vous.

Et toc ! Tout est sous contrôle, ils vous reste plus qu'à embarquer pour une croisière funky et sexy avec Cap'tain Ben ! En attendant son prochain album, sur lequel il planche déjà même si "Il est d'ailleurs difficile de passer à autre chose après avoir passé tant de temps à la création, c'est pourquoi je travaille sur le live en ce moment, mais en même temps, je réfléchis déjà au prochain".

Retrouvez Benjamin Diamond
en Froggy's Session
pour 3 titres acoustiques en cliquant ici !

 
 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Benjamin Diamond parmi une sélection de singles (septembre 2008)

En savoir plus :
Le site de Diamondtraxx
Le Myspace de Benjamin Diamond

Crédits photos : Thomy Keat (Toute la série sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Benjamin Diamond (10 octobre 2008)


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=