Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Picasso et les maîtres
Grand Palais  (Paris)  Du 8 octobre 2008 au 2 février 2009

Organisée conjointement par la Réunion des Musées Nationaux, le Musée Picasso, le Musée d'Orsay, le Musée du Louvre, la National Gallery de Londres, le Musée du Prado de Madrid et le Musée Picasso de Barcelone, l'exposition "Picasso et les maîtres", qui se tient au Grand Palais, se révèle incontestablement LA grande exposition de l'année 2008.

A l'origine de ce projet grandiose, Anne Baldassari, la directrice du Musée Picasso de Paris, qui en assure le commissariat avec Marie-Laure Bernadac, chargée de l'art contemporain au Louvre, a souhaité proposer un autre regard sur l'œuvre de Picasso en mettant en évidence le dialogue incessant qu'il a eu avec ses maîtres et en le situant dans l'histoire de l'art.

La muséographie a été confiée à Jean-François Bodin qui a été mandaté pour recréer une "grande galerie de peinture idéale à l'architecture invisible pour laisser les oeuvres au premier plan" d'où une scénographie très classique.

Les œuvres de Picasso, présentées sur deux niveaux en sections chrono-thématiques aux côtés de ceux dont elles sont inspirés, sont donc accrochées selon une scénographie peu prégnante constituée de cimaises grisées filigranées de colonnes évoquant notamment celles de la Grande Galerie du Louvre ou du Prado.

Toutefois, une certaine dynamique est introduite par la cimaise oblique au début de l'exposition et par la belle présentation dans la rotonde de la section "La peinture de la peinture" avec ses pans coupés en forme de palais des glaces qui, de gauche à droite, invite le regard à découvrir un fantastique kaléidoscope : "Le grand nu au fauteuil rouge" de Picasso, "Nana" de Manet, "Portrait de femme" du Douanier Rousseau de 1895, "Les amoureux" de Picasso 1919, "La comtesse del Carpio" de Goya et "Madame Moitessier" de Ingres.

Très belle scénographie également au deuxième niveau avec le rétrécissement à la perspective fuyante consacré aux natures mortes et vanités.

En focale le lumineux "Agnus Dei" de Zurbaran, et met en relation, les natures mortes quartiers de viande de Chardin, Picasso et Goya et de l'autre les têtes de mort de Cézanne et Picasso.

Picasso avec ses pères et ses pairs

L'exposition s'ouvre sur une série d'autoportraits de Picasso réalisés entre 1897 et 1971 qui ouvrent le dialogue avec les maîtres, les classiques français comme les anticlassiques espagnols, et les subversifs tels Cézanne, Van Gogh et Gauguin, et se clôt et se clôt sur l'époustouflante "salle aux grands nus".

Entre les deux, dix salles pour dresser le portrait d'un Picasso cannibale qui assume le meurtre des pères, dixit Marie Laure Bernadac, pour composer, selon l'expression de Anne Baldassari, des cadavres exquis selon le procédé de la répétition.

Un procédé palimpsestique qu'il érige en système dans une démarche conceptuelle :pour comprendre le mécanisme de la création picturale.

Chacune de ces variations révèle un monde soutendu par le paradoxe entre l'affirmation du peintre et sa dépendance inéluctable, ou du moins son interdépendance, avec les maîtres du passé mais aussi avec ses contemporains.

Ainsi pastiches, études, modèles, peinture de la peinture, variations et déclinaisons explorent les oeuvres de l'art occidental : Le Gréco ("Garçon conduisant un cheval"), Zurbaran ("Saint Martin et le mendiant"), Ingres ("Eliezer et Rebecca) comme Toulouse-Lautrec ("En cabinet particulier") ou Puvis de Chavannes ("Jeunes filles au bord de la mer".

Pour les variations, celles de Delacroix, Manet, Rembrandt sont de purs moments de bonheur et même si "Les Ménines" de Velasquez, trésor du Musée du Prado, ne sont pas venues à Paris, leurs multiples déclinaisons picassiennes constituent un des sommets de l'exposition avec les nus des années 60 qui révèlent la quête obsessionnelle de l'homme vieillissant.

Cette exposition invite le visiteur à un voyage unique au panthéon de la peinture dans lequel Picasso a sa place à un double titre : comme acteur fondamental du renouveau pictural de la fin du siècle et comme père, à son tour, pour les générations qui le suivent.

Certes, on peut regretter que les salles du premier niveau présentent un amoncellement de toiles de grandes dimensions dans des espaces relativement petits ce qui donnent une impression de saisissement, alors que les toiles plus petites présentées au deuxième niveau aux salles plus amples paraissent un peu noyées.

Cela étant, cette exposition exceptionnelle et magistrale par son caractère novatoire, le nombre des intervenants, la densité de chef d'œuvres au mètre carré et la présence de toiles inédites connaît un succès phénoménal ce dont il faut bien évidemment se réjouir. Mais l'affluence rend les conditions de visite difficiles, voire laborieuses, et implique de venir dès le matin à l'ouverture.

 

En savoir plus :

Le site officiel de la Réunion des Musées Nationaux

Crédits photos : Pierre-Olivier Deschamps (Agence Vu)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=