Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Everlast
Love, War and the Ghost of Whitey Ford  (PIAS)  septembre 2008

Ça fait un sacré moment que je ne m'étais pas penché sur le hip-hop. D'ailleurs, je n'ai jamais vraiment approché le genre si ce n'est à la faveur de quelques crossover musicaux, entre un Fun Lovin Criminal ou un Beastie Boys de derrière les fagots.

En d'autres termes, je connais autant la scène hip-hop américaine que mon chat s'y connaît en gastronomie. Aussi, pour moi, Everlast reste ce vague rappeur de House of Pain, tout juste bon à remplir le quota de clips pleins de bimbo sur MTV.

Mais comme le hasard fait bien les choses et que, avouons-le, personne de Froggy's Delight n'osait vraiment se coller à la tâche, j'ai glissé ce nouvel album de Everlast (non mais c'est quoi ce nom d'abord ?!) dans mon mange disque, prêt à en découdre avec le pire et me laisser aller à quelques méchancetés gratuites, histoire de me défouler un peu.

Pourtant, et même si l'intro assez "clichée" et bubblegum calibrée MTV ("Anyone") ne laissait rien présager de bon, on n'y décèle en revanche pas la moindre trace de hip-hop. A la place, une sorte de blues rock sur lequel la voix grave de Everlast, mélodique et bien loin d'une scansion rap fait des merveilles, en rappelant parfois Bjorn Berge, voire Mark Lanegan ("My Medicine") avec, je vous l'accorde, quelques mauvais tiques empruntés du côte de Dire Straits au niveau des guitares.

Et si la part belle est fait au rock, toutes guitares en avant, revient parfois à ses origines avec quelques titres franchement hip-hop comme "Folsom Prison Blues" ou "Kill the Emperor". Mais même ces titres qui ne font pas forcément toujours dans la légèreté, comme ce "Maybe" reprennant sans prévenir le "No Women No Cry" de Marley, sont assez intéressants pour ce qu'ils fusionnent joliment le hip-hop, le rap et le blues, comme sur "Stone in My Hand".

Trois genres pas toujours en odeur de sainteté chez les puristes de chacun d'etre eux et pourtant aux racines pas forcément si éloignées qu'on voudrait le faire croire. Love, War and the Ghost of Whitey Ford vient confirmer, après un premier volet intitulé Whitey Ford Sings The Blues, que Everlast n'est pas qu'un simple rappeur qui voudrait jouer les méchants caïd. C'est aussi  un artiste qui a des choses à dire (rien de révolutionnaire, certes mais c'est parfois important d'en rajouter) sur la guerre, l'amour mais aussi la pauvreté et plus généralement notre société, et qui sait user de la musique pour le faire autrement qu'en gueulant des insanités à n'en plus finir sur des samples indigestes.

Un disque à écouter sans a priori et avec un certain recul sur les arrangements et le maniérisme parfois trop calibré "charts US" mais avec, il faut le reconnaitre, un certain plaisir procuré notamment par la voix d'Everlast et l'ambiance blues un peu "polar" de l'ensemble.

 

En savoir plus :
Le Myspace de Everlast


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=