Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Joseph Arthur
Temporary People  (Fargo)  septembre 2008

Je me rappelle de cette soirée comme si c’était hier. Elle date pourtant de novembre 2002. Le 15 précisément. Plus guère de preuves concrètes. Juste ce ticket de concert avec inscrit dessus : "Joseph Arthur au Bataclan". Mais une avalanche de souvenirs. Cette sinistre première partie tout d’abord : Johnny Society, sorte de sous-Lynyrd Skynyrd des temps modernes. Je distingue encore avec précision la barbe blonde du chanteur.

A cet instant, nous ignorions encore que Joseph Arthur ne se produirait pas en solo comme au printemps précédent. Que pire encore, ces infâmes Johnny Society allaient se muer en backing band du sieur. Pour la première fois, nous nous apprêtions à sortir déçus d’un set de Joseph Arthur. Une vraie révolution. Pour la première fois, Joseph Arthur allait préférer aux divagations sonores et improvisations sans limite un set carré, sans trop de débordements ni d’audaces.

Puis la soirée avait dérivé vers un troquet miteux du côté d’Oberkampf. Non de Voltaire. Je ne me souviens plus mais qu’importe. La bière y était bon marché. Nous roulions cigarette sur cigarette. Dans un coin, deux types jouaient de l’oud. Peu avant la fermeture de l’endroit nous avions sympathisé avec l’ensemble des occupants de l’endroit. Une soirée aussi simple que parfaite.

Mais auparavant, nous n’avions cessé d’évoquer cette prestation de Joseph Arthur. De ressasser encore et encore notre malaise. De se rejouer en boucle le film du concert. Dans tous les sens possibles et imaginables. Pour essayer de comprendre. En vain. Le plus perturbant restait ce sentiment d’avoir assisté à une excellente prestation mais de ne pas avoir su l’apprécier. Car l’ayant vu au travers d’un filtre. Le filtre du Joseph Arthur solo, l’as du sampling. Peut-être était-ce simplement de la déception ? Sans remise en cause du talent du bonhomme.

En effet, il y a fort à parier que si cette soirée avait été la première, le show nous aurait ébloui. Autant que je me souvienne, Xavier ne l’avait jamais vu. Mais pour Loopkin et moi, c’était une autre histoire. Nous avions été de la tournée Come To Where I’m From en 2000 mais surtout de celle du premier semestre 2002 qui restera définitivement comme l’année Joseph Arthur, celle de son l’apogée. New Morning, Maroquinerie, Clermont-Ferrand, Benicassim, Redemption’s Son… Ces noms comme des jalons de cette saison bénie.

Six ans après ce tournant décisif, Joseph Arthur sort encore des disques. Son dernier né, Temporary People, est d’ailleurs disponible dans les bacs depuis septembre. Et pas au rayon import cette fois-ci ! A peine posé sur la platine, les images de cette soirée de novembre 2002 rejaillissent. Et persistent. Sans se dissiper. La musique s’y avère d’un classicisme désespérant : genre Faces-Stones 70’s idéal pour tailler la route au son de RTL 2. D’autant plus incompréhensible de la part d’un des musiciens les plus créatifs de son époque, électron libre ayant révolutionné la prestation scénique solo.

Quelques fulgurances et de beaux restes en terme de composition sauvent le disque, mais que ce Temporary People demeure frustrant pour l’adepte du Joseph Arthur première période. Une trajectoire somme toute rigoureusement identique à celle de Ryan Adams… Néanmoins, pour son apport à l’histoire de la musique, il convient de célébrer encore JOSEPH ARTHUR ! Difficile d’en dire autant de Ryan…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album A voir au Festival International de Benicassim de Joseph Arthur
Joseph Arthur en concert au Festival International de Benicassim 2005 (vendredi)
Joseph Arthur en concert au Festival Fargo All Stars 2008
Joseph Arthur en concert à La Vapeur (10 mars 2009)
Joseph Arthur en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
Joseph Arthur en concert au Grand Mix (dimanche 15 mai 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Joseph Arthur
Le Myspace de Joseph Arthur


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=